Cher membres et amis du forum,
A la demande des propriétaires des marques "Violon Cello" et "RG eviolins" , tout message faisant référence aux dites marques, leur produit, toute url conduisant vers leurs sites internet, et tout commentaire susceptible de permettre directement ou indirectement d'en identifier les propriétaires seront dorénavant supprimés. Nous invitons les personnes souhaitant se renseigner sur ces marques et produits à poster leurs questions et messages sur un autre lieu d’échange.

C'est quoi votre métier?

Forum où vous pouvez discuter de tout autre chose que le violon...
MoriCosta
Messages : 23
Inscription : mer. 4 nov. 2015 11:29
Pratique du violon : 45
Sexe : Homme

Re: C'est quoi votre métier?

Message par MoriCosta » sam. 1 oct. 2016 16:51

Jépadçon, merci pour ton témoignage sur ton bonheur de faire le métier que tu fais. Tes violons sont des soleils qui brillent dans le monde entier, et brilleront pour de très nombreuses décennies, entre les mains des meilleurs.
Tous mes encouragements t'accompagnent dans l'épreuve que tu traverses.



Avatar de l’utilisateur
LionelB
Messages : 1585
Inscription : dim. 18 sept. 2016 12:08
Pratique du violon : 20
Sexe : Homme

Re: C'est quoi votre métier?

Message par LionelB » sam. 1 oct. 2016 20:27

Vu là durée de vie d'un Strad je pense que ce n'est pas en années que l'on doit parler de tes violons mais en siècleS. C'est aussi ça la beauté de votre métier. Vous créez quelque chose pour le futur sur une très longue période. :coeur:

Moi je produit des pièces automobiles... Chose totalement périssable voir pas loin de l'inutile :nono: . Cela doit être agréable de fassoner quelque chose pour les siècles à venir. Si je peux je crois qu'à la retraite je partirai bien en apprentissage lutherie :mrgreen: (c'est une idée qui me trote dans la tête depuis longtemps et depuis que j'ai vu que des luthiers donnent des cours pour les amateurs... J'en rêve :) )
"Impose ta chance, sers ton courage, va vers ton risque : à te regarder ils s'habitueront."
René Char

Geige
Messages : 121
Inscription : mer. 23 mars 2016 18:04
Pratique du violon : 11
Sexe : Homme

Re: C'est quoi votre métier?

Message par Geige » dim. 2 oct. 2016 01:02

LionelB a écrit :Vu là durée de vie d'un Strad je pense que ce n'est pas en années que l'on doit parler de tes violons mais en siècleS. C'est aussi ça la beauté de votre métier. Vous créez quelque chose pour le futur sur une très longue période. :coeur:

Moi je produit des pièces automobiles... Chose totalement périssable voir pas loin de l'inutile :nono: . Cela doit être agréable de fassoner quelque chose pour les siècles à venir. Si je peux je crois qu'à la retraite je partirai bien en apprentissage lutherie :mrgreen: (c'est une idée qui me trote dans la tête depuis longtemps et depuis que j'ai vu que des luthiers donnent des cours pour les amateurs... J'en rêve :) )

à propos de façonner quelque chose pour des siècles, j'ai discuté avec une amie cet été et on s'était dit que ça serait bien que chaque instrument ait une sorte de feuille de route, un peu comme pour certains stradivarius, afin qu'on puisse savoir qui a joué l'instrument, pendant combien de temps etc
parce que les luthiers n'ont pas toujours ce renseignement et que ça peut être sympa de savoir qui a eu notre instrument entre ses mains avant nous :D
(le mien date de 1830 par exemple, ça pourrait être sympa que je me renseigne sur ses origines, tiens je ferai ça pour le prochain que j'irai acheter !)

Avatar de l’utilisateur
PhilippeB
Messages : 567
Inscription : lun. 15 déc. 2014 15:55
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
Localisation : 94

Re: C'est quoi votre métier?

Message par PhilippeB » lun. 3 oct. 2016 15:35

@Anthurium
Merci pour ton témoignage très honnête et touchant et qui fait effectivement réfléchir. En tant que parent d'enfant musicien on se pose aussi pas mal de question. En partant du principe que tout parent souhaite pour ses enfants qu'ils puissent faire un métier où 1- ils gagneront bien leur vie et 2- ils pourront s'épanouir et être heureux de ce qu'il font... Même si l'heure des choix professionnels semble encore lointaine, ce n'est pas neutre de demander à un enfant de faire 2 heures de violon par jour... Je veux dire que forcément cet investissement énorme pésera au moment des choix. Je parle d'expérience. Je veux dire que quand à force d'heures et d'heures de travail tu as atteint un certain niveau qui te permet d'envisager une carrière professionnelle, que tu as ton DEM en poche, que tu es dans l'antichambre du CNSM, forcément tu ne veux pas en rester là, tu ne veux pas avoir l'impression de jeter tout ça aux orties, même quand les meilleures classes prépa te tendent les bras par ailleurs... C'est ce qu'on appelle un choix cornélien... Alors parfois on se dit : est-ce que je ne dois pas lui relacher la pression? Est-ce qu'un jour il ne m'en voudra pas de l'avoir autant poussé dans cette voie? Tout ça pour devoir choisir au final entre un métier si ingrat, dont il est si difficile de vivre correctement, et un métier autre qui sera forcément moins intéressant et donc probablement frustrant, car peu de chose sont plus intéressantes que la musique en réalité!
Franchement, ça n'est pas simple!

Avatar de l’utilisateur
Zaphod
Messages : 937
Inscription : lun. 2 févr. 2015 21:44
Pratique du violon : 28
Sexe : Homme

Re: C'est quoi votre métier?

Message par Zaphod » lun. 3 oct. 2016 17:14

Souvent des parents d'élèves m'ont posé la question "pourra-t'il en faire son métier ?" , et j'ai toujours tenu le discours suivant en guise de réponse: si un jour son niveau et ses relations lui permettent d'en faire s'en métier tant mieux, mais en aucun cas il ne faut l'encourager dans une voie aussi incertaine. Il est de la responsabilité des parents de guider leur enfant vers un avenir un minimum certain, donc pas celui de la musique (j'entends par là concertiste par exemple, pas ingé son ou d'autres métiers similaires qui sont bien plus accessibles).

On en revient à la métaphore que j'avais fais sur le même sujet, ce serait comme encourager un gosse à jouer au foot 2h par jour en lui faisant miroiter l'espoir de devenir un Zidane un jour...

Tous les parents sont persuadés d'avoir un gamin prodigue ou presque, mais faut pas confondre les rôles, ce sont les enfants qui rêvent de ce genre d'avenir, et c'est aux parents d'assurer un minimum l'avenir de leurs enfants, pas l'inverse. Ça ne veut pas dire que les parents ne peuvent pas y penser, mais il ne faut en aucun cas soumettre l'idée au gamin.
Après si en parallèle des études l'enfant parvient à décrocher une bonne place en conservatoire supérieur, et qu'il se fait de bonnes relations dans le milieu, on peut commencer à mettre les arguments dans la balance, mais pas avant.

Des gosses qui ont eu leur DEM à 16ans j'en connais plein, parmi eux peut-être 1/50 arrive à en vivre actuellement, les autres ont soit perdu leur passion, d'autres sont tellement dégoutés qu'ils ne veulent plus entendre parler du violon. Les autres font du violon en amateur dans des orchestres amateurs, et ont un "vrai" métier à côté et heureusement.

Avatar de l’utilisateur
bemol
Messages : 556
Inscription : mer. 12 juin 2013 12:22
Pratique du violon : 12
Sexe : Femme
Localisation : châteauroux

Re: C'est quoi votre métier?

Message par bemol » mar. 4 oct. 2016 04:23

tout d'abord, bon courage à jépadçon pour sa difficile épreuve :/

moi, je suis infirmière hospitalière. Je n'ai pas vraiment choisi, ça s'est fait avec les aléas de la vie, il me fallait élever ma fille seule, et donc la nécessité d'un travail stable s'est fait sentir.
Bien sûr, je suis comme tout le monde, au bout d'un moment, tout travail est plus ou moins chiant, sans compter les horaires décalée, les week-ends au boulot, et les retours de vacances pour cause de plan blanc.

Par contre, ce que j'ai particulièrement bien réussi dans cette vie (pas à m'enrichir, rassurez-vous :D ), c'est de savoir tirer le positif de ce métier.
J'ai trouvé trop dur d'aller chaque jour à un boulot qui m'ennuie, alors, je me suis forcée (si si, on peut le faire) à le regarder avec un autre oeil.
Il est à peu près impossible de changer l'autre, ou de changer la situation......et pourtant, la plupart des gens passent leur vie à vouloir changer les autres, ou les situations......d'où les nombreuses désillusions et frustrations, insatisfactions.

La seule chose que je peux changer : c'est ma façon de voir les choses. alors, je me suis mise à la tâche.

Quand on est jeune et qu'on se dirige vers ce genre de métier, c'est qu'on aime fondamentalement l'être humain. Chaque fois que je rentre dans une chambre pour m'occuper de quelqu'un, il se passe là une relation humaine qui est toujours formidable et unique (même quand je me suis fait insulter...ça arrive parfois...mais c'est excusable parce-que la personne est en détresse). Je m'arrange pour qu'à cet instant là, plus rien ne compte que la relation que l'on est en train de vivre. Puis je change de chambre, et je recommence. ça ne change pas mes actes, ça change juste ma façon de voir l'autre.
En général, quand on est dans cette dynamique, le retour que l'on a de la personne qui est dans le lit est toujours très gratifiant (c'est très subtil, je ne parle pas là de félicitations)

Quand je travaille avec mes collègues, je pratique de la même façon, que j'apprécie les gens ou que je ne les apprécie pas. D'ailleurs, je fais encore plus d'efforts quand je ne les apprécie pas, et avec le temps, je découvre toujours ce qui sous-tendait leur côté désagréable, et les choses se lissent brusquement.

écouter l'autre est fondamental, laisser l'autre finir ses phrases et ses idées, sans interférer avec ce qui nous viens à l'esprit (si si, on peut reporter son argument)

revenons à la musique :
je ne trouve rien de plus gratifiant que d'aller à une séance d'orchestre et de jouer de la musique ensemble.
Les partitions ne sont pas toujours à mon goût, mais ce n'est pas important. Ce qui est important, c'est la relation que nous avons tous ensemble à ce moment là.
et puis au sortir de l'orchestre, je rentre avec la flûtiste, on fait à pied "13ème-saint michel" (je précise pour les parisiens), c'est là qu'elle habite. Puis je traverse la seine et rejoins un bus qui m'emmène porte de saint-ouen.
elle a 30 ans, j'en ai 58, mais dans ce trajet, nous avons 14 ans :D Ce trajet à autant d'importance que les 2 h d'orchestre que nous venons de faire parce-que la relation humaine de ce moment là est la plus importante du monde.
c'est très rassurant de ne côtoyer que ses amis, mais c'est très gratifiant de découvrir que chacun à une valeur, et qu'il suffit d'ouvrir les yeux pour la découvrir.

De cette façon, je me sens très libre....très très libre......
vouloir à tout prix changer ce qui ne peut pas l'être emprisonne l'individu, qui la plupart du temps ne s'en rend pas compte.

Pour revenir au sujet, de cette façon, je suis allée travailler presque toute ma vie avec plaisir, ce qui est le cas de très peu de personnes. et je me sens libre.

bon, quand même, il faut que ça s'arrête, car 30 ans de nuit dans un service dur en voyant le jour 3 mois par ans, ça à des répercussions sur la santé, et les risques s'accentuent...je finis en juin prochain et j'ai hâte, la dernière année est physiquement très très dure. Je vais enfin voir le jour (je vais acheter des lunettes de soleil :modo:

bon, c'était ma minute psycho-phylosophique, merci aux lecteurs, c'est un peu long, non?

Avatar de l’utilisateur
LionelB
Messages : 1585
Inscription : dim. 18 sept. 2016 12:08
Pratique du violon : 20
Sexe : Homme

Re: C'est quoi votre métier?

Message par LionelB » mar. 4 oct. 2016 06:20

Non pas long, juste intéressant ... Très intéressant.

+1 :super:
"Impose ta chance, sers ton courage, va vers ton risque : à te regarder ils s'habitueront."
René Char

Avatar de l’utilisateur
Malkichay
Messages : 11359
Inscription : mer. 17 août 2005 13:36
Pratique du violon : 5
Sexe : Homme
Localisation : Lyon

Re: C'est quoi votre métier?

Message par Malkichay » mar. 4 oct. 2016 09:17

Très intéressant.
Je confirme. :)
Moderato ma non troppo

Avatar de l’utilisateur
PhilippeB
Messages : 567
Inscription : lun. 15 déc. 2014 15:55
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
Localisation : 94

Re: C'est quoi votre métier?

Message par PhilippeB » mar. 4 oct. 2016 15:22

Zaphod a écrit :en aucun cas il ne faut l'encourager dans une voie aussi incertaine
D'accord, mais en même temps tu sais bien qu'un enfant ne va pas faire 2 heures de violon par jour (dont 1 heure de technique souvent rébarbative...) sans un minimum de pression parentale! Tu es donc bien obligé non seulement de l'encourager mais même parfois, n'ayons pas peur des mots, de le contraindre, du moins de fixer un cadre contraignant! Or cela, tu peux le faire seulement si tu donnes une perspective. Si la perspective se résume à savoir jouer du violon pour se faire plaisir dans un orchestre amateur, ça va être difficile à moment donné de justifier tous les efforts... En parallèle, pour certains parents, je note que la perspective est d'emblée beaucoup plus radicale : tu seras concertiste mon fils! Cela concerne surtout des enfants qui sont déjà dans le sérail, comme j'ai eu l'occasion de le dire déjà ici, mais aussi quelques enfants (doués bien entendu) dont les parents se sont complétement pris au jeu d'en faire des concertistes (j'en connais). Dans ces cas là, les moyens employés sont souvent aussi très radicaux : déscolarisation, cours particuliers avec des maîtres internationaux (type Zakhar Bron en Suisse), coaching quotidien et programme de travail intensif (on parle d'un minimum de 4 à 5 heures par jour à ce niveau), concours et concerts autant que possible et dès le plus jeune âge,... Parmi ceux-là, peut-être seulement 1 sur 5 arrivera à ses fins sans exploser en vol... Mais soyons honnêtes, parmi les concertistes, à peu près tous, sauf exception, ont subi ce régime hors norme pendant leur enfance! Donc qu'en conclure? Si on ne pousse pas un enfant, il est certain qu'il ne deviendra jamais pro et même il est peu probable qu'il arrivera à un niveau DEM par sa seule et propre volonté. Si on le pousse on est bien obligé à moment donné d'évoquer la possibilité d'une carrière... Sinon comment justifier les efforts nécessaires à la maîtrise d'un instrument difficile et ingrat comme le violon? Pourquoi se farcir des heures de Flesh, Shradieck et autre Sevcik si l'objectif est seulement de se faire plaisir en faisant de la musique avec ses potes? Nul besoin de chercher à approcher la perfection pour cela, une pratique approximative suffit amplement! Bref, et c'est au prof de violon que je m'adresse, si tu ne places pas un enfant, à partir d'un certain stade dans l'apprentissage, dans une perspective (ou au moins une possibilité) de professionalisation, comment fais-tu, quels arguments donnes-tu pour lui donner envie de travailler quotidiennement de façon sérieuse, appliquée, exigeante, rigoureuse, en surveillant la moindre place d'archet, la moindre position de doigt, le moindre parasite dans le son ou que sais-je encore? C'est une question très sérieuse parce qu'en ce moment, j'ai l'impression d'être entre deux eaux par rapport à mon fils. Je me dis que je le pousse, soit trop, soit pas assez. Trop si c'est pour une approche en dilettante car il ressent malgré tout la pression que je lui mets, pas assez si c'est pour lui donner une chance d'en faire son métier... :wacko:

Avatar de l’utilisateur
LionelB
Messages : 1585
Inscription : dim. 18 sept. 2016 12:08
Pratique du violon : 20
Sexe : Homme

Re: C'est quoi votre métier?

Message par LionelB » mar. 4 oct. 2016 16:01

Qu'en penses ton fils ? Quel métier veut il faire plus tard ?
"Impose ta chance, sers ton courage, va vers ton risque : à te regarder ils s'habitueront."
René Char

Avatar de l’utilisateur
Zaphod
Messages : 937
Inscription : lun. 2 févr. 2015 21:44
Pratique du violon : 28
Sexe : Homme

Re: C'est quoi votre métier?

Message par Zaphod » mar. 4 oct. 2016 16:41

Si tu le pousses c'est aussi le risque de le dégoûter, ce qui a malheureusement plus de chance d'arriver que d'en faire un pro.
De toute façon en conservatoire un élève qui a une chance de devenir pro va très vite se faire remarquer. Si ce n'est pas le cas, faut pas se faire d'illusion.
Les motivations pour travailler ? personnellement quand je bosse un passage technique comme un acharné, et qu'après plusieurs heures voir journées voir semaines ça finit par sortir proprement, je te garanti que j'en tire une sacrée satisfaction qui justifie à elle seule le boulot fourni. C'est un peu comme passer 2h à aligner des dominos pour les faire tomber, la motivation n'est pas d'en tirer profit mais satisfaction.

