Cher membres et amis du forum,
A la demande des propriétaires des marques "Violon Cello" et "RG eviolins" , tout message faisant référence aux dites marques, leur produit, toute url conduisant vers leurs sites internet, et tout commentaire susceptible de permettre directement ou indirectement d'en identifier les propriétaires seront dorénavant supprimés. Nous invitons les personnes souhaitant se renseigner sur ces marques et produits à poster leurs questions et messages sur un autre lieu d’échange.

Acheter un violon neuf

Vous voulez commencer le violon, vous cherchez l'instrument adéquat, vous vous posez des questions sur la fabrication de votre instrument favori...C'est ici !
Répondre
Avatar de l’utilisateur
PhilippeB
Messages : 567
Inscription : lun. 15 déc. 2014 15:55
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
Localisation : 94

Acheter un violon neuf

Message par PhilippeB » ven. 4 nov. 2016 16:08

Bonjour le forum et particulièrement les luthiers,
Je voulais savoir comment se passe l'achat d'un violon neuf fabriqué par un luthier. Achète-t-on un violon déjà fabriqué, avec possibilité donc de l'essayer, ou passe-t-on commande et dans ce cas que se passe-t-il si le violon une fois fabriqué ne nous satisfait pas? Quelles sont les bonnes pratiques en matière d'achat neuf?



Avatar de l’utilisateur
Marc Genevrier
Messages : 242
Inscription : mer. 16 nov. 2011 12:49
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
Localisation : Nîmes
Contact :

Re: Acheter un violon neuf

Message par Marc Genevrier » ven. 4 nov. 2016 22:04

C'est très variable.
Il y a des luthiers tellement réputés qu'ils ont des listes d'attente, à savoir que leurs instruments sont quasi vendus plusieurs années avant d'être achevés. D'autres, au contraire, ont un peu de stock, et on peut donc essayer avant d'acheter. Il arrive aussi qu'un luthier très bon ait encore un ou deux instruments un peu plus anciens, prêtés à droite à gauche, et que l'on peut encore essayer à l'occasion.
Si le violon fabriqué sur commande ne plaît pas, là encore, les réactions peuvent varier énormément. Certaines stars vont prendre l'air vexé et vous retenir les 30 % qu'ils vous ont demandés à la commande, d'autres se montreront plus conciliants et vous proposeront d'en faire un autre. Il faut donc demander à l'avance au luthier pour savoir où l'on met les pieds.

Tout dépend souvent d'une sorte de rapport de force entre le luthier et le musicien. Même si on ne le dit pas, cela existe. Il y a la position de prestige que chacun s'adjuge dans la relation: un luthier reconnu internationalement ne va pas se laisser marcher sur les pieds par un quidam ! A l'inverse, le même luthier mettra tout en oeuvre pour satisfaire un grand soliste international. Heureusement, il existe des exceptions et des gens extrêmement talentueux qui échappent à ces comportements !

Pour le musicien anonyme, les critères à retenir, à mon sens, se résument au prix demandé, à la relation humaine avec le facteur, à la disponibilité des instruments pour essayer, aux politiques du luthier justement en matière d'essai, achat, etc. Ce sont des choses qu'il vaut mieux sentir, notamment pour l'aspect humain. Faire construire son instrument et, idéalement, en suivre la fabrication, peut être une aventure inoubliable pour un musicien, mais j'ai peur que ce soit finalement assez rare.

Il y a eu une étude dans un magazine américain, il y a quelques années, je crois, sur les tarifs et la politique de SAV des plus grands luthiers nord-américains et européens. Les écarts d'approche étaient vraiment considérables. Par exemple, je fais les réglages et l'entretien gratuitement à vie sur mes instruments, d'autres ne le proposent que pendant les six premiers mois (euh, pardon, je n'étais pas dans cette étude, bien sûr, mais certains grands noms font comme moi, c'est même ce qui m'en a donné l'idée).

Plus concrètement, une question à poser dans le cas d'un instrument en stock: est-il stable ? A-t-il été joué, ne serait-ce que quelques semaines ou mois? Et quelle politique pour la phase de jeunesse de l'instrument ? Certains facteurs font des instruments plus stables que d'autres à la naissance, mais c'est tout de même l'inconvénient majeur des instruments neufs : ils vont bouger, souvent de manière importante au cours des premiers mois. Dans ce contexte, choisir un luthier sympa, qui assure un bon suivi et qui n'est pas trop loin de chez soi peut être une sage décision.

Avatar de l’utilisateur
PhilippeB
Messages : 567
Inscription : lun. 15 déc. 2014 15:55
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
Localisation : 94

Re: Acheter un violon neuf

Message par PhilippeB » dim. 6 nov. 2016 00:26

Merci pour ces informations! En terme de prix, quelle est la fourchette pour un violon neuf et quels sont les critères, indépendamment de la renommée du luthier? Je veux dire, est-ce qu'un luthier peut proposer plusieurs prix? Peut-on avoir un violon correct autour de 10K€? Est-il possible de négocier ou cela est-il mal vu?

Avatar de l’utilisateur
IFred
Messages : 3377
Inscription : mar. 21 août 2007 08:35
Pratique du violon : 14
Localisation : Paris
Contact :

Re: Acheter un violon neuf

Message par IFred » dim. 6 nov. 2016 15:36

Les prix sont fixé librement, et il n'y a pas de règles quant à négocier idem, certain vont t’envoyer bouler d'autre le font volontiers
Je pense que tu peux trouver un instrument intéressant autour de 10 000 €

Avatar de l’utilisateur
Malkichay
Messages : 11348
Inscription : mer. 17 août 2005 13:36
Pratique du violon : 5
Sexe : Homme
Localisation : Lyon

Re: Acheter un violon neuf

Message par Malkichay » dim. 6 nov. 2016 18:57

10 000 pour un violon "intéressant"... :pleur4: . Combien pour un "bon" ?
Moderato ma non troppo

Avatar de l’utilisateur
Marc Genevrier
Messages : 242
Inscription : mer. 16 nov. 2011 12:49
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
Localisation : Nîmes
Contact :

Re: Acheter un violon neuf

Message par Marc Genevrier » dim. 6 nov. 2016 22:18

Un luthier peut naturellement proposer plusieurs prix, mais j'ai l'impression que ça devient rare, malheureusement. A une époque, Jacques Fustier à Lyon proposait différents prix. Le succès venant, il a ensuite cessé de le faire, dommage !

10 000 €, c'est sans doute la moyenne, mais en cherchant bien dans les provinces profondes ( ;) ) on peut trouver des violons neufs à 6000 €, plus souvent vers 8-9000 €.
Et il peut y avoir des opportunités, un luthier qui a un peu trop de stock, un instrument qui traîne là depuis un moment, etc.

Baroque78
Messages : 53
Inscription : ven. 6 mars 2015 12:09
Pratique du violon : 0

Re: Acheter un violon neuf

Message par Baroque78 » lun. 7 nov. 2016 11:14

Le bon plan est de faire un petit voyage à Cremone en Italie.
Il y a beaucoup de luthiers qui fabriquent et avec six ou sept
milles euros tu pourras trouver un très bon violon que tu
pourras essayer. En France les prix ont flambés. C'est entre
dix et dix sept milles euros

Avatar de l’utilisateur
IFred
Messages : 3377
Inscription : mar. 21 août 2007 08:35
Pratique du violon : 14
Localisation : Paris
Contact :

Re: Acheter un violon neuf

Message par IFred » mar. 8 nov. 2016 09:51

Malkichay a écrit :10 000 pour un violon "intéressant"... :pleur4: . Combien pour un "bon" ?
Bon ? je ne sais pas 1000 :D ou 100 000 .. ça dépend du musicien !

vers 10 000 d'ordinaire tu commences à trouver des instruments qui ont suffisamment de caractères / qualité pour intéresser un instrumentiste pro jouant sur un instrument bcp plus chère. Çà ne veux pas dire pour autant que ce sont des violons qui l’intéresseront pour un achat, certains préfèrent chercher des années et dépenser 10 ou 40 fois plus pour avoir exactement ce qu'ils cherchent, et d'autres trouveront leur bonheur pour à peine plus (2 à 4 fois).

Avatar de l’utilisateur
Malkichay
Messages : 11348
Inscription : mer. 17 août 2005 13:36
Pratique du violon : 5
Sexe : Homme
Localisation : Lyon

Re: Acheter un violon neuf

Message par Malkichay » mar. 8 nov. 2016 10:50

Un luthier peut-il savoir si un violon est bon sans l'avoir entendu joué par un musicien de bon niveau ? Peut-il se fier uniquement à sa facture pour le savoir ?

Un instrument peut-il être "bon" dans les mains d'un musicien et "moins bon" dans les mains d'un autre ? :-/
Moderato ma non troppo

Avatar de l’utilisateur
Marc Genevrier
Messages : 242
Inscription : mer. 16 nov. 2011 12:49
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
Localisation : Nîmes
Contact :

Re: Acheter un violon neuf

Message par Marc Genevrier » mar. 8 nov. 2016 20:24

Malkichay a écrit :Un luthier peut-il savoir si un violon est bon sans l'avoir entendu joué par un musicien de bon niveau ? Peut-il se fier uniquement à sa facture pour le savoir ?
Le luthier a toujours besoin du musicien. Cela dit, les luthiers jouent aussi, parfois. Et même avec des moyens techniques limités, on développe vite des capacités, des astuces, pour tester les instruments en les comparant à la mémoire sonore que l'on a, ainsi qu'en se basant sur des critères "rationnels" (est-ce que ça répond encore en 10e position sur le sol, par exemple). Je me méfie personnellement des questions plus subjectives comme la couleur sonore, parce que ça dépend beaucoup des goûts, mais aussi du coup d'archet du musicien (et même de l'archet lui-même).
J'ai joué du cello à un niveau fin de 2e cycle environ, cela m'aide énormément. Avec le temps, j'ai développé une main droite sans doute bien au-dessus de ce niveau là. Ainsi armé, je crois que je peux évaluer un cello dans le genre très bon/ bon/ passable/ mauvais. Pour aller plus loin et peaufiner les réglages, je préfère évidemment avoir un musicien sous la main.
Malkichay a écrit :Un instrument peut-il être "bon" dans les mains d'un musicien et "moins bon" dans les mains d'un autre ? :-/
Sans aucun doute ! C'est pourquoi aussi l'évaluation que fait le luthier va peut-être s'appuyer sur des critères surtout objectifs comme l'équilibre, la réactivité, qui en disent déjà pas mal sur le potentiel de l'instrument. Après, c'est évidemment au musicien d'exploiter ce potentiel et de surmonter les éventuelles difficultés en cours de route.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités