Cher membres et amis du forum,
A la demande des propriétaires des marques "Violon Cello" et "RG eviolins" , tout message faisant référence aux dites marques, leur produit, toute url conduisant vers leurs sites internet, et tout commentaire susceptible de permettre directement ou indirectement d'en identifier les propriétaires seront dorénavant supprimés. Nous invitons les personnes souhaitant se renseigner sur ces marques et produits à poster leurs questions et messages sur un autre lieu d’échange.

À poil ! Ou le boyau nu pour les nuls...

Vous voulez commencer le violon, vous cherchez l'instrument adéquat, vous vous posez des questions sur la fabrication de votre instrument favori...C'est ici !
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Anthurium
Messages : 1683
Inscription : mer. 24 nov. 2004 20:55
Pratique du violon : 26
Sexe : Femme

À poil ! Ou le boyau nu pour les nuls...

Message par Anthurium » ven. 10 mars 2017 20:37

Bonjour à tous, tout est dans le titre ou presque !
J'ai crû ne plus avoir de mi en boyau nu en stock lorsque la perfide a claqué, par chance il m'en restait une dernière longueur, alors je suis joie, j'ai pu changer avec un peu de galère cette petite. Le truc c'est que je suis une grande novice en baroque et que je vais quand même m'acheter des cordes de rechange c'est un peu la base :-). Je loue mon violon baroque à l'autre bout du pays et du coup c'est à vous que je vais demander de me faire une explication en long et en large sur ce qu'il faut absolument savoir sur les cordes boyau quand on se lance dedans. Je prends quel calibre, quelle marque, sachant que ouf y a pas non plus un choix de dingue et que j'ai un Jay Haide, donc on va l'équiper avec du basique (mais justement c'est quoi le basique pour ça ?).
Sinon pour changer ma corde (c'était juste ma deuxième fois, donc la galère encore) le cordier n'a juste qu'un tout petit trou, vous vous débrouillez comment ? Je la passe d'abord par le dessus et je fais le noeud ensuite en espérant pas cramer l'instrument, ou je passe par en dessous et ça me prend un temps certain, après avoir préparé ma corde?
J'ai vu qu'il y avait des cordes vernies, d'autres pas ? Pourquoi, il vaut mieux choisir quoi? Et y a des trucs à faire pour l'entretien des cordes tout ça ?
L'aventure en résumé ! ;-)

Et sinon je cherche aussi si ça existe un bouquin qui condenserait ce qu'il faut ou ne faut pas faire sur le plan stylistique en fonction des époques et des écoles ( du type le trille par le haut pour jouer Truc Machin Chouette, tout ça ;-))


Sage?Comme un orage!
Ελευθερία ή Θάνατος!

altbest
Messages : 67
Inscription : lun. 7 juil. 2014 12:41
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme

Re: À poil ! Ou le boyau nu pour les nuls...

Message par altbest » sam. 11 mars 2017 01:02

Alors pour le bouquin d'un point de vue stylistique, je ne sais pas s'il existe un livre qui résume TOUT. Vaut mieux se pencher sur les traités de l'époque pour appréhender telle ou telle période. Mais peut-être que quelqu'un a de la bilblio à te conseiller - je t'avoue que là-dessus je faisais confiance à ma prof de baroque et je lisais les quelques articles sur le sujet qu'elle me donnait.

Quant aux cordes, je pense que celles pour alto et violon se valent donc je te donne ce que j'utilisais : les La Folia de Coquoz sont bien, peut-être un peu chère pour toi. Les Damian sont bien aussi, un peu en dessous des Folia à mon sens. Chorda de chez Pirastro qui est pas mal aussi. C'est tout ce que j'ai testé personnellement.

Sur le forum j'ai trouvé ça comme réponse :

http://www.torostrings.it/english/prodotti1.html
http://www.aquilacorde.com/?lang=en
Kürchner
Savarez
Global gut (Emerson corp )
Efrano
Lenzner gamme supersolo
Romana
Universale strings
Gamut U.S.A.