Si tu veux être fixé, présente ton enfant à un concours de violon destiné aux enfants, tu verras des gamins de 12ans qui jouent un concerto de Paganini sans faire de fausse note, et dis-toi que parmi eux tous ne parviendront pas à devenir pro...

Avatar de l’utilisateur
hedy
Messages : 172
Inscription : mar. 31 déc. 2013 15:18
Pratique du violon : 3
Sexe : Femme

Re: C'est quoi votre métier?

Message par hedy » mar. 4 oct. 2016 17:18

Bémol,
Merci pour ton message, j'aime beaucoup ta façon de penser :wub:

altbest
Messages : 67
Inscription : lun. 7 juil. 2014 12:41
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme

Re: C'est quoi votre métier?

Message par altbest » mar. 4 oct. 2016 18:10

Tout cela est très intéressant (vraiment) !

Mais par pitié PhilippeB, essaie de mettre quelques passages à la ligne ou alinéa ! ^^'

Avatar de l’utilisateur
Theo
Messages : 1122
Inscription : jeu. 16 mai 2013 22:36
Pratique du violon : 4
Sexe : Homme
Localisation : Reims

Re: C'est quoi votre métier?

Message par Theo » mar. 4 oct. 2016 19:25

Ce débat est très intéressant.

Je trouve qu'il manque quand même dans tes propos Philippe, la perspective que l'enfant soit passionné (pas forcément au tout de début, mais après quelques années) et qu'il choississe par lui même,sans le pousser, d'être concertiste.
Je veux dire par là, il n'est pas rare de voir de nombreux enfants dans n'importe quel domaine, très talentueux et passionné. Les parents ont juste eu à la limite à les pousser au début.

À partir de là un grand concertiste, un grand acteur, une grande cantatrice, ayant voulu depuis tout petit faire ce métier, vivra très bien les difficultés d'apprentissage, et toutes autres contraintes que ça implique.
Et même plus besoin en tant que parent, de se demander s'il faut laisser son enfant poursuivre dans cette voie scabreuse. L'enfant sera forcément heureux, car à un moment donné il aura vu à quoi ressemble ce milieu en s'y approchant et son choix sera forcément réfléchi, et non pas devenu une possibilité d'avenir au vu des capacités qu'il a.

Après, c'est certains qu'en tant que parent, si le prof dit que l'enfant a des capacités pour devenir concertiste et que l'enfant, naturellement, travaille pas plus que ca, est ce qu'il faut le pousser pour exploiter ses capacités ou le laisser faire ?


Je n'ai pas d'enfants encore, c'est peut être facile d'imaginer comment on sera plus tard avec; en tout cas je me vois clairement leur donner une grande liberté dans leur avenir. S'ils sont fait pour etre concertiste alors ils auront demandé comme beaucoup de talentueux violonistes à apprendre le violon à 3 ans... Souvent pour imiter quelqu'un, mais si ca persiste c'est qu'il y avait qqch en plus.

Je connais une violoniste qui a commencé le violon à 4 ans en ayant vu une dame en jouer. Elle a fini avec le premier prix du conservatoire de Paris. Sa fille a voulu commencer au même âge, et elle a arrêté bien vite (sa maman ne l'a jamais forcée, je tiens à préciser).


Tout ça pour dire, qu'à mon avis, ceux qui ont percé dans ce milieu et qui sont heureux dedans, ont suivi un schéma bien particulier.
Il y'a d'autres cas possibles pour ce même résultat, mais c'est une minorité.

Et pour bien racoler au débat en cours: je pense qu un enfant ne doit vraiment pas être forcé à aucun moment; il peut être stimulé pour trouver lui même sa propre motivation, il peut être de temps en temps boosté, mais si cela devient trop régulier, et même s'il le vie plutôt bien, la finalité ne sera jamais très bonne. (Ca s'applique à tout; et il ne faut pas me dire, que s'il est trop libre il finira par de ne plus rien faire... Là c'est qu'il y'a eu un problème de stimulation dans l'enfance.)
La Musique commence là où s'arrête le pouvoir des mots. Richard Wagner

Avatar de l’utilisateur
Malkichay
Messages : 11359
Inscription : mer. 17 août 2005 13:36
Pratique du violon : 5
Sexe : Homme
Localisation : Lyon

Re: C'est quoi votre métier?

Message par Malkichay » mar. 4 oct. 2016 20:01

Recoler, Théo, pas racoler...Que dirait Sigmund ? :D
Moderato ma non troppo

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités