Cher membres et amis du forum,
A la demande des propriétaires des marques "Violon Cello" et "RG eviolins" , tout message faisant référence aux dites marques, leur produit, toute url conduisant vers leurs sites internet, et tout commentaire susceptible de permettre directement ou indirectement d'en identifier les propriétaires seront dorénavant supprimés. Nous invitons les personnes souhaitant se renseigner sur ces marques et produits à poster leurs questions et messages sur un autre lieu d’échange.

Devenir pro(f) de violon ?

Les ressources du Net pour tout savoir sur le violon !
Verrouillé
Avatar de l’utilisateur
Malkichay
Messages : 11320
Inscription : mer. 17 août 2005 13:36
Pratique du violon : 5
Sexe : Homme
Localisation : Lyon

Devenir pro(f) de violon ?

Message par Malkichay » sam. 2 avr. 2016 07:58

Réponse d'Anthurium, prof de violon :
Salut!

Alors, replaçons les choses dans leur contexte. Prof ça ne paye vraiment pas, en vivre ce n'est pas évident du tout (salaire pourri et pas de concours pour être titulaire, donc corvéable ou éjectable, la culture n'a pas le vent en poupe ces temps ci...). Pour devenir prof il faut vraiment le vouloir, car le métier n'est pas spécialement facile pour le moral essentiellement: prépare toi à avoir des élèves qui ne fichent rien pour la plupart, des parents pas investis (salut, c'est ici la garderie?), des élus qui trouvent que tu coûtes trop cher ( cas perso: temps non complet forcé pour 1100 euros par mois environ...) non titulaire, donc prendre un crédit auto déjà c'est mort, envisager d'acheter un jour beh euh... un jour maybe on en reparle dans dix ans ;) en attendant à trente ans tu te fais encore aider par tes parents régulièrement, faut aimer la vie d'étudiant et manger des pâtes !

J'insiste aussi sur la motivation, tu le comprends, car sans ça c'est mort! :) Pour le parcours ensuite beh si tu veux faire ça faut vraiment bosser pour valider ton DEM puis préparer et réussir un concours d'entrée en pôle sup ou cefedem (faut être prêt à en tenter plusieurs avec des épreuves d'analyse tout ça, sachant qu'on n'y rentre pas tjs du premier coup, ça dépendra de ton niveau et de ton profil), puis ne pas avoir de vie pendant deux trois ans, puis chercher un poste pas trop bidon et si ils se présentent un jour, passer un concours de la fonction publique pour après 6 ans (là c'est du vécu ;) ) sans aucun avancement espérer monter en échelon (ça fait nana un peu vénale, mais le système est usant et exaspérant^^).

Après, le métier, moi je l'adore, mon défi c'est d'arriver à donner envie à des gosses qui ne connaissent pas grand chose du violon ou de la musique d'y prendre goût de se projeter avec, peu m'importe comment au final j'essaie de leur donner une culture de l'instrument suffisament vaste pour qu'ils arrivent à s'y projeter d'un façon x ou y (classique, pas classique, pro, amateur, public, que sais-je encore). Tu as aussi des adultes en privé ou dans certaines boîtes, et moi je m'éclate avec ce public globalement, bon, bien sûr comme partout tu as des gens pénibles parfois en face de toi, ceux qui ont plus besoin d'un bon psy (^^). Toutes ces rencontres c'est ce que je préfère (j'adore les élèves, j'ai un côté maso) et parfois ce qui m'insupporte (les parents d'élèves...tout un poème).

Pour ton niveau de violon beh il faut être costaud (va faire tes gammes!!! ;) )mais pas besoin d'être le génie du siècle non plus, il faut savoir tout voir (corriger les placements), tout expliquer (de toutes les façons possible pour se faire comprendre et que l'élève y arrive (t'es bon en images et autres métaphores?)), que toutes les notions techniques soient super claires pour toi, pouvoir tout jouer (si tu as un DE tu as des élèves jusqu'à la fin du cycle 3 (et parfois plus mais ça en principe c'est pas prévu)) facilement pour montrer tout à tes élèves (bon après y a des profs qui jouent jamais...chacun sa façon de voir mais ça j'y crois pas moi^^). Tu dois pouvoir faire face aussi à tous les types de progression et ne pas être enfermé dans un schéma: l'élève lambda, l'élève super doué, le gentil boulet, le gros gros boulet (oui c'est crû mais il y en a hein, en tout cas dans les petits conservatoires dans lesquels on commence et tu peux pas les virer non plus car ils te nourrissent...je déteste dire ça mais bon je le dis quand même), bref tu vas devoir être un caméléon pour faire avancer tout le monde si possible et gérer au mieux leur progression. Bon je ne parle pas des gros conservatoires car là ces soucis se présentent moins, mais actuellement les postes sont rares donc chers! ;) . Après il y a les avantages évidents : tu joues du violon tout le temps (plutôt du Rieding que du Saint-Saëns ;) ) et avec les horaires décalés du métier, tu as plein de temps (si tu ne couches pas à pas d'heure et que du coup tu arrives à émerger le matin) pour jouer vraiment: préparer des programmes de concert, bosser tes morceaux d'orchestre (et là il va te falloir du réseau^^ car sans contact avec seulement des heures d'enseignement beh arff en quelques années tu dois plus savoir jouer...et personnellement je me ferais bien *hier aussi malgré tout). Ceci étant, j'aime l'orchestre, j'adore la musique de chambre je suis musicienne avant tout, mais vraiment mon boulot à moi c'est prof, je m'y éclate bien :) .

C'est un métier très riche mais en effet faut pas l'idéaliser trop sous peine d'être déçu. J'ai pas vraiment caricaturé j'enseigne depuis 7/8 ans (dans plusieurs types de boîtes: associations, écoles de musique et conservatoires) et vraiment autant le quotidien du métier je l'adore (tellement) autant tout le reste, l'administratif et la vie de galère, me fait me demander régulièrement si je ne ferais pas mieux de changer de boulot, mais je sais que je ne peux vivre sans...alors voilà je m'obstine, alors imagine sans passion ce que ça peut donner... :fouet:


Moderato ma non troppo

Verrouillé

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité