Changement chevalet Paris

Vous voulez commencer le violon, vous cherchez l'instrument adéquat, vous vous posez des questions sur la fabrication de votre instrument favori...C'est ici !
Répondre
Allegro
Messages : 2
Inscription : mar. 10 juil. 2018 11:27
Pratique du violon : 13

Changement chevalet Paris

Message par Allegro » mar. 10 juil. 2018 12:03

Bonjour,

je souhaiterais remplacer mon chevalet (qui est un peu plié, et trop haut).

Est-ce que vous me conseillez d'acheter le chevalet séparément et de faire cette opération moi-même ? Ou est-ce qu'il vaut mieux que je laisse ce travail à un pro ?

C'est un violon qui vaut entre 1500€ et 4000€ (j'ai 13 ans de pratique)

Est-ce que vous auriez un bon luthier parisien qui pratique des tarifs corrects à me conseiller ? (aux alentours de la rue de Rome ça m'arrangerait)
Et à quel ordre de prix je dois m'attendre ?

Merci

Avatar de l’utilisateur
IFred
Messages : 3688
Inscription : mar. 21 août 2007 08:35
Pratique du violon : 14
Localisation : Paris
Contact :

Re: Changement chevalet Paris

Message par IFred » mar. 10 juil. 2018 13:04

Je pense que tu dais que le chevalet n'est pas une pièce interchangeable, il doit être façonné pour correspondre à ton violon. Si tu n"as pas l'habitude du travail du bois et les outils adaptés, je te déconseille de te lancer la dedans. d'autant que pour les chevalets nous utilisons principalement deux canifs différent dont nous avons modeler la forme des lames de façon très spécifiques, ce n'est là non plus pas du tout des outils standards.
On est vraiment pas dans le même domaine que le changement de corde , cordier ou mentonière.

Je pense que tu as l’embarras du choix dans la rue de Rome et autour. Je ne connais pas les tarifs des collègues. J'imagine que cela dois graviter autour de 100€ sans dépasser 200€ . Tout comme l'âme c'est une pièce qui joue un rôle important dans le son de l'instrument, et pas forcement là ou je ferrais de petites économies.

Une fois que tu auras trouver un Luthier qui arrive a régler ton violon comme tu veux, reste lui fidèle.

Allegro
Messages : 2
Inscription : mar. 10 juil. 2018 11:27
Pratique du violon : 13

Re: Changement chevalet Paris

Message par Allegro » mar. 10 juil. 2018 13:22

Ok merci beaucoup lFred

loicviolon

Re: Changement chevalet Paris

Message par loicviolon » dim. 12 mai 2019 05:51

Message supprimé à la demande de l'auteur

Avatar de l’utilisateur
LionelB
Généreux donateur
Messages : 2470
Inscription : dim. 18 sept. 2016 12:08
Pratique du violon : 20
Sexe : Homme

Re: Changement chevalet Paris

Message par LionelB » dim. 12 mai 2019 15:28

Je confirme dans une grande ville de province proche de Paris, un chevalet personnalisé c’est 70€
"Impose ta chance, sers ton courage, va vers ton risque : à te regarder ils s'habitueront."
René Char

soundpost
Messages : 72
Inscription : dim. 30 mai 2010 09:42
Sexe : Homme

Re: Changement chevalet Paris

Message par soundpost » dim. 12 mai 2019 19:48

J'essaye non pas d'engraisser le mien (il a pris un peu de ventre d'ailleurs je trouve) mais au moins de lui assurer un quignon de pain de temps en temps. J'en ai besoin, je veux qu'il maintienne son activité dans Paris, que je puisse aller à pied à son atelier. Je veux un commerce local et je suis prêt à le payer. Lorsque tout se fera sur internet, que nous aurons par nos habitudes de consommation détruit l'emploi (c'est tellement mieux d'acheter un truc en deux clics) et qu'il faudra subvenir aux besoins de ceux qui n'ont plus d'emploi, alors il sera trop tard. Je prends mon essence à la station du coin, mes journaux au kiosque et au monoprix je patiente pour une caisse tenue par un humain (en l'occurrence une mère de famille dont je me tiens informé de la santé des petits). Je vais chez le coiffeur bien que j'arrive à un résultat potable avec une tondeuse. Quand j'aurai besoin d'un proctologue, ce sera pareil. A cent ou deux cents euros à Paris tu achètes une expertise et le maintien d'un service à proximité, et à 70 la même chose en province, les loyers faisant la différence... Je trouve cela peu cher.

Avatar de l’utilisateur
IFred
Messages : 3688
Inscription : mar. 21 août 2007 08:35
Pratique du violon : 14
Localisation : Paris
Contact :

Re: Changement chevalet Paris

Message par IFred » dim. 12 mai 2019 22:43

il y a environ 25 ans, un luthier de Lyon m'expliquait que pour que son travail soit rentable (c'est à dire qu'il puisse vitre de ce travail) il devait facturer 500 francs (je trouvais que c’était cher, mais je n'avais pas idée de l'imposition ). 25 ans plus tard, il faut toujours autant de temps pour faire un chevalet, et il est encore question de 70€ ...

Il y 25 ans le prix moyens d'un violons neuf était de 7000F environ 1000€, mais aujourd'hui il est de 10000€

Si l'on prend une activité de fabrication pure sans salarié, Il y a 25 ans en vendant un violon 7000F le luthier devais payer 19.6% de TVA et 50% de cotisation sociale , Aujourd’hui s'il vend pour moins de 90 000€ de violons par ans, exonération de TVA , quand aux charges sociales en dessous de 170 000€ de vente par ans le taux est de 20% .

loicviolon

Re: Changement chevalet Paris

Message par loicviolon » dim. 12 mai 2019 23:45

Message supprimé à la demande de l'auteur

Avatar de l’utilisateur
Baroqueux
Messages : 560
Inscription : dim. 17 juin 2018 14:03
Pratique du violon : 1
Sexe : Homme

Re: Changement chevalet Paris

Message par Baroqueux » lun. 13 mai 2019 05:43

Les violonistes, oui... Les autres non.

Avatar de l’utilisateur
Marc Genevrier
Messages : 286
Inscription : mer. 16 nov. 2011 11:49
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
Localisation : Nîmes
Contact :

Re: Changement chevalet Paris

Message par Marc Genevrier » lun. 13 mai 2019 07:57

loicviolon a écrit :
dim. 12 mai 2019 23:45
... peu de luthiers produisent...
Non, beaucoup de luthiers produisent, mais aujourd'hui, vendre est bien plus difficile que fabriquer. A part quelques grands noms, qui n'a pas de stock ? Parfois des instruments qui ont plusieurs années, qu'on prête à droite à gauche pour les faire jouer, etc. ? Vendre, se faire connaître, c'est difficile, il faut beaucoup se battre, se déplacer, etc. Du coup, effectivement, certains fatiguent et cessent quasiment de fabriquer.

D'une certaine manière, c'est plutôt parce que les prix du neuf sont si élevés que la vente est difficile. Si ça continue et en exagérant un peu, il y aura bientôt plus de luthiers capables de fabriquer d'excellents violons que de musiciens en mesure de se les acheter. Quellles que soient les raisons de part et d'autre (vendeur et acheteur), il me semble que le noeud du problème est plutôt là. Dommage, parce qu'il n'y a jamais eu autant d'excellents facteurs !

Avatar de l’utilisateur
IFred
Messages : 3688
Inscription : mar. 21 août 2007 08:35
Pratique du violon : 14
Localisation : Paris
Contact :

Re: Changement chevalet Paris

Message par IFred » lun. 13 mai 2019 09:35

=> j'espère que de plus en plus de luthier vont pouvoir faire de la construction et la restauration le cœur de leur métier.

Peut être que tu pourrais les laisser choisir ce qui leur plaît dans la vie.. Ils y a plusieurs aspect dans le métier des aspects qui ne conviennent pas ou ne correspondent pas forcement à tout le monde.

Je ne sais pas ce qui te permet d'affirmer que la facture est supérieure aujourd’hui à celle d'il y a 25 ans ni même 40. Ni en France ni en Europe. Quant à la diversité j'aurai tendance à plutôt penser le contraire, les écoles qui ont ouvert dans les années 70 on sensiblement contribué à lisser les différences et réduire le pourcentage d'amateurs.

Je pense plutôt que le prix des instruments neufs est limité (20K ici, 40k aux us) par ce que tu peux trouver en instruments anciens qui te plaît d'avantage.. le prix des instruments ancien à augmenté celui du neuf a suivit .

=>quand on voit sur paris que presque tous sont dans la même rue qui se trouve loin du conservatoire elle est ou la proximité?

En 1911 Charles Enel à ouvert le premier atelier de lutherie au 48 de la rue de Rome, à cause du conservatoire rue de Madrid , situé a 140 m (c'est suffisamment proche ?)
https://www.google.com/maps/dir/''/Andr ... 785002!3e2


à Propos des Tarifs de Réparation / Montage et des chevalet à 70€
J'avais un copain qui travaillait pour un grossiste de corde , très sympa il parcourait la France et visitait tout les luthiers.
Il me disait qu'il ne nous (les luthiers) comprenait pas... Les luthiers ont une liste de prix pour leur prestations et quand il demandait quant ils étaient mis à jours, la réponses était pour ainsi dire toujours : Jamais! (au passage à l'euro). Alors que "tout augmente" je cite.
Bonne expérience à faire... demander à son luthier quelle est la dernière fois qu'il a mis à jour ses prix pour ses tarifs de montage.. Ensuite si vous trouver que c'est engraisser que de ne pas s'augmenter sur 10 ou 20 ans OK, mais je ne connais aucun salarié qui serait d'accord, pas en lutherie qu'ailleurs. ;)

Avatar de l’utilisateur
IFred
Messages : 3688
Inscription : mar. 21 août 2007 08:35
Pratique du violon : 14
Localisation : Paris
Contact :

Re: Changement chevalet Paris

Message par IFred » lun. 13 mai 2019 09:38

D'ailleurs Marc tu as déjà mis à jours tes tarifs ?

loicviolon

Re: Changement chevalet Paris

Message par loicviolon » lun. 13 mai 2019 18:56

Message supprimé à la demande de l'auteur

Avatar de l’utilisateur
Marc Genevrier
Messages : 286
Inscription : mer. 16 nov. 2011 11:49
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
Localisation : Nîmes
Contact :

Re: Changement chevalet Paris

Message par Marc Genevrier » lun. 13 mai 2019 22:42

IFred a écrit :
lun. 13 mai 2019 09:38
D'ailleurs Marc tu as déjà mis à jours tes tarifs ?
Tiens toi bien, je viens de le faire ce week-end ! :lol: Et c'est pas une blague !

En fait, il me fallait aussi fixer mes tarifs de façon plus détaillée pour certaines prestations de réparation que mes clients ne me demandent jamais (enfin, jamais depuis 5 ans que je suis installé), genre une enture ou un doublage des bords. Mais sait-on jamais, ça pourrait venir !

Avatar de l’utilisateur
IFred
Messages : 3688
Inscription : mar. 21 août 2007 08:35
Pratique du violon : 14
Localisation : Paris
Contact :

Re: Changement chevalet Paris

Message par IFred » mar. 14 mai 2019 08:31

Le développement des ateliers de la rue de Rome est liée à l’apparition du CNSM rue de Madrid en 1911. Dans les Annnées 90 quand le CNSM de la rue de Madrid devient le CRR et que le CNSM se déplace à la Vilette très peux de luthiers vont juger déménager..
D'une part il n'ont pas juger un CRR indigne d'eux, d'autre part contrairement à la première moitié du 20eme la clientèle n'est plus majoritairmeent liée au Conservatoire enfin déménager à des coûts financier, Image Enfin la villette est sensiblement excentré. Je connais deux luthiers qui l'on tempté l'aventure l'un d'entre eux est revenu rue de Rome 20 ans plus tard.
qui font du travail en série, du commerce et non de l'artisanat, mais bénéficie de l'image de sérieux de la rue. Ceux qui travaillent bien ont souvent quitté la domaine de la construction dont j'assume que c'est la noblesse du métier, pour des activités plus lucratives. C'est un constat.
C'est ton droit de croire aux contes. Mais si tu regarde les choses d'un point de vue rationnel dépassionné, à vente égale la vente d'instrument neuf est bien plus lucrative que la vente d'instrument ancien ou la vente d’accessoire. Elle demande pour réussir financièrement de plus grande qualité commerciale et un plus gros égos.
je préfère payer un luthier qui va travailler des heures sur mon instrument pour un prix raisonnable que foutre un paquet de dollar pour un luthier commercial qui va filer le boulot a des employés qui bossent presque a la chaine
J'ai l'impression que tu de sais pas de quoi tu parles, Aujourd'hui les rares ateliers ou il y a très vaguement du montage à la chaîne c'est pour monter des instruments bas de gammes .. pas pour vendre des instruments pro ... En fait les ateliers sont relativement petit rue de Rome la moyenne doit être à 1.5 luthiers d'atelier (et les limites: 4 pour les plus gros 0 pour les plus petits qui ne font que de la vente et sous traite)
j'ai été apprenti en lutherie et j'ai vu déjà il y a longtemps que "l'amour du beau travail" n'est pas forcément ce qui anime tous les luthiers.

Je ne sais pas ce que tu veux dire par là, il faudrait que tu détailles
cela m'a dissuadé de continuer. Si on parle fric, alors l"apprenti ou luthier salarié qui touche rien pour bosser toute la semaine, et le patron qui s'engraisse (constat physique pour certains) à faire du commerce, et qui n'a pas construit un instrument ni même fait une belle restauration depuis des années, franchement si on me dit que ça n'existe plus je n'y crois pas une seconde.
Il y a des luthiers qui travaille pour d'autres, dans le neufs et dans l’ancien.
Dans le neuf, la "maître" pense le modèle achète le bois (une fraction du prix de vente), l'ouvrier en exécute une partie, voir la totalité de la construction sous le contrôle du maître, le maître s'occupe de la vente.
Dans l'ancien, le "maître", investit (en prenant un risque financier) dans un instrument, l'ouvrier monte ou répare l'instrument, le maître s'occupe de la vente.
Je pense que tu sous évalues énormément savoir (se) ventre... quant tu as fais pendant 5 ou 6 ans les instruments pour un autres il n'est pas pas totalement aberrant de penser que tu serais capable d'un faire un de plus identique avec ton nom dedans... seras tu le vendre c'est une autre histoire.
Si tu as monté des instruments pendants 5 ou 6 ans.. Est-ce que tu sera capable d'en acheter rien n'est moins certain.. seras tu vendre sera encore une autre histoire

toujours est il que beaucoup de luthiers produisent des modèles originaux en particulier les vernis sont beaucoup moins standardisés que ce que j'en voyais il y a des années. De plus en plus de luthier construisent des variations sur les grands modèles classiques et se mettent à réfléchir aux formes, à la relation à l'ancien et la modernité. Je me fais peut-être une part d'illusion mais je crois que la lutherie se renouvelle.
Tu as des exemples précis? parce que je ne suis vraiment pas de cet avis.
Tu prends Lucien Schmitt, un JJ Pages, un S Rocchi, un D ou C Vettori, un F Bissolotti un P Gagginietc etc etc etc etc etc etc Il n'y a pas deux instruments qui se ressemblent, des modèles qui ne sont pas juste de variation des modèles classiques encore moins des copies à l'identique,mais des modèle originaux....

Répondre