Cher membres et amis du forum,
A la demande des propriétaires des marques "Violon Cello" et "RG eviolins" , tout message faisant référence aux dites marques, leur produit, toute url conduisant vers leurs sites internet, et tout commentaire susceptible de permettre directement ou indirectement d'en identifier les propriétaires seront dorénavant supprimés. Nous invitons les personnes souhaitant se renseigner sur ces marques et produits à poster leurs questions et messages sur un autre lieu d’échange.

Formation de soliste

Forum où vous pouvez discuter de tout autre chose que le violon...
Lana
Messages : 128
Inscription : lun. 13 févr. 2017 00:56
Pratique du violon : 0

Formation de soliste

Message par Lana » jeu. 20 juil. 2017 01:48

En proie à beaucoup de questions mais ne trouvant que peu de réponses, je me renseigne quant aux formations possibles permettant à un enfant d'arriver à un haut niveau violonistique: en regardant les vidéos des petits candidats de concours tels que Grumiaux il est plus qu'évident que ces enfants n'ont pas commencé à 7 ans à raison de trente minutes par semaine comme le sont ceux des conservatoires :rolleyes: alors comment? Où? De quelle façon?

Le document le plus complet que j'ai trouvé est cette étude https://www.cairn.info/revue-societes-c ... ge-133.htm

Je remarque, comme un début de réponse à ma question, en particulier, ceci: "La formation de violoniste-virtuose commence dans une classe normale (pas une classe pour virtuoses) le plus souvent entre 3 et 4 ans et au plus tard vers 7 ans. Ce sont évidement les parents qui décident du début de cet apprentissage, avec une adhésion variable de la part des enfants. Les parents, s’ils sont eux-mêmes musiciens, cherchent ensuite à trouver un professeur spécialisé dans la formation des virtuoses. S’ils ne sont pas musiciens, le professeur initial qui ne peut pas dispenser cet enseignement cherche parfois à placer son élève dans une classe de solistes. En effet, il est difficile pour un non-initié de trouver les classes où enseignent les professeurs qui forment des solistes. Il n’y a pas d’institution affichant officiellement ce type d’enseignement. Les informations concernant cette préparation sont détenues par des personnes familières du milieu des virtuoses. Après avoir pris contact auprès du professeur d’une telle classe, le plus souvent à la suite d’une recommandation, l’enfant passe une audition : il joue devant le professeur afin de montrer ses capacités. Ce dernier doit trouver l’enfant potentiellement capable de suivre une formation pour devenir soliste. La plupart des élèves rejoignent donc ces classes entre 5 et 10/12 ans, après un apprentissage préalable d’une durée variable"

Toujours est-il: où et comment trouver ce genre de professeur? Comment, par qui se faire recommander?

Encore une fois, en faisant quelque recherches sur le net, je suis naturellement tombée sur Zachar Bron school of music; là, en parcourant la liste des élèves, j'avoue que j'ai comme un choc en lisant le CV d'une jeune élève: "She started playing violin at the age of 4 and joined the studio of Romaine Bollinger at the Zakhar Bron School of Music in August 2015. In one year Estelle has developed very fast and has already performed concertos by Rieding h-moll, Vivaldi a-moll and G-dur, Seitz G-dur and also many virtuoso pieces." Elle a donc commencé à quatre ans et a été intégrée à l'institution à l'âge de cinq, et dans l'année qui a suivi aurait joué les œuvres citées. J'avoue que j'ai un petit pincement au cœur, car mon Mini à moi, ayant commencé plus tard (six et demi), suit sensiblement le même rythme... avec seulement trente minutes de cours par semaine avec une prof "normale" de CRR et sans méthodologie particulière adaptée à ce cas de figure (il avait joué le Rieding op. 35 au complet en audition pile poil au bout d'un an de violon, le Seitz, lui, est déjà un peu facile pour lui, quant au Vivaldi, mon petit doigt me dit qu'il n'aura pas besoin de beaucoup de temps pour le monter et actuellement il en est à un an et sept moins de pratique): l'un dans l'autre donc, ils doivent avoir à peu près les mêmes capacités, sauf que cette petite fille bénéficie d'une formation d'exception. Par contre, côté tarifs c'est la douche froide... et encore on ne parle même pas de frais de logement/nourriture, voyages, etc, je crois que tout mis bout à bout cela doit tourner à plus de 2000 euros par mois payables en une fois en début de semestre, soit un chèque de plus de 10 000 euros à aligner deux fois par an :fouet: autant dire impossible pour nous. Et puis, c'est un internat? Faut-il se loger par ailleurs?

Existe-t-il des bourses? Des fondations qui puissent financer au moins en partie ce genre d'études (j'ai cru comprendre que dans d'autres structures ce n'est pas forcément moins cher une fois que l'on sort des CRR/CNSM)? Existe-t-il d'autres voies pour rentrer dans ce circuit que le démarchage de ce genre d'établissements?

J'avoue que si des parents de jeunes violonistes passent par là, je serai plutôt très intéressée d'avoir leur retour, ici ou par message privé



Avatar de l’utilisateur
PhilippeB
Messages : 560
Inscription : lun. 15 déc. 2014 15:55
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
Localisation : 94

Re: Formation de soliste

Message par PhilippeB » jeu. 20 juil. 2017 10:47

Chère Lana! Je vois que tu es totalement à fond et ça en est vraiment touchant de voir comme tu prends cela à cœur!

Concernant Bron, je connais un enfant qui va régulièrement prendre des cours chez lui. Voici sa page internet : ivankerbiriou.com. Cet enfant est le fils d'une pianiste concertiste d'origine russe et a été "prédestiné" à une carrière de violoniste dès sa plus tendre enfance à raison de 5 à 6 heures de violon par jour. On verra ce que ça donnera! Par ailleurs je sais que le facteur financier est déterminant puisqu'à ce qu'on dit Zakhar Bron reçoit dans son académie des gamins du monde entier dont certains viennent en jet privé! Je ne sais pas du tout s'il y a moyen de moduler selon les moyens des parents puisque c'est une académie privée, de surcroît en Suisse, pays où on aime les riches!

Mon fils a mis un tout petit pied dans ce système puisqu'il prend depuis peu des cours avec l'assistant officiel de Zakhar Bron qui est un prof italien du nom de Maurizio Sciarretta (je précise que mon fils parle italien qui est sa langue maternelle, donc ça aide!), avec lequel il démarre un stage à Marienbad en République Tchèque samedi. C'est la première fois qu'il fait ce stage donc je te dirai ce qu'il en est. Ce prof joue aussi le rôle de "rabatteur" si on peut dire c'est-à-dire qu'il présente à Zakhar Bron des gamins lorsqu'il les juge suffisamment prêts. Le même Zakhar Bron organise aussi des stages d'été (en Autriche cette année je crois) mais pour l'instant je ne pense pas que mon fils ait le niveau requis pour y participer.

Pour ce qui est de l'âge auquel il faut démarrer pour faire une carrière de concertiste et qui semble être une question qui te préoccupe beaucoup, je te rassurerais en te disant que certains des plus grands virtuoses n'ont pas été à proprement parler des enfants prodiges : Renaud Capuçon par exemple ou même il y a plus longtemps Eugène Ysaÿe. J'ai même appris récemment que l'immense pianiste Murray Perahia s'était mis sérieusement au piano à l'adolescence! Donc tu vois rien n'est perdu!

Après, et quoi que certains en dise, le système des conservatoires français n'est pas si mal puisque beaucoup d'étrangers viennent y étudier. Comme je l'ai déjà dit un enfant qui peut entrer au CNSM vers l'âge de 15 ans (ou avant) a toutes ses chances professionnellement. Aujourd'hui le CNSM propose un cursus en 3 cycles d'une durée totale de 7 ans je crois ce qui est tout à fait adapté pour former de jeunes professionnels qui y sont entrés jeunes (ce n'était pas le cas avant où on passait son prix après 3 ans seulement et on se retrouvait ensuite sur le carreau). Au dernier concours Reine Elisabeth consacré au violoncelle, il y avait de nombreux candidats qui sortaient ou étudiaient encore au CNSM.

Lana
Messages : 128
Inscription : lun. 13 févr. 2017 00:56
Pratique du violon : 0

Re: Formation de soliste

Message par Lana » jeu. 20 juil. 2017 16:38

Ah oui en effet, votre retour m'intéresserait beaucoup.

Je me demandais également, une question stupide sans doute, mais où, de quelle façon trouver ce genre de stages/masterclasses? Est-ce que c'est répertorié quelque part? Est-ce qu'il s'agit de suivre l'actualité de toute personne susceptible de près ou de loin appartenir à ce milieu? J'avoue que perso, mis à part Bron, j'aurai du mal à savoir avec qui cela en vaudrait la peine et avec qui non.. :huh:

Lana
Messages : 128
Inscription : lun. 13 févr. 2017 00:56
Pratique du violon : 0

Re: Formation de soliste

Message par Lana » jeu. 20 juil. 2017 23:00

PhilippeB a écrit :
jeu. 20 juil. 2017 10:47

Concernant Bron, je connais un enfant qui va régulièrement prendre des cours chez lui. Voici sa page internet : ivankerbiriou.com. Cet enfant est le fils d'une pianiste concertiste d'origine russe et a été "prédestiné" à une carrière de violoniste dès sa plus tendre enfance à raison de 5 à 6 heures de violon par jour. On verra ce que ça donnera!
https://www.youtube.com/watch?v=1I5OqBi0pyQ

Accolay à 9 ans, et son interprétation est très propre mais pas extraordinaire :blink: Depuis quand étudie-t-il avec Bron?

Avatar de l’utilisateur
PhilippeB
Messages : 560
Inscription : lun. 15 déc. 2014 15:55
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
Localisation : 94

Re: Formation de soliste

Message par PhilippeB » jeu. 20 juil. 2017 23:58

Je ne sais pas depuis combien de temps il fait les allers-retours à Interlaken mais je ne pense pas qu'il étudiait avec Zakhar Bron à 9 ans. C'est plus tardif. Je ne connais ce gamin que par personne interposée et je l'ai entendu 2 fois en concert. Il a surtout le mérite de travailler énormément (à la russe!) et c'est pourquoi à son âge (14 ou 15 ans je crois) il joue pas mal des choses vraiment difficiles mais je ne le qualifierais pas de prodige. Il y a des gamins qui arrivent à la même chose avec beaucoup moins d'efforts car chez eux la technique du violon et la virtuosité sont vraiment naturelles. Néanmoins attention de ne pas sous-estimer l'animal! Tu te rendras compte que les marches sont de plus en plus hautes au fur et à mesure qu'on progresse et il faut pouvoir les gravir jusqu'en haut, pas seulement les premières...
Sinon pour répondre à ta question "comment trouver un stage qui en vaille la peine" je te dirais que ce n'est vraiment pas simple. En ce qui me concerne c'est plutôt par le bouche à oreille que j'essaie de m'orienter. La prof du CRR de mon fils ne nous aide pas beaucoup à part de nous proposer son propre stage. Je pense que les profs sont de toute façon réticents à confier leurs élèves à quelqu'un d'autre (sauf s'ils connaissent très bien et apprécie la personne). Peut-être ont-is peur qu'il y ait des critiques dans leur dos (car comme je l'ai déjà dit ici les profs ont souvent la dent dure entre eux question pédagogie!) ou peut-être ont-ils peur que l'enfant soit désorienté par des discours ou méthodes différents d'un prof à l'autre... Pour ma part j'ai choisi le stage de Marienbad cette année parce qu'une amie y amène sa fille (encore une qui joue très bien pour son âge!) et aussi parce que les gamins vont pouvoir être accompagnés par un orchestre pro ce qui est assez rare sur un stage. C'est le choix du stage qui nous a amené à rencontrer par avance le prof (je voulais m'assurer que le courant passait bien et qu'il n'y avait pas de problème avec l'italien). Du coup mon fils a pris quelques leçons avec ce prof à Bologne et je trouve que ça s'est plutôt bien passé donc maintenant on attend la suite! Au programme si tout va bien 1er mvt de Bruch (avec l'orchestre donc), obsession d'Ysaÿe et sonatine de Dvorak. J'espère mettre des vidéos s'il s'en sort pas trop mal!

Lana
Messages : 128
Inscription : lun. 13 févr. 2017 00:56
Pratique du violon : 0

Re: Formation de soliste

Message par Lana » sam. 22 juil. 2017 22:30

Je me demandais justement si cela en valait le coût ce genre de leçons: je veux dire, quand on n'a pas les moyens ni la possibilité de travailler régulièrement avec un prof et qu'il y a le le déplacement et les frais que cela engendre en plus du coût des leçons, si ce n'est que pour une, deux ou trois heures par mois voire par trimestre, cela apporte-t-il réellement quelque chose? A moins qu'il y étudie à l'année? Où loge-t-il dans ce cas?

Effectivement, je n'ai pas pensé à la barrière de la langue... je regrette de ne pas avoir transmis le russe à mes enfants, mais qui aurait pu penser?..

Avatar de l’utilisateur
PhilippeB
Messages : 560
Inscription : lun. 15 déc. 2014 15:55
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
Localisation : 94

Re: Formation de soliste

Message par PhilippeB » dim. 23 juil. 2017 00:08

Dans mon cas personnel, ma femme étant italienne, ce n'est pas un problème de coller une leçon de violon à un séjour dans la famille en Italie quelques fois dans l'année et puis comme je l'ai dit il s'agissait de préparer le stage donc ce n'est pas sûr qu'on fasse des leçons régulières avec ce prof par la suite. On verra...
Sur l'utilité de voir un prof à dose homéopathique (en plus du prof habituel) je dirais que ça dépend du prof et de ce qu'il peut apporter sur une seule leçon. Il peut éventuellement débloquer quelque chose par une approche différente ou aussi apporter un surcroît de motivation à un instant t ou encore indiquer d'autres façons de travailler... Donc oui ça me semble utile.
Il n'est pas rare non plus qu'un élève de 3ème cycle prenne régulièrement des leçons privées avec un prof du CNSM dans la classe duquel il souhaiterait rentrer, en plus de ses cours habituels au CRR...
Maintenant pour de jeunes enfants cela peut être déroutant d'avoir plusieurs profs. Il faut attendre un âge où ce sera profitable pour eux, un âge où ils seront capables d'évaluer par eux mêmes ce qu'un prof leur apporte, ou pas...

Lana
Messages : 128
Inscription : lun. 13 févr. 2017 00:56
Pratique du violon : 0

Re: Formation de soliste

Message par Lana » dim. 23 juil. 2017 12:45

Disons que je ne sais pas trop quoi penser de la prof de mon fils. Quand il bosse avec elle au conservatoire ou chez nous je n'ai vraiment rien à lui reprocher: elle est super, investie, très pédagogue, exigeante, rigolote et ils ont une bonne relation; je pense que si mon bonhomme n'avait d'autre projet que d'être un bon élève du conservatoire elle lui conviendrait à merveille pour toute la scolarité, mais depuis le concours il y a des petites choses qui me chiffonnent, rien de grave, des malentendus sans doute, et puis ce n'est pas tant du point de vue de travail en lui-même qu'en ce qui concerne son "dévouement" (j'utilise ce mot car je l'ai noté employé par toi dans un autre fil et je trouve qu'il correspond bien). C'est elle qui avait fait venir la Japonaise au concours car elle l'avait eue en stage; déjà, elle savait donc qu'aucun de ses propres élèves n'avait sa chance face à une gamine qui fait du violon depuis plus de six ans de façon intensive (et qui, pour moi, n'avait rien à faire ni à ce concours où la moitié des candidats viennent de l'école de musique du village, ni dans le niveau 1er cycle, mais enfin passons...), ce qui me g^ne en revanche c'est qu'elle ne soit pas venue encourager ses propres élèves avant l'épreuve... je peux comprendre à la rigueur, puisqu'elle était aussi membre du jury, mais curieusement cela ne semble pas l'avoir empêché de beaucoup se montrer avec la famille de cette petite :rolleyes: D'ailleurs, en feed-back après coup,tout ce qu'on a eu venant d'elle c'est "il a moins bien joué qu'à l'audition, s'il avait joué pareil peut-être qu'il y aurait eu ex-aequo", avant de repartir féliciter la gagnante: je trouve ça un peu maigre voire cruel pour un enfant de huit ans qui s'est tant investi et était donc déçu du résultat (il avait pleuré avant de dormir les deux soirs qui ont suivi...). Je comprends bien que ce milieu est impitoyable et que ce genre de situations font partie du jeu, mais justement, j'aurai aimé que dans cette jungle il ait au moins une personne en qui il puisse avoir entière confiance et qui, un peu comme un coach sportif, serait présente avant, pendant et après et ce quel que soit le résultat ponctuel de l'épreuve du moment

Ensuite, il y a eu le stage. L'idée était qu'il continue à bosser la technique avec sa prof pendant les cours individuels; or en une semaine il n'a eu que deux cours avec elle (les autres avec qqn d'autre) et n'a pratiquement pas avancé... moins en tout cas que quand je travaille avec lui à la maison entre deux cours!! En musique de chambre, ils devaient jouer quatre morceaux, or à l'audition de fin de stage il n'y en a eu que deux, quand je lui avais posé la question elle m'a dit "c'est parce qu'ils avaient déjà joué plusieurs fois et qu'autrement ce serait trop long pour le concert de fin de stage", mon fils, lui, a une autre version: ayant un gros manque de solfège (un an seulement) il y avait un morceau où il était premier violon et qu'il n'arrivait pas à déchiffrer à la maison (problèmes de rythme), j'en avais parlé à sa prof dans la semaine qui avait précédé mais elle ne lui a pas fait travailler; résultat: il n'a donc bien évidemment pas été capable de le jouer en quatuor, l'a travaillé par conséquence en cours individuel à la place de la technique mais s'emmêlait les pinceaux quand ils étaient plusieurs... il n'aura donc au final ni joué le morceau, ni avancé sur la technique. En fin de compte, il aura passé d'excellentes vacances et est revenu ravi, mais enfin pour un résultat similaire j'aurai pu l'inscrire dans une colo, cela aurait coûté moins cher.. Après, il est vrai qu'il était très pris par le concours, qu'il travaillait déjà énormément et que ce morceau-là n'était pas la priorité, mais j'aurai juste préféré qu'elle dise franchement qu'elle avait mal évalué la difficulté et le travail que cela ajoutait à tout le reste.

Enfin, le Vivaldi... quelque jours après la fin du stage la prof est passée à la maison récupérer les sous que je lui devais pour les cours particuliers; Mini avait déjà déchiffré le Vivaldi et voulait lui montrer, elle n'a pas pris le temps de l'écouter prétextant être attendue chez elle... sauf que comme elle état en retard elle m'avait dit à moi qu'elle "partait de la maison" et était arrivée chez nous avec un sac d'une boutique quelconque entre les mains. Elle m'a dit de lui envoyer la vidéo... que quatre jours plus tard elle n'a toujours pas eu le temps d'écouter (elle sait pourtant que mon fils a une excellente mémoire et que passé les deux-trois premiers jours joue pratiquement par coeur, il est donc très long et difficile pour lui de corriger des erreurs de déchiffrage). Là encore, ce n'est pas quelque chose de grave en soi d'ailleurs je ne peux pas le lui reprocher puisqu'elle n'est pas obligée de le faire, toutefois cela me laisse un sentiment désagréable, j'aurai préféré qu'elle dise franchement qu'elle préfère couper du travail pendant quelque jours plutôt que de donner une excuse bidon :rolleyes:

Bref, j'avoue que je suis assez déroutée pour ne pas dire déçue de la tournure que prennent les choses. De façon générale je suis quelqu'un qui est très attaché à ce que les choses soient dites et claires, j'apprécie moyennement les changements d'attitude et d'implication en fonction de lieu/moment/personnes autour, de même que de devoir deviner quelle part de vérité il y a dans ce qu'elle me dit puisque, du coup, cela remet aussi en doute son avis quant aux possibilités de mon fils. Elle m'avait dit que d'ici un ou deux ans il faudrait envisager de prendre des cours avec un grand prof ne serait-ce qu'une fois par trimestre pour commencer à préparer l'après-conservatoire... bah du coup je me demande si cela ne vaudrait pas la peine de devancer un peu, ne serait-ce que pour avoir un second son de cloche et aussi, justement, se confronter à une autre personne et à une façon de travailler d'autant plus que le travail ne fait pas peur à mon bonhomme, il est prêt à tout pour y arriver. Je lui avais montré une vidéo où Bron traîte le jeune Repine d'imbécile, il est resté bouché bée, puis, ayant entendu Répine jouer la Campanella en fin de reportage m'a demandé... si c'tait un bon prof et s'il pouvait étudier avec :blink: Bref, tu dis que c'est touchant que je m'implique autant mais moi ce que je trouve touchant c'est à quel point lui, du haut de ses huit ans, est prêt à accepter ce sacerdoce et en redemande. Quelque part, je n'ai pas d'autre choix que de le suivre là-dessus et de tout mettre en œuvre pour que les choses se passent au mieux pour lui.

Avatar de l’utilisateur
PhilippeB
Messages : 560
Inscription : lun. 15 déc. 2014 15:55
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
Localisation : 94

Re: Formation de soliste

Message par PhilippeB » dim. 23 juil. 2017 16:17

Lana ne le prends pas mal mais est-ce que tu as fait aussi ton auto-critique? Je veux dire est-ce que tu ne mets pas trop la pression à cette prof? Je vois ce que tu écris sur le forum et je pense que tu te lâches un peu (après tout les forums c'est fait pour ça) mais bon j'imagine si tu tiens les mêmes discours pleins d'ambitions et de rêves à la prof de ton fils, est-ce qu'au bout d'un moment elle ne sature pas un peu? est-ce qu'elle n'a pas envie de te signifier qu'il faut se calmer un peu? Excuse moi encore de te parler franchement, mais venir mettre Vadim Repin dans l'histoire, quelqu'un qui a gagné le Reine Elisabeth à 17 ans, record absolu, c'est-à-dire quelqu'un à qui ton fils pas plus qu'1 million de jeunes violonistes dans le monde ne pourront jamais se mesurer, voilà, moi ça me gène... Si elle te sent partir sur ce genre de délire, excuse moi encore, je comprends qu'elle coince un peu...

Ensuite, je ne veux pas te décourager mais les grands pontes, ce qu'on appelle les maîtres, ça les fait en général suer de faire travailler la technique. Eux, ce qui les intéresse c'est le travail de l'interprétation musicale. Donc un prof de ce calibre prendra un gamin jeune uniquement si ce dernier maîtrise déjà la quasi totalité de l'instrument et de sa technique. Ton fils en est encore très loin et ce n'est pas un reproche!

Compte tenu du contexte tel que je le perçois, je te conseillerais :
1- de faire confiance à la prof. Sur les vidéos j'ai pu constater qu'elle met très bien les fondamentaux en place. Donc pas de souci.
2- de faire jouer ton fils le plus souvent possible en public, mais pas forcément dans des concours, surtout si ça doit le faire pleurer quand il ne finit pas premier!
3- qu'il travaille dur pour accélérer le plus possible son cursus au CRR (y compris en solfège! C'est très important pour la suite). Normalement le directeur ne fait pas de difficulté pour faire sauter des niveaux s'il juge que c'est dans l'intérêt de l'enfant.
4- quand il aura une maîtrise de l'instrument suffisante (toutes les positions, la plupart des coups d'archets, les doubles cordes, etc.), c'est-à-dire si tout va bien dans 2 ou 3 ans, il sera temps d'aller voir (avec l'accord de la prof) un "ponte" de façon régulière, l'idéal étant quand même pour moi de cibler un prof du CNSM, Paris ou Lyon, avec l'idée de rentrer ensuite dans sa classe. C'est quand même plus évident, ne serait-ce que du point de vue logistique!

Je comprends bien que tu voudrais mettre ton fils dans une structure spécifique destinée à former des virtuoses avec des profs qui soient comme des entraîneurs sportifs. Mais à ma connaissance une telle structure n'existe pas en France. En Europe, je ne connais rien de tel à part l'académie de Bron, et encore, je suspecte qu'il s'agit avant tout d'une entreprise à but lucratif, si tu vois ce que je veux dire. Il faut peut-être aller à St-Petersbourg ou à Moscou pour trouver ce genre de chose... ou remonter le temps!

Dernière chose, je connais un violoniste pro dans ta région qui est passé par le CRR de Montpellier. Si tu veux je peux te mettre en contact avec lui pour qu'il te donne un avis sur la prof de ton fils.

Lana
Messages : 128
Inscription : lun. 13 févr. 2017 00:56
Pratique du violon : 0

Re: Formation de soliste

Message par Lana » dim. 23 juil. 2017 16:42

Tu as sans doute raison. En ce qui la concerne, je ne lui tiens pas ce genre de discours, en revanche effectivement je me pose beaucoup beaucoup de questions.

En ce qui concerne la vidéo avec Bron, l'idée, au départ, était surtout de lui montrer un prof "à la méthode russe" (mes origines ;) ). Fiston a traversé une période où il prenait quelque libertés, du coup j'ai voulu lui montrer que même pour un gamin doué (il sait qu'il l'est pour l'avoir entendu à chaque fois qu'il joue quelque part) le résultat s'obtient par le travail justement et que tous les profs sont loin d'être aussi conciliants que la sienne, d'ailleurs, je lui ai demandé ce qui allait se produire si à son avis cet enfant se mettait là à faire un gros caprice et il m'avait répondu: "il va se faire renvoyer"; leçon comprise donc :D (je sais j'ai des idées bizarres, mais quand son grand frère avait son âge il avait eu une période où il était très très capricieux pour la nourriture, j'avais fini par craquer et lui montrer des photos des petits Africains souffrant de malnutrition, le problème de tri alimentera s'était comme par miracle résolu pour plusieurs mois!.. du coup j'ai transposé l'expérience mais j'étais loin d'imaginer qu'il allait me demander à prendre des cours avec, d'autant plus que c'est un enfant très sensible et du genre à prendre mal le moindre mot de travers)

Le solfège, l'an prochain, normalement, il va suivre deux cours et s'il s'en sort bien il devrait sauter la quatrième année de sorte à passer l'examen de fin de premier cycle l'an prochain pareil qu'au violon.

Pour ce qui est des concours, il doit être un brin masochiste sur les bords car la déception passée il veut en refaire... d'ailleurs il m'a dit qu'entre le stage et le concours il avait préféré.. le concours (et ce n'est pas moi qui lui ai posé cette question). :blink:

Je comprends bien que tu voudrais mettre ton fils dans une structure spécifique destinée à former des virtuoses avec des profs qui soient comme des entraîneurs sportifs. Mais à ma connaissance une telle structure n'existe pas en France. En Europe, je ne connais rien de tel à part l'académie de Bron, et encore, je suspecte qu'il s'agit avant tout d'une entreprise à but lucratif, si tu vois ce que je veux dire. Il faut peut-être aller à St-Petersbourg ou à Moscou pour trouver ce genre de chose... ou remonter le temps!

Trente minutes par semaine, c'est tellement peu tout de même... A Russie même dans des structures municipales les enfants disposaient dès la première année de deux cours, je crois qu'en réalité j'ai du mal à me faire à la dure réalité du capitalisme :/

Et oui, s'il te plaît, je eux bien ton contact.

Avatar de l’utilisateur
PhilippeB
Messages : 560
Inscription : lun. 15 déc. 2014 15:55
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
Localisation : 94

Re: Formation de soliste

Message par PhilippeB » dim. 23 juil. 2017 19:47

Je comprends mieux beaucoup de choses maintenant que je sais que tu as des origines russes! :lol:

Si tu veux donne moi le nom de la prof par MP et je poserai la question à cette personne que je connais. S'il est d'accord je te donnerai ses coordonnées pour que tu puisses te mettre en contact avec lui.

Lana
Messages : 128
Inscription : lun. 13 févr. 2017 00:56
Pratique du violon : 0

Re: Formation de soliste

Message par Lana » lun. 24 juil. 2017 10:41

On est tous originaires de quelque part ;)

Avatar de l’utilisateur
PhilippeB
Messages : 560
Inscription : lun. 15 déc. 2014 15:55
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
Localisation : 94

Re: Formation de soliste

Message par PhilippeB » lun. 24 juil. 2017 11:51

C'est vrai mais le tempérament russe c'est, pour ce que j'ai pu en constater, très passionné, souvent excessif, avec une certaine dramatisation, et aussi un engagement total, entier, sans compromis ni demi mesure... Je suis fan! :)

jépadçon
Messages : 1725
Inscription : mar. 15 avr. 2008 16:24

Re: Formation de soliste

Message par jépadçon » mar. 15 août 2017 16:05

Juste une petite précision pour faire baisser la pression, même si ce n´est pas un violoniste, Truls Mork a commencé le violoncelle à 11 ans et n´a jamais remporté aucun concours international, Shauna Rolston a commencé le violoncelle à 2 ans et donné son premier concert à 5, Gustav Rivinius a remporté le célèbre concours Tchaikovski. Duquel des 3 avez vous entendu parler le plus souvent?

Avatar de l’utilisateur
Malkichay
Messages : 11307
Inscription : mer. 17 août 2005 13:36
Pratique du violon : 5
Sexe : Homme
Localisation : Lyon

Re: Formation de soliste

Message par Malkichay » mar. 15 août 2017 16:59

Tchaïkowsky !! Facile !! :malin1:

Quoi ? j'ai dit une c*nnerie ? :unsure:
Moderato ma non troppo

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invités