Cher membres et amis du forum,
A la demande des propriétaires des marques "Violon Cello" et "RG eviolins" , tout message faisant référence aux dites marques, leur produit, toute url conduisant vers leurs sites internet, et tout commentaire susceptible de permettre directement ou indirectement d'en identifier les propriétaires seront dorénavant supprimés. Nous invitons les personnes souhaitant se renseigner sur ces marques et produits à poster leurs questions et messages sur un autre lieu d’échange.

Thème De Musique Orientale

Vous êtes compositeur, que vous preniez des cours ou non venez discuter ici de l'art de la composition pour violon ou tout autre instrument. Et pour pimenter un peu, lancez-vous des défis !
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Aeloris
Messages : 391
Inscription : sam. 27 nov. 2004 14:21
Pratique du violon : 0
Localisation : Angers

Message par Aeloris » jeu. 28 juil. 2005 00:53

Image

Voilà . J'ai voulu faire un thème de musique orientale, en m'imaginant que ce serait un solo pour violon dans une musique de groupe assez dynamique. D'où l'idée de mettre des silences, je trouve que ça cadence un peu, je sais pas comment dire.

Donc voilà , j'aimerais que ce soit un peu un thème "rat de laboratoire", et que vous m'aidiez à le disséquer pour en trouver les défauts, ce qui ne va pas, ce qui est nul, ce qui pourrais être améliorer, ou plus exploité...


"d'abord..."

Avatar de l’utilisateur
pouci
Messages : 177
Inscription : sam. 16 avr. 2005 14:26

Message par pouci » jeu. 28 juil. 2005 06:45

déja, la tonalité du morceau:tu as mis a la clé, un dièse, et un bémol, et ds les gammes, ca n'existe pas!, je trouve la mélodie intéressante, qd au rythme, je trouve que tu devrais mettre un rythme plus rapide et moins de silences,je trouve que tu as mis trop de silences,et ca coupe!si tu veut faire quelquechose ds le style orientaletu devrais mettre un rythme un peu plus rapide,enlever des silences, et les mettres de manière a ce que la mélodie ne soit pas coupé!ca dépend, veut tu que ce solo, soit entrainant et vif, ou veut tu que ce soit, plutot, lent et charmeur!tout dépend de ce que tu veut toi! :ami:

Avatar de l’utilisateur
Natsaka
Messages : 659
Inscription : mar. 16 mars 2004 11:44
Pratique du violon : 6
Sexe : Femme
Localisation : Cambrai
Contact :

Message par Natsaka » jeu. 28 juil. 2005 08:03

Ormis ce qu'à dis Pouci, que je rejoins parfaitement...
Je te signale qu'il est plus aisé de décomposer la mesure en séparant les groupes de croches... en un mot tes mesures sont constitué de deux croche, un demi-soupir, 4 croches et un demi soupirs... or, c'est ce groupe de 4 croches qui visuellement me gène. Il vaut mieux que tu mettes deux croche, un demi-soupir, un croche (çà fait les deux premier temps) puis 3 croches et un demi-soupir...

C'est un bon "demi-thème", car si il y a un bémol à la clé (je parle pas du dièse qui est de trop, pouci en a déjà parler) on se trouve en ré mineur orientale... et le la final sera la demi-cadence... mais alors pourquoi commencer sur un mi ? Je m'interroge encore...

y'a un mystère là dessous.
Natsaka, cybercompositeur. Un peu de douceur dans ce monde de brutes

Avatar de l’utilisateur
solvent
Messages : 477
Inscription : ven. 22 avr. 2005 20:26
Pratique du violon : 0
Localisation : Ile de la Réunion

Message par solvent » jeu. 28 juil. 2005 09:32

Je crois que les 2 premières mesures et le début de la troisième mesure sont écrites dans une logique d'Ut majeur... La modulation se fait au niveau du si bémol de la troisième mesure où on passe d'un la mineur au ré mineur, donc : les deux premières mesures sont en Ut majeur, le début de la troisième en la mineur (semble-t-il, on s'attend à ce que la mélodie se poursuive en la mineur en tout cas), et finalement en ré mineur à partir du Si bémol qui paraà®t justement amené un peu trop brusquement... non ?
Si je ne me suis pas trompé, ça voudrait dire que le morceau n'est pas écrit dans la bonne tonalité et que la modulation en ré est trop brusque.