Je ne les connais pas, pas essayé et ne sais pas ce que ça vaut. Mais à mon avis, pour faire sonner ton Jay Haide, tu devrais largement t'en sortir avec des Damian.

N'hésite pas à mettre une Oliv (ou Eudoxa en version low-budget) pour ta corde de Sol (la version spéciale Eudoxa-Oliv pour ton Do si un jour tu aperçois la lumière et switch à l'alto). Les Passione restent peut-être un peu trop tendus pour du baroque.

Pour l'entretien : bien nettoyer le dépôt de colophane et la sueur au niveau du manche. Ne pas hésiter à couper au coupe-ongles ou ciseaux les petits effilochages qui peuvent se créer.

/!\ ne pas tirer dessus, c'est comme avec les peaux mortes au niveau des doigts (métaphore dégueu, check) /!\

Faire encore plus attention que pour des cordes normales à l'endroit où tu les gardes : pas trop sec, pas trop humide, c'est ultra sensible ces machins-là !

Essaie de demander à un luthier qu'il te montre comment faire une sorte de "bridge", qui passe de part et d'autre du bord du cordier, pour tes cordes fragiles (je sais pas si je suis très clair là-dessus...). Et pour le montage je fais un nœud puis passe par dessous et oui, c'est galère.

Pour le vernis des cordes je t'avoue que je n'en sais rien. Je prenais les cordes telles que le luthier me les vendais ! Et pareil pour les calibres, ce ne sont pas les mêmes à l'alto qu'au violon donc je ne m'avancerai pas là-dessus.

Voilà, j'espère avoir répondu à tes interrogations. N'hésite pas si tu as d'autres questions :)

Avatar de l’utilisateur
Anthurium
Messages : 1683
Inscription : mer. 24 nov. 2004 20:55
Pratique du violon : 26
Sexe : Femme

Re: À poil ! Ou le boyau nu pour les nuls...

Message par Anthurium » sam. 11 mars 2017 01:49

:-) merci pour ta réponse !

Là, la corde de mi c'était un toro et ouais je me suis bien pris la tête pour l'installer. J'aurais pu recycler l'ancienne peut-être, c'est juste le noeud qui a claqué mais ça m'a paru plus simple d'en changer que de bricoler l'autre et de batailler avec les entortillements déjà pris par la corde que j'ai malgré tout quasi pas jouée, elle me servira de joker pour une prochaine fois où j'aurais plus la foi d'y passer du temps.

Quand j'aurais plus de cours et de pratique en baroque dans les pattes, je regarderai pour me trouver autre chose que le Jay Haide, car vraiment niveau sonorité c'est pas l'extase, j'écoute plein de disques avec des sonorités sublimes et puis bam !

L'image dégueu est bien parlante, je visualise bien :-)

Pour le bouquin, j'aurais tenté ;-) de toute façon c'est clair que l'intérêt c'est d'aller farfouiller dans les traités ! Mais il y a tellement de choses ! Ahah et qu'une seule vie.. que bon ça aurait été bien pratique dans un premier temps, surtout que j'ai pas cours de baroque très souvent.

L'alto baroque ça viendra, je suis bien trop accro à l'ut en moderne pour ne pas y passer et j'adorerais essayer la viole d'amour, c'est magnifique et j'ai jamais testé un instrument à plus de 4 cordes. <3
Sage?Comme un orage!
Ελευθερία ή Θάνατος!

Avatar de l’utilisateur
Swaymemore
Messages : 84
Inscription : dim. 3 juil. 2016 19:32
Pratique du violon : 0
Sexe : Femme

Re: À poil ! Ou le boyau nu pour les nuls...

Message par Swaymemore » sam. 11 mars 2017 18:56

Question bête : c'est avec les boyaux de quel animal qu'on fait ces cordes ?
Anthurium a écrit :...
Là, la corde de mi c'était un toro ....
Un début de réponse ?

