Cher membres et amis du forum,
A la demande des propriétaires des marques "Violon Cello" et "RG eviolins" , tout message faisant référence aux dites marques, leur produit, toute url conduisant vers leurs sites internet, et tout commentaire susceptible de permettre directement ou indirectement d'en identifier les propriétaires seront dorénavant supprimés. Nous invitons les personnes souhaitant se renseigner sur ces marques et produits à poster leurs questions et messages sur un autre lieu d’échange.

C'est quoi votre métier?

Forum où vous pouvez discuter de tout autre chose que le violon...
Avatar de l’utilisateur
Theo
Messages : 1045
Inscription : jeu. 16 mai 2013 22:36
Pratique du violon : 4
Sexe : Homme
Localisation : Reims

Re: C'est quoi votre métier?

Message par Theo » mar. 4 oct. 2016 20:13

C'est le traducteur de mon portable :ange:


La Musique commence là où s'arrête le pouvoir des mots. Richard Wagner

Pan
Messages : 55
Inscription : dim. 5 juin 2016 19:29
Pratique du violon : 9
Sexe : Femme

Re: C'est quoi votre métier?

Message par Pan » mar. 4 oct. 2016 22:27

J'ai comme l'impression que l'on confond pro et concertiste. Pourquoi personne n'évoque le métier d'orchestre, qui est pourtant un "débouché" plus fréquent que concertiste?
J'ai écrit débouché entre guillemets car je ne vois pas le métier d'orchestre comme une possibilité de carrière parmi d'autres mais comme un but. C'est une vision personnelle.

Les gammes, la technique et le travail (du violon) en général, devient comme une drogue, on ne peut plus s'arrêter d'en faire, c'est comme aller courir tous les matins pour un sportif. Ça n'est pas rébarbatif.

Philippe, dis tout cela à ton fils, demande lui s'il se sent forcé. Est-ce qu'il a d'autres choses dans sa vie que le violon, la musique?
Ne pense pas que l'on ne travaille autant que dans l'optique d'être musicien professionnel. Savoir jouer telle pièce peut aussi être un but, surtout à un jeune âge.
(je ne me pensais jamais donner des conseils à un père d'un garçon pas tellement plus jeune que moi! :mrgreen: )

Avatar de l’utilisateur
PhilippeB
Messages : 567
Inscription : lun. 15 déc. 2014 15:55
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
Localisation : 94

Re: C'est quoi votre métier?

Message par PhilippeB » mer. 5 oct. 2016 12:32

Merci à tous pour vos réactions que je trouve très intéressantes et instructives! Je vais méditer un peu là-dessus avant de vous répondre!

jépadçon
Messages : 1726
Inscription : mar. 15 avr. 2008 16:24

Re: C'est quoi votre métier?

Message par jépadçon » mer. 5 oct. 2016 23:18

Pan a écrit :J'ai comme l'impression que l'on confond pro et concertiste. Pourquoi personne n'évoque le métier d'orchestre, qui est pourtant un "débouché" plus fréquent que concertiste?
J'ai écrit débouché entre guillemets car je ne vois pas le métier d'orchestre comme une possibilité de carrière parmi d'autres mais comme un but.
Même réussir un concours d'entrée dans un "vrai" orchestre, national ou de région par exemple, comme Tutti, est déjà un sacré parcours du combattant!

Pan
Messages : 55
Inscription : dim. 5 juin 2016 19:29
Pratique du violon : 9
Sexe : Femme

Re: C'est quoi votre métier?

Message par Pan » mer. 5 oct. 2016 23:44

Je le sais bien et je ne voulais pas du tout laisser entendre qu'entrer dans un orchestre est facile, ni même que le jeu en orchestre.

Avatar de l’utilisateur
PhilippeB
Messages : 567
Inscription : lun. 15 déc. 2014 15:55
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
Localisation : 94

Re: C'est quoi votre métier?

Message par PhilippeB » jeu. 6 oct. 2016 11:52

Salut les amis,
Aujourd'hui je suis d'humeur à positiver et je remercie Pan, Théo et d'autres de nous laisser quand même penser qu'il est possible de faire carrière de violoniste aujourd'hui en France en 2016, même si ce n'est pas facile, bien entendu...
Je ne suis quand même pas d'accord avec cette vision extrémiste que Zaphod et Bemol semblent défendre et qui nous dit "hors du prodigisme point de salut". En gros ou tu es Heifetz ou ça va être la super galère toute ta vie pour boucler tes fins de mois...
OK ça ferait quand même pas beaucoup de violonistes au bout du compte non? Car moi des vrais prodiges, je vais vous dire, je n'en ai pas vu beaucoup! Je crois même que j'en ai jamais vu en vrai en fait! Des gosses doués et même très doués, oui j'en ai entendu, mais des prodiges qui vont signer chez Deutsche Grammophon à 17 ans, jamais... même si je sais bien que ça existe!
Moi ce que je constate objectivement, c'est qu'en gros dans un CRR tu trouves 4 pianistes pour 1 violoniste, que si tu additionnes tous les violonistes de 3ème et 4ème cycle dans un CRR à un instant t, ça fait quand même pas bezef, en tout cas moins que l'effectif de violon d'un orchestre symphonique standard...
Donc il devrait quand même y avoir quelques débouchés pro dans le violon non?
Après je suis d'accord que si tu cibles un poste de prof en CRD ou CRR, de titulaire dans un orchestre symphonique sérieux ou encore de chambriste professionnel, t'as intérêt à être quand même très très bon, et là je rejoins Zaphod, les choses vont se jouer quand même relativement tôt avec un niveau concours d'entrée en CNSM autour de 15 à 17 ans max je dirais...
Après ça sera forcément plus difficile de faire son trou comme on dit et je suis d'acoord que les postes de profs dans les petits conservatoires municipaux ou écoles de musique associatives, les leçons particulières pour boucler les fins de mois, les engagements par ci par là pour des cachetons de misère, c'est pas forcément le Pérou, on est d'accord... (même si c'est pas non plus la Bohème de Puccini ;-) ) Là à mon avis il faut vraiment avoir la foi et surtout un vrai esprit d'entrepreneur pour s'en sortir vraiment (savoir se vendre, monter des stages ou des événements, faire sa pub, s'associer avec d'autres, monter un business de concerts privés, jouer dans les mariages, diversifier son répertoire, faire de l'électro, etc.).
Quant à être soliste, à monter sur les planches, ce n'est pas qu'une question de niveau ou de précocité à mon avis. Il faut vraiment que ce soit une vocation. Une prof de CRR me disait récemment avec un peu d'emphase et des effets de manchettes : monter sur les planches c'est une grâce de Dieu! Celui qui est fait pour monter sur les planches (quelque soit son parcours, ses relations, son "plan com") montera sur les planches parce que c'est le seul endroit où il se sentira bien, où il se sentira lui-même...

En ligne
Avatar de l’utilisateur
LionelB
Messages : 1400
Inscription : dim. 18 sept. 2016 12:08
Pratique du violon : 20
Sexe : Homme

Re: C'est quoi votre métier?

Message par LionelB » jeu. 6 oct. 2016 13:35

Excuses moi de te reposer la question mais ton fils il rêve de quoi ? Par ce que pour le forcer, surtout à l'adolescence il faut Qu à la base il ait envi de devenir musicien pro.

Dans mon souvenir j'avais beau vouloir être violoniste depuis tout petit, j'ai eu un passage ou je voulais arrêter (au collège). La mes parents m'ont forcé en me disant Qu il serait dommage d arrêter après tout les efforts fourni.

Je me rappele très clairement m'être acroché à se souvenir de vouloir être violoniste plus jeune afin de me forcer. Puis la fibre est revenu encore plus forte...

Si je n'avais pas eu cette vocation intime et profonde je suis sur que personne n'aurait pu me forcer à cet âge difficile.

Donc si tu veux augmenter sa pression pour le diriger vers une carrière (comme tu le sous entends), attends toi a des mauvais moments. Et dans ce cas la tu auras besoin que ton fils ait cette vocation. Sinon ça risque de sérieusement craquer.
"Impose ta chance, sers ton courage, va vers ton risque : à te regarder ils s'habitueront."
René Char

Stéphalti
Messages : 434
Inscription : jeu. 2 déc. 2010 21:28
Pratique du violon : 0
Sexe : Femme
Localisation : Lyon
Contact :

Re: C'est quoi votre métier?

Message par Stéphalti » jeu. 6 oct. 2016 14:58

bemol a écrit : bon, c'était ma minute psycho-phylosophique, merci aux lecteurs, c'est un peu long, non?
Non pas long! Très juste, et, de plus, un point de vue que je partage totalement.... même si je ne parviens pas toujours à mettre en application.

Quant à l'opinion de Zaphod sur le métier de musicien, j'avais déjà émis de grosses réserves dans un autre post.
Je trouve d'une part ridicule de dire "hors le concertiste, point de métier de musicien", et d'autre part, ce fichu métier de concertiste est certainement tout sauf rose. La solitude, les interminables trajets, la (non) relation humaine que l'on partage entre soi et la glace de sa salle de bain dans la chambre le soir après un concert.... quoi de plus sinistre?
Il y a mille façons de vivre (de) la musique, et le métier de musicien d'orchestre d'opéra ou symphonique peut aussi être passionnant, même si la conjoncture n'est pas bien optimiste pour l'avenir des orchestres aussi bien régionaux que nationaux.

Pour enfoncer le clou, je peux dire que j'ai enseigné la FM, ... oui oui! le S.O.L.F.È.G.E durant trente ans et plus, que je continue d'enseigner (d'une autre façon car il ne s'agit plus de cours de FM à proprement parler!) , et que je n'ai jamais regretté cette orientation qui a été un vrai choix et non un métier par défaut. Le plaisir de chercher l'entrée pour éduquer l'oreille, la voix, l'oeil, le chanter ensemble, le jouer ensemble, ce sont des émotions hautement musicales, même si jamais au grand jamais je n'ai été virtuose d'un instrument.

Oui, on peut faire de la musique en FM, et on peut donner l'amour de la musique en FM... il n'y a pas que des Zaphod (aussi brillants soient-ils sur leur propre instrument! ce que soit dit en passant j'aimerais entendre lors d'un concert en soliste ou musique de chambre....!)
http://www.musicorporythme.fr/
Sans la musique, la vie serait une erreur... Friedrich Nietzsche

Avatar de l’utilisateur
Anthurium
Messages : 1662
Inscription : mer. 24 nov. 2004 20:55
Pratique du violon : 25
Sexe : Femme

Re: C'est quoi votre métier?

Message par Anthurium » jeu. 6 oct. 2016 16:30

Moi je pense qu'il faut se laisser la possibilité de vivre sa passion mais de nos jours il faut absolument un plan B.
L'enseignement c'est pour moi un vrai choix, à côté je fais d'autres trucs: un peu d'orchestre mais surtout de la musique de chambre et je bosse depuis quelques temps très sérieusement l'alto qui est un instru qui représente beaucoup pour ma petite personne. Ensuite je fais des formations de mon côté pour enrichir mes connaissances et mon cv et je projette de faire un master dans un autre domaine que la musique l'année prochaine, pour avoir une sécurité si besoin à l'avenir, mais bon actuellement hormis cette absence de titularisation qui me pèse, je vais bien et je suis très heureuse de vivre de la musique même si c'est clair que je ne suis pas bien riche...c'est un sujet plus délicat avec mes proches, mon frère est ingénieur il passe son temps à me prendre la tête sur mon salaire et sur ma vie, mais à côté de ça faire un métier que l'on a choisi c'est quand même top. Après je sais ( et là c'est pour le vivre ^^)que vraiment le plan B est une nécessité à l'heure actuelle, j'ai vraiment besoin de me dire qu'au pire je peux faire autre chose, mais surtout, je n'aurais pas le regret de ne pas être allée au bout de ce parcours là.

Sinon pour les études j'ai fait un classique bac littéraire avec options latin, grec et musique, avec mon cycle spé de violon en parallèle, ça faisait des bonnes semaines mais je n'ai jamais regretté ;)
Dernière édition par Anthurium le jeu. 6 oct. 2016 22:07, édité 2 fois.
Sage?Comme un orage!
Ελευθερία ή Θάνατος!

Avatar de l’utilisateur
PhilippeB
Messages : 567
Inscription : lun. 15 déc. 2014 15:55
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
Localisation : 94

Re: C'est quoi votre métier?

Message par PhilippeB » jeu. 6 oct. 2016 16:54

@LionelB
LionelB a écrit :Excuses moi de te reposer la question mais ton fils il rêve de quoi ?
Si tu lui poses la question : veux-tu être violoniste quand tu seras grand? Il te répondra qu'il ne sait pas pour l'instant. En même temps c'est un peu la réponse qu'on attend de lui puisque cela correspond à la position parentale officielle (il est encore trop tôt pour choisir, tu as le temps, etc.)...

Tout ce que je peux dire de façon objective, c'est qu'il aime le violon, s'y intéresse et prend plaisir à jouer et travailler. A son âge par exemple j'aurais été incapable de consacrer au piano la moitié du temps qu'il consacre au violon... Je ne pense pas le "forcer". Quand je dis que j'essaie de le "pousser" cela veut dire que j'essaie de mettre en place un cadre de travail adapté et efficace, la classe à horaires aménagés en fait partie évidemment... Pour te donner un exemple très concret de ce qui me fait dire qu'il est quand même passionné, hier il a enchaîné dans l'après-midi une heure et demi de violon à la maison, 45 minutes de cours de violon et 3 heures d'orchestre... Et il est revenu en ayant l'air extrèmement content. Donc...

Pour revenir sur mon premier questionnement, je me rends compte que, compte tenu du temps qu'il passe à faire du violon et du fait qu'il est doué (ce sont ces profs qui le disent), il est aujourd'hui sur une trajectoire où la question de la professionnalisation va forcément se poser, où déjà pour le passage en seconde (dans 3 ans) il faudra faire un choix : continuer le système à horaires aménagés ou revenir en lycée normal...

Donc je voudrais éviter deux écueils : qu'il fasse le choix de tenter la professionnalisation, un peu comme tu le dis, pour ne pas perdre le bénéfice de tout cet investissement, et aussi pour faire plaisir à son père ou à sa grand-mère ou à ses profs, mais sans être complétement convaincu... (moi même j'avais fait ce choix là pour le piano étant jeune avant de me raviser). Ou bien à l'inverse je ne voudrais pas que, faisant le choix volontaire, réfléchi et assumé de la professionnalisation, il ait été insuffisamment préparé car insuffisamment "poussé" étant enfant et qu'il se retrouve handicapé par rapport à d'autres jeunes qui ont été "programmés" pour devenir violoniste dès leur plus jeune âge... C'est pourquoi j'ai l'impression d'être dans un entre-deux, c'est-à-dire de le pousser soit trop soit pas assez... :(

Avatar de l’utilisateur
Theo
Messages : 1045
Inscription : jeu. 16 mai 2013 22:36
Pratique du violon : 4
Sexe : Homme
Localisation : Reims

Re: C'est quoi votre métier?

Message par Theo » jeu. 6 oct. 2016 18:24

Je tiens à signaler une petite chose qui est assez récente je crois:
Maintenant de nombreuses prépa ingénieur et hypokhâgne (et autres écoles spécialisées dans un domaine) proposent des cursus complets avec un temps spécifique pour la musique; et pour les bonnes écoles il faut avoir fini ses 3 cycles voire Dem.

Ça peut constituer un très bon compromis pour à la fois approcher les meilleurs en musique tout en forgeant un avenir sûr avec des études qui seront toujours reconnues dans un futur lointain.
Bien sûr, le temps donné/consacré à la musique dans l'emploi du temps ne sera pas aussi conséquent que si on ne fait pas d'études.
Mais à moment donner, si on est fait pour être musicien pro, il n'y a pas besoin de journées entières à travailler son instrument.
La Musique commence là où s'arrête le pouvoir des mots. Richard Wagner

En ligne
Avatar de l’utilisateur
LionelB
Messages : 1400
Inscription : dim. 18 sept. 2016 12:08
Pratique du violon : 20
Sexe : Homme

Re: C'est quoi votre métier?

Message par LionelB » jeu. 6 oct. 2016 21:00

@ Theo

Je suis passé par là pour devenir ingénieur et j'ai commencé par jouer en plus de mes études mais j'ai vite compris que les heures passées au violon son des heures que tes concurrents (les autres étudiants car n'oublions pas qu'après 2 ans il y a un concours à passer et qu'on peut rester sans pas grand chose :glare: ) passent à bosser. Au final, à moins d'être génial, tu perds des places au classement et tu mets ton avenir en danger.
"Impose ta chance, sers ton courage, va vers ton risque : à te regarder ils s'habitueront."
René Char

En ligne
Avatar de l’utilisateur
LionelB
Messages : 1400
Inscription : dim. 18 sept. 2016 12:08
Pratique du violon : 20
Sexe : Homme

Re: C'est quoi votre métier?

Message par LionelB » jeu. 6 oct. 2016 21:30

@ PhilippeB

1/ il a beaucoup de chance ton fils, d'avoir un père qui se pose autan de question pour son avenir et en plus qui résonne en pesant le pour et le contre comme tu le fais. Quelque soit le choix que tu fais ton approche te garanti sûrement d'éviter les erreurs les plus lourdes que l'on voit parfois en matière de choix éducatif :super:

2/ en 3eme j'ai commencé un collège musique / étude à Thiais mais mon père (prof de math) a été effrayé par le niveau de l'enseignement et m'a retiré au bout de 3 mois. Il était plutôt exigeant mais franchement il n'avait pas tord. Tu dois donc prendre en compte que le niveau scolaire de ce type de scolarité risque (pas de certitude je suis peut être mal tombé) d'être plus faible que la moyenne. Sûrement suffisant pour une filière générale au lycée mais peut être un peu juste pour viser la filière scientifique. Ceci dit avec soutien scolaire à la maison cela se corrige très bien.

3/ vu le niveau d'engagement de ton fils et qu'il en soit content, je pense aussi que ça veut dire qu'il a sûrement lui aussi attrapé le virus. :lol:

4/ qu'il n'ait pas choisi son futur métier dès maintenant est parfaitement normal. Mais dans son cas il n'aura pas droit à autan de temps que les non musiciens. Il devra quand même se décider avant le lycée. Il ne pourra pas devenir un pro si il n'en fait pas lui même le choix dans les 2/3 ans à venir.

Peut être, et ce n'est qu'un modeste avis, car on ne peut pas se mettre réellement à ta place, mais le pousser un peu (un peu plus ?) vers la professionnalisation lui permettrait de voir où est son "point de rupture", cest à dire lui permettrait de comprendre plus intimement ce que cela veut dire et donc de pouvoir faire un choix éclairé. Ce qui me gêne dans ce que je viens de dire c'est que j'ai conscience de la jeunesse de ton fils et donc du risque à l'en dégoûter par trop de sollicitation précoce. Tu es le seul à pouvoir sentir où se situe la limite dans son cas. Essayes quand même toujours de te garder une porte de sorti pour retourner sur une voie classique si besoin.

Bon courage et encore félicitation car c'est beau ce que tu fais pour lui.
"Impose ta chance, sers ton courage, va vers ton risque : à te regarder ils s'habitueront."
René Char

Pan
Messages : 55
Inscription : dim. 5 juin 2016 19:29
Pratique du violon : 9
Sexe : Femme

Re: C'est quoi votre métier?

Message par Pan » jeu. 6 oct. 2016 22:29

Philippe:
En fait, ce qui te chiffone c'est que tu ne sais pas s'il veut en faire sa vie? Et que dans 3 ans (comme tous les adolescents) il va falloir faire le choix de la filière.
Pour commencer, 3 ans c'est extrêmement long (il se passe tellement de choses en une seule année...). Donc, n'y pense pas déjà.
Ensuite, il est sur une bonne voie s'il décide d'être violoniste. Tu n'as pas vraiment besoin de le pousser plus que ça. D'ailleurs, qu'appelles-tu pousser?

Si tu veux savoir, faire un stage (d'orchestre, de violon) ça peut faire le déclic. Parce qu'en faisant 6h-8h de partiels/tutti par jour, et avec du grand répertoire, on se rend compte de ce que c'est vraiment le métier d'orchestre, et si on aime ça ou pas. Je connais deux bons stages comme ça, si ça t'intéresse je te donne les infos en MP.

Avatar de l’utilisateur
PhilippeB
Messages : 567
Inscription : lun. 15 déc. 2014 15:55
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
Localisation : 94

Re: C'est quoi votre métier?

Message par PhilippeB » ven. 7 oct. 2016 10:44

Merci pour vos réponses très intéressantes!
Ce que j'entends par le "pousser" davantage ce serait surtout de trouver plus d'occasions de le faire jouer en public, de lui faire faire des concours, d'organiser les vacances autour du violon (stages), de le faire travailler régulièrement avec un grand ponte qui accepterait de s'occuper de lui, etc. Donc ça peut prendre pas mal de formes différentes... Cela aurait bien sûr pour conséquence d'augmenter encore le temps consacré à l'instrument, peut-être au détriment d'autre chose (travail scolaire, sport, loisirs...)
Néanmoins, je n'ai pas envie d'aller titiller un éventuel "point de rupture" comme le dit Lionel... Je pense que je dois plutôt être à l'écoute et prêt à l'accompagner s'il exprime le désir d'aller plus loin, d'en faire davantage... Il me semble qu'il doit à son âge commencer à se prendre en main tout seul et à savoir ce qu'il veut, tout en l'entourant et en l'accompagnant dans ses choix bien sûr...

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 3 invités