Avatar de l’utilisateur
Natsaka
Messages : 659
Inscription : mar. 16 mars 2004 11:44
Pratique du violon : 6
Sexe : Femme
Localisation : Cambrai
Contact :

Message par Natsaka » jeu. 28 juil. 2005 10:33

à ma connaissance, on ne module pas dans l'exposition d'un thème... un thème se définissant dans un tonalité propre... les modulations c'est pas pour les débutants en compos.

Non, il faut commencer par quelque chose de simple.

Aeloris, compte les mesures et tu verras le thème de l'exemple suivant.
Natsaka, cybercompositeur. Un peu de douceur dans ce monde de brutes

Avatar de l’utilisateur
Aeloris
Messages : 391
Inscription : sam. 27 nov. 2004 14:21
Pratique du violon : 0
Localisation : Angers

Message par Aeloris » jeu. 28 juil. 2005 12:32

tu as mis a la clé, un dièse, et un bémol, et ds les gammes, ca n'existe pas!
Oui mais j'ai vu sur le forum que pour faire de la musique arabe il faut mettre un do diese et si bemole à la clef... c'est dans "recherche", dans "musique arabe". :ph34r:
Sur northy je me suis peut être planté parce qu'ils parlent de lettres donc faut convertir en notes...
devrais mettre un rythme un peu plus rapide
Le rythme, c'est les mesures ? Ou les notes ? :ph34r:
je trouve que tu as mis trop de silences,et ca coupe!
Oui... Je crois que c'est parce que dans ma tête j'imagine un accompagnement, mais il est trop flou pour que je le compose. J'ai essayer de les enlever tu vas me dire (voir plus bas).
Il vaut mieux que tu mettes deux croche, un demi-soupir, un croche (çà fait les deux premier temps) puis 3 croches et un demi-soupir...
Ok merci du conseil ! Je l'ai fait, tu me diras (voir plus bas) si c'est bon.
Je crois que les 2 premières mesures et le début de la troisième mesure sont écrites dans une logique d'Ut majeur... La modulation se fait au niveau du si bémol de la troisième mesure où on passe d'un la mineur au ré mineur, donc : les deux premières mesures sont en Ut majeur, le début de la troisième en la mineur (semble-t-il, on s'attend à ce que la mélodie se poursuive en la mineur en tout cas), et finalement en ré mineur à partir du Si bémol qui paraà®t justement amené un peu trop brusquement... non ?
Alors là par contre désolé mais je comprend rien. :ph34r:
Mais j'ai encore du mal avec ces histoires de la mineur, ré mineur... c'est dans les gammes que je vois ça, est-ce que ça veut dire qu'une mélodie doit se faire à l'intérieur du gamme ? Expliquez moi s'il vous plaà®t.

Bon voici sans silences, avec des noires donc :

Image

Et là avec le système de séparation de croches :

Image

Sinon merci Natsaka pour l'exemple !
Est-ce que je doit essayer, pour le moment, de composer des thèmes avec toujours le même système dans les mesures, genre 2 croches silence 1 croche / 3 croches silence / 2 croches silence 1 croche / 3 croches silence /
Ou est-ce qu'il faut varier de temps à autre, genre avec un blanche à la place de deux croches un silence une croche ?
"d'abord..."

Avatar de l’utilisateur
Natsaka
Messages : 659
Inscription : mar. 16 mars 2004 11:44
Pratique du violon : 6
Sexe : Femme
Localisation : Cambrai
Contact :

Message par Natsaka » jeu. 28 juil. 2005 13:03

attends, là tu nous a fait du 2/4

De surcroà®t, commence pas les musique arabe de cette manière. le do # n'apparaà®t pas à la clé, mais dans la mélodie elle même. L'armature doit être ou en bémol, ou en dièse... mais pas les deux...

prends les bases à partir du début... fais un mélodie en ut, avec une base sur les premier, quatrième et cinquième degrée, avec une demi-cadence sur la quatrième mesure et une cadence parfaite sur la huitième...

C'est bête comme choux.

Si tu te lances dans plus compliqué à savoir les gammes orientales, (et pourquoi pas pentatoniques) en un mot, tu mets la charrue avant les boeuf et encore la charrue n'a pas de roue.

bon, c'est à dessein que je m'exprime avec les termes du métier... si tu ne comprends pas ce que je dis, prend le temps d'aller sur le lien que j'ai mis (wikipedia) et de chercher chaque terme. Si tu ne sais pas parler compos, prends le temps d'apprendre la langue.
J'ai mis quatre ans pour décrocher mon travail actuelle, pendant lequel j'ai cherché mon style... mais au début, tout ce que j'écrivais était carré et classique à pleurer. Faut pas avoir honte de ses débuts, mais ils faut les faire dans les règles.

Je t'encourages donc à apprendre les bases, non pas pour t'embêter et t'écraser de ma culture, c'est pas mon genre. Il y a une chose sur laquelle te peux t'accrocher : si tu entends de la musique dans ta tête, c'est que tu seras compositeur, mais tu es encore jeune, je crois, tu as toutes tes chances d'apprendre, même par toi même.

Moi aussi, un jour, fière comme Artaban, j'ai montrer à ma prof de musique (celle qui nous a appris les bases, justement) un petit morceau de 16 mesures avec la mélodie, la basse et une voix intermédiaire... Elle avait l'oreille absolue et l'a lue d'un trait. Son verdict ?
"c'est jouable, mais l'agencement de la basse n'est pas correct..." J'étais bonne pour revoir ma copie.

Mais elle m'avait à la bonne justement parce que c'est en toute simplicité que je lui est montré ce que j'écrivais et que j'avais la soif d'apprendre. Pendant cette années là , je n'ai eut que des critiques négatives... mais cela m'a entièrement construit.

Notre chef de choeur lui, m'a donné un autre conseil : compositeur lui même, son prof lui avait sorti une phrase qu'il n'a jamais oublier :
"tout ce que tu as appris, tâche de l'oublier et écris ce que tu veux ! " Ainsi va la musique contemporaine. Ce chef écrit principalement en pentatonique. C'est à cette caractéristique que l'on reconnait sa musique, il s'appelle Marc Desbonnets, il habite dans ma ville.
J'ai eut avec lui des discussion théorique très poussé... justement parce que j'ai le vocabulaire qui te fais défaut...

Alors quand tu voudras, tu démarreras une discussion sur les tonalités ? ;)

bonne chance et te décourages pas.
Natsaka, cybercompositeur. Un peu de douceur dans ce monde de brutes

Avatar de l’utilisateur
pouci
Messages : 177
Inscription : sam. 16 avr. 2005 14:26

Message par pouci » jeu. 28 juil. 2005 13:11

qd je t'ai dis, que pour le dièse il y avait un problème, je me référais a la musique classique, escuse moi!pour la musique arabe, je sais pas si ca marche de la même manière!le rythme, c'est les mesures,rythme:croche, noire,blanches, rondes, est...ET uis, tu peut très bien composer quelquechose ds le style arabe(mélodie),mais avec les régles de compositions classiques,ca serat plus simple pour commencer!a ce moment la, tu choisit ta tonalité de départ, tu prend une gamme,et le tour est jouer, d'autant plus que si tu veux faire des variantes, tu peut utiliser les tons relatifs. :P

Avatar de l’utilisateur
Aeloris
Messages : 391
Inscription : sam. 27 nov. 2004 14:21
Pratique du violon : 0
Localisation : Angers

Message par Aeloris » jeu. 28 juil. 2005 13:28

Je t'encourages donc à apprendre les bases, non pas pour t'embêter et t'écraser de ma culture, c'est pas mon genre. Il y a une chose sur laquelle te peux t'accrocher : si tu entends de la musique dans ta tête, c'est que tu seras compositeur, mais tu es encore jeune, je crois, tu as toutes tes chances d'apprendre, même par toi même.
Oui je veux m'accrocher, mais j'ai un peu de mal avec les sites que tu m'as envoyé... Ils expliquent les termes que je comprends pas avec d'autres termes que je comprends pas... mais je m'accrocherais et je vais bien finir par déchiffrer tout ça !
Il me faudrait aussi un bon livre de solfège parce que jusqu'à là j'ai pas pris de cours, j'apprends au fur et à mesure... et du coup quand vous me parler de tierces ou de ré mineur je nage...
Et j'ai mis wikepedia dans mes favoris. Fiou, j'y arriverais !

Pour ce qui est de la musique dans ma tête, oui j'en ai toujours notamment dans les transports en commun, en voiture, en cours quand je m'ennuie, quand je suis excité par quelque chose même lol :rolleyes: .

Y'a un truc que je pige toujours pas c'est l'importance des barres de mesure. J'ai fait du 2/2, mais ça fait quoi ? Je comprends pas bien comment ça peut géner la mélodie...
"d'abord..."

Avatar de l’utilisateur
Natsaka
Messages : 659
Inscription : mar. 16 mars 2004 11:44
Pratique du violon : 6
Sexe : Femme
Localisation : Cambrai
Contact :

Message par Natsaka » jeu. 28 juil. 2005 13:47

Ouh là !
c'est vraiment les bases qui te manques. attends, je réfléchis sur l'art et la manière de te renseigner, parce que là , c'est grave, en particulier pour les mesures.
Natsaka, cybercompositeur. Un peu de douceur dans ce monde de brutes

Avatar de l’utilisateur
solvent
Messages : 477
Inscription : ven. 22 avr. 2005 20:26
Pratique du violon : 0
Localisation : Ile de la Réunion

Message par solvent » jeu. 28 juil. 2005 17:53

Traduction simplifiée de mon message précédent (lol) :
On va commencer par une brève explication du système des gammes. Chaque gamme porte le nom de sa tonalité : par exemple, Ut, Ré, La, ... Chaque degré (ou note) de la tonalité gravite autour du premier degré de cette tonalité, c'est-à -dire de la note qui donne son nom à la gamme.
Par exemple, dans une tonalité de Mi (majeur ou mineur, ça n'a pas d'importance), la note la plus importante est Mi. Toutes les notes et tous les intervalles prennent sens par elle (je simplifie à l'extrême, on oublie la dominante et la sous-dominante pour l'instant). L'armature de ton morceau (il faut supprimer le Do dièse...) indique que la tonalité que tu as choisie est Ré mineur. Donc les notes devraient "graviter" autour du Ré. Or, elles gravitent plutôt autour du Do pour le début du morceau.
Pour le comprendre, c'est assez simple. Prend tes deux premières mesures et écrit une suite de notes montantes ou descendantes, comme tu le sens, et ce note par note. Tu obtiendras ainsi une gamme. En analysant les intervalles et les éventuels accidents (dièse, bémol ou bécarre non signalés), tu peux définir la gamme qui est écrite. Et là , si je ne me trompe pas, tu obtiendras une gamme d'Ut majeur ou de La mineur (je n'ai pas vérifié). Ca signifie que ton morceau est en Ut ou en La, mais que tu l'as défini comme étant en Ré. C'est un peu comme si tu disais "voici un crayon vert !" en montrant en crayon jaune : c'est associer deux idées incompatibles. Il faut être vigilant et rigoureux : si ton morceau est en Ut, il faut que tu le sentes (une basse pourrait t'éclairer).
Deuxième point de mon précédent message : la troisième et la quatrième mesure.
Quant on passe d'une tonalité à une autre, on parle de "modulation". C'est un exercice difficile, puisqu'en gros c'est un peu comme si tu devais dans une conversation passer d'un sujet à un autre sans aucun rapport avec une transition qui ferait que tout le monde trouverait ça justifié. En musique, si la modulation est bien faite, on sent le changement de tonalité mais comme un frisson agréable. Or, ta modulation (involontaire visiblement) n'est pas justifiée : elle choque donc, le si bémol étant comme une mauaise surprise. Retranscris ta mélodie dans sa totalité en Ut majeur (il suffit de supprimer tous les si bémol et les remplacer par des si bécarre) et tu verras que ta mélodie deviendra plus "logique".
Voilà , j'espère que c'est compréhensible cette fois-ci !

Au fait, je suggererais plutôt le site de métronimo pour les définitions : il est infiniment plus complet et précis que wikipédia (mais bien plus complexe, en effet).

Avatar de l’utilisateur
Aeloris
Messages : 391
Inscription : sam. 27 nov. 2004 14:21
Pratique du violon : 0
Localisation : Angers

Message par Aeloris » jeu. 28 juil. 2005 18:02

Merci beaucoup ! Effectivement ça me paraà®t moi aussi logique vu comme ça !
Une ligne de basse peut effectivement m'aider. Mais je pense que je doit éviter les modulations pour le moment, non ?
"d'abord..."

Avatar de l’utilisateur
solvent
Messages : 477
Inscription : ven. 22 avr. 2005 20:26
Pratique du violon : 0
Localisation : Ile de la Réunion

Message par solvent » jeu. 28 juil. 2005 20:41

Aeloris a écrit : Mais je pense que je doit éviter les modulations pour le moment, non ?
Non, pas forcément. Certaines modulations se font tout naturellement, dans la logique de la mélodie que tu composes. Il est inutile de chercher à éviter ces modulations-là . Tu en as d'ailleurs une dans ton morceau (je parle de la partition de ton premier message), a priori : la modulation d'Ut majeur (mesures 1 et 2) à La mineur (mesure 3).

Adagio
Messages : 35
Inscription : mar. 25 juil. 2006 23:33
Pratique du violon : 0
Localisation : Ile de France

Message par Adagio » mer. 26 juil. 2006 02:07

Aeloris a écrit : Image

Voilà . J'ai voulu faire un thème de musique orientale, en m'imaginant que ce serait un solo pour violon dans une musique de groupe assez dynamique. D'où l'idée de mettre des silences, je trouve que ça cadence un peu, je sais pas comment dire.

Donc voilà , j'aimerais que ce soit un peu un thème "rat de laboratoire", et que vous m'aidiez à le disséquer pour en trouver les défauts, ce qui ne va pas, ce qui est nul, ce qui pourrais être améliorer, ou plus exploité...
Personnellement je trouve ton thème pas mal du tout. Sur le plan mélodique comme sur le plan rythmique, il y a une idée très lisible et cohérente. Par rapport aux règles de transcription c'est vrai que ton armure est plutôt insolite. Pour communiquer avec les musiciens "classiques" il vaut mieux effectivement adopter une notation plus conventionnelle. En l'occurrence il convient de garder juste un bémol à la clé et placer un dièse devant le premier do de chaque mesure s'il y en a. C'est l'altération accidentelle pour la sensible en ré mineur (dans ta mélodie il s'agit de "mineur harmonique" je crois).

Je pense que les bases de la formation musicale sont importantes pour communiquer à travers les partitions, c'est important pour comprendre, analyser et exécuter les oeuvres. Mais bon si ton idée musicale est claire et que la partition même mal transcrite reste compréhensible, on peut s'en accomoder. Il ne faut pas non plus tomber dans le travers du conformisme musical en limitant ta création artistique aux schémas d'écriture classique. Si tu as déjà un style qui s'affirme et que tu souhaites exploiter ce serait dommage d'y renoncer à cause du système de notation. Il faut simplement apprendre à écrire les partitions en bonne et due forme pour être déchiffrable par les musiciens que tu solliciteras, mais c'est quand même avant tout la musique qui compte, pas la partition.

Bonne continuation!

Solvent, je ne comprends pas bien ton analyse. La mélodie d'Aeloris n'a pas de modulation puisqu'il n'y a pas de changement de tonalité. Prise telle quelle il s'agit clairement d'un ré mineur harmonique (dit aussi "arabisant") avec donc le do# comme sensible et le si bémolisé. Quant aux premières notes, rien n'impose de commencer par un 1er degré. Aeloris peut très bien s'il le sent attaquer la mélodie sur une dominante ce qui semble être le cas ici. Le fa et le ré de la première mesure ne sont que des notes de passage qui, comme les appogiatures, retards et anticipations, ne doivent pas forcément être lues comme des degrés harmoniques mais comme de simples notes étrangères expressives. Bien sûr en supprimant les altérations on obtient une autre mélodie pas forcément vilaine d'ailleurs, mais qui n'a rien à voir avec l'intention initiale d'Aeloris pourtant parfaitement valable musicalement. Mais j'ai peut-être mal compris ton propos. En tout cas en déchiffrant la partition indépendamment de tout préjugé quant à la tonalité je la trouve très musicale. Ça sonne bien, les notes sont très parlantes. Même sans ligne de basse on comprend le message musical. Je crois qu'il vaut peut-être mieux commencer par chanter la mélodie avant de l'analyser.
Tu joues des cors David?

Avatar de l’utilisateur
solvent
Messages : 477
Inscription : ven. 22 avr. 2005 20:26
Pratique du violon : 0
Localisation : Ile de la Réunion

Message par solvent » mer. 26 juil. 2006 12:21

Il y a une modulation, qui n'est pas visible sur la partition vu que les notes qui permettent d'identifier la tonalité de départ (à savoir Ut majeur, avec une orientation vers le La mineur juste avant la modulation) ne sont pas visible avant la modulation (pas de Si bécarre, de Sol ou de Sol dièse dans les premières mesures). Si tu y tiens, je détaillerai, mais ultérieurement...

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités