"Light of the seven" au violon ?

Vous avez découvert le dernier cd de Chostakovitch ? Vous êtes tombé amoureux de votre compagnon à quatre cordes ? Partagez avec nous vos bonnes nouvelles !
Répondre
ysarius
Messages : 53
Inscription : mer. 14 mai 2014 22:45
Pratique du violon : 1
Sexe : Homme
Localisation : Lyon Villeurbanne
Contact :

"Light of the seven" au violon ?

Message par ysarius » lun. 12 déc. 2016 18:58

Il y a un morceau qui me fait, pour ainsi dire, chialer quand je l'ecoute, c'est "Light of the seven" de Ramin Djawadi dans cette version (au piano)

https://www.youtube.com/watch?v=9azevaVL1jE

Clairement, je vois pas comment cela peut etre transpose au violon tout en etant aussi poignant.

Sauf demonstration contraire, cela me prouve a quel point le violon ne peut pas tout dans ce registre.

Avez vous des morceaux au violon qui ait cette dimension, sachant que c'est subjectif ?

Avatar de l’utilisateur
Theo
Messages : 1173
Inscription : jeu. 16 mai 2013 22:36
Pratique du violon : 5
Sexe : Homme
Localisation : Reims

Re: "Light of the seven" au violon ?

Message par Theo » mar. 13 déc. 2016 14:54

Dans le registre pour faire pleurer le violon est le meilleur je trouve.

Après ce sera d'une autre manière, différent de la musique que tu as partagée où le piano choisi la voie d'une musique lancinante. Et dans la version originale il y a un violoncelle (ca aurait pu être un violon dans l'absolu) tout seul après qui fait le taf aussi je trouve.

Je pense pas que ce soit une bonne idée de vouloir transposer dans un sens comme dans l'autre. Une musique est écrite pour être optimale pour un instrument.

Après quand le violon et accompagné (ou non mais c'est rare) je trouve que ca va davantage dans les tripes qu'un piano seul:

-Tu as la Liste de Schindler
-https://youtu.be/mF3DCa4TbD0 (une musique d'un célèbre manga)
-Chi Mai dans le professionnel: https://youtu.be/gF-qs_jxrH0


J'aime aussi beaucoup les vocalises pour ce même genre d'émotions: https://youtu.be/eukcZ5J-3Hc (qu'on retrouve aussi dans la version originale de la musique tu as partagée).
Je m'égare, je m'arrête.
La Musique commence là où s'arrête le pouvoir des mots. Richard Wagner

Répondre