Sinon, je veux bien sacrifier ma voisine pour tes cordes. Elle n'est pas mélomane du tout, mais je suis sûre qu'elle a de bons boyaux.

Avatar de l’utilisateur
LionelB
Messages : 1586
Inscription : dim. 18 sept. 2016 12:08
Pratique du violon : 20
Sexe : Homme

Re: À poil ! Ou le boyau nu pour les nuls...

Message par LionelB » sam. 11 mars 2017 19:35

:ghee: oui si vous voulez j'ai bien aussi un ou deux collègues qui couinent déjà tellement bien que leurs boyaux devraient être de premier choix. :mdr1:
"Impose ta chance, sers ton courage, va vers ton risque : à te regarder ils s'habitueront."
René Char

Avatar de l’utilisateur
Theo
Messages : 1122
Inscription : jeu. 16 mai 2013 22:36
Pratique du violon : 4
Sexe : Homme
Localisation : Reims

Re: À poil ! Ou le boyau nu pour les nuls...

Message par Theo » sam. 11 mars 2017 19:41

Mais qu'est ce que vous avez mangé ? xD
La Musique commence là où s'arrête le pouvoir des mots. Richard Wagner

Avatar de l’utilisateur
LionelB
Messages : 1586
Inscription : dim. 18 sept. 2016 12:08
Pratique du violon : 20
Sexe : Homme

Re: À poil ! Ou le boyau nu pour les nuls...

Message par LionelB » sam. 11 mars 2017 20:20

Ce soir je suis à St Michel donc Kebab bien sur :langue2:
"Impose ta chance, sers ton courage, va vers ton risque : à te regarder ils s'habitueront."
René Char

Avatar de l’utilisateur
Chanterelle
Messages : 1602
Inscription : lun. 25 juil. 2005 19:29
Pratique du violon : 55
Sexe : Homme
Localisation : Nice

Re: À poil ! Ou le boyau nu pour les nuls...

Message par Chanterelle » lun. 13 mars 2017 09:56

Les débutants en baroque qui cassent leur corde de mi à chaque concert ,peuvent se tourner vers la corde de harpe Savarez ,le ré numéro 2 première octave est incassable .En général il est verni .
Certes ce n'est qu'une étape car la sonorité n'est pas optimale.
Par la suite lorsque la crainte de casser sa corde est oubliée , on peut passer à des Aquila ou des Barocco ou La Follia..Voir rue de Rome. Le diamètre peut varier entre 56 et 64 pour le mi...
" Mozart et Beethoven sont des génies , mais Schubert est un miracle ! " (Marc Chagall)

Avatar de l’utilisateur
Marc Genevrier
Messages : 242
Inscription : mer. 16 nov. 2011 12:49
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
Localisation : Nîmes
Contact :

Re: À poil ! Ou le boyau nu pour les nuls...

Message par Marc Genevrier » lun. 13 mars 2017 22:05

Le plus souvent, il s'agit de boyau de mouton. A ma connaissance, seuls Toro/La Folia et Aquila proposent du boyau de boeuf. Les vrais baroqueux préfèrent généralement le mouton, plus riche, mais aussi plus difficile à jouer. Pour votre niveau, Aquila (boeuf) est peut-être intéressant. Le tirant standard chez eux est 64 pour le mi. Dans leur nomenclature, ce serait du 64 HR pour une corde non-vernie, 64 HV si vernie. J'avoue que je ne saurais trop expliciter la différence entre les deux, c'est avant tout une affaire de goût, j'ai eu de bons retours de musiciens avec les cordes vernies. Mais il me semble tout de même que les cordes non vernies sont plus courantes.
Sinon, le plus sûr serait de demander à la personne qui vous loue le violon, histoire de mettre la même chose sans prendre de risque.

Pour le bouquin, le seul que je connaisse est en anglais et s'appelle "Before the Chinrest", de Stanley Ritchie, Indiana University Press.

Pour attacher la corde : on peut se contenter d'un noeud ou deux superposés sous le cordier, et prier pour que ça ne casse pas. Mais il y a au moins deux autres méthodes, assez difficile à expliquer par des mots. Il me faudrait faire un petit roman-photo !
Dans les deux cas, on passe d'abord la corde à travers le cordier, de l'extérieur vers l'intérieur (plus facile que l'inverse !) Ensuite on fait un noeud d'arrêt simple au bout du brin libre. Si on a un fumeur sous la main, on lui demande son briquet et on brûle l'extrémité de la corde après le noeud.

Première méthode (très simple et efficace), elle serait due à Tartini : On fait ressortir le brin avec le noeud d'arrêt par le côté du cordier (donc à 90°vers la droite par rapport à son trajet normal) puis on le remonte sur le cordier en le rabattant sous la corde, juste au-dessus du trou par lequel passe la corde. Le noeud d'arrêt évite que ça glisse, tandis que la corde qui part vers le chevalet écrase ce petit brin latéral. Eventuellement, au moment de tendre la corde, il faut tenir un peu le noeud avec l'ongle du pouce gauche pour éviter qu'il glisse trop vers le haut. Mais une fois en place, ça ne glisse pas. Avantage: la corde part du cordier juste au-dessus du trou, donc elle est parfaitement libre et l'angle de la corde sur le chevalet n'est pas différent de celui des autres cordes (que je monte uniquement en utilisant un noeud d'arrêt sous le cordier, sans utiliser les boucles tout prêtes qu'on trouve sur les graves). Visuellement, on doit voir la corde qui part vers le chevalet et, sous elle, à gauche le noeud d'arrêt et à droite la corde qui part à 90° vers le côté du cordier.

Deuxième méthode (plus difficile à expliquer) : on ressort la corde dans la direction d'où elle arrive depuis le chevalet et on fait un noeud tout bête, sauf qu'on passe ensuite le brin libre sous le cordier au moment de serrer. Il se forme ainsi une sorte de boucle à l'avant du cordier, assez similaire à ce qu'on a sur les graves, tandis que l'extrémité de la corde (avec le petit noeud d'arrêt) se trouve écrasée sous le cordier par le reste de la corde. Il faut juste faire attention dans quel sens on fait son noeud pour que le brin libre ressorte vers l'extérieur, non vers l'intérieur du cordier. Si on est adroit, on fait repasser une deuxième fois le brin libre sous la corde, histoire de bien assurer, mais il faut des doigts de fée ! Inconvénient, on limite la mobilité corde-cordier et on modifie l'angle au sommet du chevalet.

Avatar de l’utilisateur
music30
Messages : 59
Inscription : lun. 24 nov. 2014 00:49
Pratique du violon : 20
Sexe : Homme
Contact :

Re: À poil ! Ou le boyau nu pour les nuls...

Message par music30 » mar. 14 mars 2017 17:14

Bonjour

J'ai déposé sur le forum une info sur un stage pour réaliser ses propres cordes en boyau.
Si cela t'intéresse !....

viewtopic.php?f=19&t=11906

altbest
Messages : 67
Inscription : lun. 7 juil. 2014 12:41
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme

Re: À poil ! Ou le boyau nu pour les nuls...

Message par altbest » mer. 15 mars 2017 12:13

Voilà, c'est la deuxième méthode expliquée par Marc Genevrier dont je parlais quand je disais une sorte de "bridge"... Effectivement assez compliqué à expliquer, ça serait beaucoup plus parlant avec une image !

En revanche je ne connaissais pas la technique Tartini, merci d'avoir fait partager !

La bouscarlo
Messages : 46
Inscription : lun. 26 mars 2012 12:06
Pratique du violon : 0
Sexe : Femme
Localisation : Entre Sorgue et Durance

Re: À poil ! Ou le boyau nu pour les nuls...

Message par La bouscarlo » mer. 15 mars 2017 21:07

Bonjour,
Voici un lien vers une vidéo de montage de corde en boyau:
https://www.youtube.com/watch?v=iKUOmn5jkVs

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invités