histoires décourageantes

Vous voulez commencer le violon, vous cherchez l'instrument adéquat, vous vous posez des questions sur la fabrication de votre instrument favori...C'est ici !
Répondre
Cedin16
Généreux donateur
Messages : 552
Inscription : mar. 1 août 2017 08:37
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
A remercié : 2 fois
A été remercié : 7 fois

histoires décourageantes

Message par Cedin16 » lun. 17 juin 2019 14:18

Marc Genevrier a écrit :
ven. 14 juin 2019 21:22
Alexouche a écrit :
ven. 14 juin 2019 10:34
Il a été vendu par un professeur de musique violoniste local qui fournit en instrument ses élèves.
Genre de choses que les luthiers adorent lire... :angry:
Ah oui, bien sûr, il fait ça juste pour rendre service parce que les luthiers sont trop loin ! :nono:
Marc
je suis un de ceux qui parfois interviennent au conservatoire de ma ville quand je vois l'état des instruments, je rends service , il m'arrive parfois de remettre en état des violons pour les rendre jouable ( pas de resto ni de grosses interventions) et d'en vendre sans aucun intérêt juste celui de pouvoir entendre un enfant heureux d'avoir autre chose qu' une vieille crêpe pas entretenue .
je le fais pour rendre service et parce que les prochains luthiers étaient jusqu'à présent beaucoup trop loin.
Je pense que le résultat de mon action a fait prendre conscience a de nombreux parents .... et même des profs 8| , de l'intérêt de soigner son instrument et de visiter de temps a autre un luthier!
Les luthiers " trop loin" ont gagné quelques clients par mon action !
Des luthiers qui se plaignent de ne pas avoir suffisamment de travail j'en connais, des luthiers que venaient le chercher dans le conservatoire ou je suis je n''en ai jamais vu .
Apres je comprends très bien votre remarque, je ne suis pas non plus luthier, loin de moi de vouloir les remplacer et mon microcosme n'est pas une généralité .



Avatar de l’utilisateur
Zaphod
Messages : 1517
Inscription : lun. 2 févr. 2015 20:44
Pratique du violon : 30
Sexe : Homme

Re: Marques Françaises d'archet d'étude à prix abordable

Message par Zaphod » lun. 17 juin 2019 19:18

Pour les professeurs qui interviennent dans les transactions d'instrument heureusement des fois c'est honnête et bien intentionné, mais malheureusement ce n'est pas toujours le cas, je ne peux que le confirmer.
A titre d'exemple j'avais enseigné dans une école de musique où j'avais récupéré la classe d'une prof licenciée (détournement de fonds, ça donne l'ambiance).
Première élève que je rencontre, une jeune de 16ans je crois, qui devait bien faire 1m70, et qui jouait sur un 3/4 (un vrai 3/4, même pas un 7/8).
Évidemment le placement n'est pas bon, et j'interroge les parents sur le choix du violon, pourquoi un 3/4 et pas un entier.
Réponse des parents : c'est la professeur qui nous l'a vendu car apparemment le violon de location n'allait pas, elle nous a dit que c'était un entier.
Petite question sur le prix qui n'a fait que confirmer les soupesons, le violon (une brêle sans nom) à été vendu 3000€, avec un gros mensonge sur la taille. Sachant que ce genre violon se monnaie 800 à 1000€ (et encore je suis gentil), on se demande bien où est passé le reste :grr:
Et naturellement c'était du même acabit avec les élèves suivants.

Avatar de l’utilisateur
Marc Genevrier
Messages : 287
Inscription : mer. 16 nov. 2011 11:49
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
Localisation : Nîmes
A été remercié : 1 fois
Contact :

Re: Marques Françaises d'archet d'étude à prix abordable

Message par Marc Genevrier » lun. 17 juin 2019 20:53

Malheureusement, les cas de ce genre sont plus fréquents que le contraire (comme Cedin), de sorte que, certains jours, la fatigue aidant, je peux me montrer un peu irritable sur le sujet... D'autant qu'en à peine 5 ans d'activité, j'aurais déjà plusieurs bonnes histoires bien décourageantes (pour le luthier) à raconter.
Pour répondre à Cedin: je me déplace volontiers, du genre une bonne heure de route / heure et demi que je ne facture pas, bien sûr. Mais on est récompensé par l'accueil et par cette impression, malgré tout étrange, de participer au désenclavement de certaines contrées. Seule condition, tout de même: qu'il y ait plusieurs instruments ou familles à rencontrer à l'arrivée. J'en connais d'autres qui le font, mais c'est vrai que c'est rare, même si je vois des jeunes luthiers qui commencent à innover en "inventant" une activité de luthier itinérant (en parallèle d'un atelier classique).

Avatar de l’utilisateur
Baroqueux
Messages : 612
Inscription : dim. 17 juin 2018 14:03
Pratique du violon : 1
Sexe : Homme
A été remercié : 1 fois

Re: Marques Françaises d'archet d'étude à prix abordable

Message par Baroqueux » mar. 18 juin 2019 06:47

Sur Reims, il y a une luthière itinérante. Elle n'est pas installée depuis très longtemps, mais elle fait de l'excellent boulot et je pense que ça sera une super luthière pour la restau. En plus elle est très compétitive au niveau prix.

Cedin16
Généreux donateur
Messages : 552
Inscription : mar. 1 août 2017 08:37
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
A remercié : 2 fois
A été remercié : 7 fois

Re: Marques Françaises d'archet d'étude à prix abordable

Message par Cedin16 » mar. 18 juin 2019 08:28

Marc Genevrier a écrit :
lun. 17 juin 2019 20:53
Malheureusement, les cas de ce genre sont plus fréquents que le contraire (comme Cedin), de sorte que, certains jours, la fatigue aidant, je peux me montrer un peu irritable sur le sujet... D'autant qu'en à peine 5 ans d'activité, j'aurais déjà plusieurs bonnes histoires bien décourageantes (pour le luthier) à raconter.
Pour répondre à Cedin: je me déplace volontiers, du genre une bonne heure de route / heure et demi que je ne facture pas, bien sûr. Mais on est récompensé par l'accueil et par cette impression, malgré tout étrange, de participer au désenclavement de certaines contrées. Seule condition, tout de même: qu'il y ait plusieurs instruments ou familles à rencontrer à l'arrivée. J'en connais d'autres qui le font, mais c'est vrai que c'est rare, même si je vois des jeunes luthiers qui commencent à innover en "inventant" une activité de luthier itinérant (en parallèle d'un atelier classique).
Luthier itinérant , je ne savais pas que cela se faisait , c'est une excellente idée .

Les malversations que vous évoquez avec Zaphod ... oui bon ... ça me laisse sans voix

Avatar de l’utilisateur
IFred
Messages : 3857
Inscription : mar. 21 août 2007 08:35
Pratique du violon : 14
Localisation : Paris
A remercié : 4 fois
A été remercié : 6 fois
Contact :

Re: histoires décourageantes

Message par IFred » mer. 19 juin 2019 07:30

note: j'ai divisé le sujet pour ne pas trop polluer celui sur la recherche d'archet

Avatar de l’utilisateur
Latouche
Messages : 55
Inscription : dim. 21 oct. 2018 13:48
Pratique du violon : 6
Sexe : Homme
A été remercié : 2 fois

Re: histoires décourageantes

Message par Latouche » ven. 5 juil. 2019 11:54

Au sujet de l'entremise de certains professeurs, pas forcément désintéressés, voir le témoignage de Anne Houssay ici https://phonotheque.hypotheses.org/17142
(vers le milieu de la page, "Vente tronquée")

Avatar de l’utilisateur
Claire91
Généreux donateur
Messages : 5156
Inscription : mer. 13 mai 2009 16:41
Pratique du violon : 0
Sexe : Femme
Localisation : Essonne
Contact :

Re: histoires décourageantes

Message par Claire91 » ven. 5 juil. 2019 13:03

J'ai également eu vent d'un professeur arnaquant les parents sur des transactions d'instruments. Proposant de revendre pour eux tel instrument devenu trop petit, et prétendant qu'il ne trouvait pas de preneur, alors qu'il l'avait déjà revendu.
Le tout sur fond d'addiction au jeu, et en culpabilisant les parents qui avaient compris son manège à coup de "si vous portez plainte, vous allez détruire ma vie, et je vais encore plus m'enfoncer. Laissez moi le temps de me reprendre"
Ah, et c'est un prof de CRD, dont je parle.

Je n'ai jamais compris pourquoi sa hiérarchie n'a pas réussi à prendre de mesures disciplinaires contre lui (le fait qu'il soit le fils d'un ancien et prestigieux directeur du conservatoire en question devait jouer, mais quand même...)
Mon blog musical : Des fourmis dans les doigts

Avatar de l’utilisateur
LionelB
Généreux donateur
Messages : 2695
Inscription : dim. 18 sept. 2016 12:08
Pratique du violon : 20
Sexe : Homme
A été remercié : 8 fois

Re: histoires décourageantes

Message par LionelB » ven. 5 juil. 2019 13:23

Merci pour le lien. Page pationnante.
"Impose ta chance, sers ton courage, va vers ton risque : à te regarder ils s'habitueront."
René Char

Avatar de l’utilisateur
IFred
Messages : 3857
Inscription : mar. 21 août 2007 08:35
Pratique du violon : 14
Localisation : Paris
A remercié : 4 fois
A été remercié : 6 fois
Contact :

Re: histoires décourageantes

Message par IFred » sam. 6 juil. 2019 09:16

@claire ce genre d'Arnaque porte le nom de cavalerie, elle est pratiqué dans de nombreux domaines (finance etc) et un luthier mondialement célèbre est actuellement en prison pour l'avoir pratiqué. C'est de l'arnaque pure.

L'annecdocte d'Anne Houssay (le lien) où une fille achete le même violon après l'avoir refusé sur les conseils de qq est significative, mais à mon sens se trompe de diagnostic. Ce n'est pas que le prof ai (peut être) un intérêt qui pose le vrai problème. C'est que la fille ai eut absolument besoin de quelqu'un d'autre pour valider son choix.

Le travail de luthier consiste à comprendre les besoins et les goûts d'une personne et régler ou trouver un violon qui lui correspond. mais où au final c'est un ( ou des tiers) qui decident à la place de la personne. Ce travaille est un peu vain.
À plusieurs reprises, ne serait ce que cette année j'ai vue des personnes revenir en me disant c'est votre violon que je préfère mais mon prof m'en conseille d'en prendre un autre parce qu'il pense qu'il me convient mieux.

Un violon ne correspond jammais au besoin/gout de tout le monde.. Il n'est pas rare qu'un tiers que ce soit une personne, un collègue de pupitre, un prof, puisse préfèrer un autre violon sans pour autant être compromis.

Mais si l'acheteur n'est pas en mesure de dire j'aime ce violon je l'achette, Autant que le tiers (les profs, les chefs d'orchestre, les collègues de pupitre, la personne qui décide) propose directement des violons vue que c'est leur choix qui est suivit. C'est ce que certain font. (Une situation on le tiers est juge et partie)
Alternativement un luthier peut chercher à sympathiser avec les decideurs pour connaitre leur goût et proposer des violons aux personnes qui cherchent en sachant à l'avance que le violon coïncide avec le goût du tiers qui détiens la clef de la vente.

Cedin16
Généreux donateur
Messages : 552
Inscription : mar. 1 août 2017 08:37
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
A remercié : 2 fois
A été remercié : 7 fois

Re: Marques Françaises d'archet d'étude à prix abordable

Message par Cedin16 » mar. 22 oct. 2019 17:53

Marc Genevrier a écrit :
lun. 17 juin 2019 20:53
Malheureusement, les cas de ce genre sont plus fréquents que le contraire (comme Cedin), de sorte que, certains jours, la fatigue aidant, je peux me montrer un peu irritable sur le sujet... D'autant qu'en à peine 5 ans d'activité, j'aurais déjà plusieurs bonnes histoires bien décourageantes (pour le luthier) à raconter.
Pour répondre à Cedin: je me déplace volontiers, du genre une bonne heure de route / heure et demi que je ne facture pas, bien sûr. Mais on est récompensé par l'accueil et par cette impression, malgré tout étrange, de participer au désenclavement de certaines contrées. Seule condition, tout de même: qu'il y ait plusieurs instruments ou familles à rencontrer à l'arrivée. J'en connais d'autres qui le font, mais c'est vrai que c'est rare, même si je vois des jeunes luthiers qui commencent à innover en "inventant" une activité de luthier itinérant (en parallèle d'un atelier classique).
Bonjour
Par maladresse peut être de ma part , certain ont du comprendre , que je faisais tout et même des miracles pour tout le monde.
Devant l'insistance et l'affluence de demandeurs , je rappelle ici qu'un luthier est installé maintenant a 500 m du conservatoire et que mon activité d'aide aux élevés n'était que dans le but de leur procurer un instrument digne de ce nom en l'absence d'un luthier de proximité.
Donc la bonne poire a décidé de cesser son activité .
je continu a me consacrer a la fabrication pour moi et mon unique plaisir .

Avatar de l’utilisateur
LionelB
Généreux donateur
Messages : 2695
Inscription : dim. 18 sept. 2016 12:08
Pratique du violon : 20
Sexe : Homme
A été remercié : 8 fois

Re: histoires décourageantes

Message par LionelB » mar. 22 oct. 2019 19:55

Haaaa je ne doute pas un instants que ce ne sont pas les profiteurs qui manquent ! D'ailleurs ce sont les meme qui t’insultent dès que tu dis non à leurs exigences !
"Impose ta chance, sers ton courage, va vers ton risque : à te regarder ils s'habitueront."
René Char

Répondre