Qualité enregistrement cd

Votre corde a cassé aujourd'hui... c'est une mauvaise journée... vous êtes victime du trac... Défoulez vous ici pour repartir du bon pied.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
PhilippeB
Messages : 571
Inscription : lun. 15 déc. 2014 14:55
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
Localisation : 94

Qualité enregistrement cd

Message par PhilippeB » lun. 27 févr. 2017 10:25

Un petit coup de gueule pour commencer la semaine! :rougefaché:

J'ai déjà dit que je suis en plein dans les sonates de Brahms en ce moment (depuis 1 an et demi en fait!). Personne ne peut nier que, comme dans Beethoven, la partie de piano est au moins aussi importante que celle de violon dans ce répertoire. Et pourtant dans les enregistrements on n'entend pratiquement pas le piano!

J'ai acheté récemment la version de Capuçon (en fait je cherchais celle de Kavakos-Wang mais à la Fnac ils ne connaissent pas, par contre ils préfèrent remplir leurs bacs avec du Camille Bertholet... autre coup de gueule!).
Bon, moi qui connais par cœur et en détail la partie de piano je dois tendre l'oreille au maximum pour entendre ce que joue le pianiste! Parfois même on n'entend carrément rien du tout, même quand le piano joue tout seul ou que le violon ne fait qu'un très léger contrepoint à la partie principale jouée par le piano!

Il y a clairement un parti-pris de l'ingénieur du son pour déséquilibrer l'enregistrement en faveur du violon! Loin de moi l'idée de dire que la partie de violon ne soit pas belle (et même sublime par moment) mais on perd énormément de l'intérêt de ces sonates à réduire le piano à une simple "musique de fond", un simple accompagnement sans intérêt...

Autre défaut majeur des enregistrements actuels, celui d'exagérer outrancièrement les dynamiques! Les pianissimo ne s'entendent juste pas et si on monte le volume on a les tympans fracassés par les forte... Conséquence, il devient impossible d'écouter ces enregistrements dans les transports ou en voiture par exemple...

Avatar de l’utilisateur
Theo
Messages : 1181
Inscription : jeu. 16 mai 2013 22:36
Pratique du violon : 5
Sexe : Homme
Localisation : Reims

Re: Qualité enregistrement cd

Message par Theo » lun. 27 févr. 2017 11:53

PhilippeB a écrit :Autre défaut majeur des enregistrements actuels, celui d'exagérer outrancièrement les dynamiques! Les pianissimo ne s'entendent juste pas et si on monte le volume on a les tympans fracassés par les forte... Conséquence, il devient impossible d'écouter ces enregistrements dans les transports ou en voiture par exemple...
Entièrement d'accord avec toi, du coup quand j'écoute des musiques dont l'accompagnement est primordial je reste à côté du bouton ou mixeur de volume selon l'appareil pour jauger en permanence (le mieux que j'ai trouvé c'est un casque avec réglage de son directement sur l'une des oreillettes). Bonjour si la musique dure plus d'une 10ène de minutes.
Et le problème c'est que tout ça a l'air volontaire...

On fait une pétition ? :tongue:
La Musique commence là où s'arrête le pouvoir des mots. Richard Wagner

Avatar de l’utilisateur
LionelB
Généreux donateur
Messages : 1844
Inscription : dim. 18 sept. 2016 12:08
Pratique du violon : 20
Sexe : Homme

Re: Qualité enregistrement cd

Message par LionelB » lun. 27 févr. 2017 12:54

+1 :super: ceci dit ça fait 30 ans que je râle pour ça ! :mrgreen:
"Impose ta chance, sers ton courage, va vers ton risque : à te regarder ils s'habitueront."
René Char

Avatar de l’utilisateur
Syb
Messages : 697
Inscription : ven. 16 sept. 2016 21:06
Pratique du violon : 1

Re: Qualité enregistrement cd

Message par Syb » lun. 27 févr. 2017 19:12

Je sais pas moi, j'ai écouté le dernier Enrique Iglesias, j'ai rien remarqué :huh:

Avatar de l’utilisateur
Theo
Messages : 1181
Inscription : jeu. 16 mai 2013 22:36
Pratique du violon : 5
Sexe : Homme
Localisation : Reims

Re: Qualité enregistrement cd

Message par Theo » mar. 28 févr. 2017 00:36

C'est sûr qu'avec les musiques actuelles ont préfère mettre un accompagnement bien fort pour cacher la misère :hehe: Bon j'exagère un peu.
La Musique commence là où s'arrête le pouvoir des mots. Richard Wagner

Répondre