Cher membres et amis du forum,
A la demande des propriétaires des marques "Violon Cello" et "RG eviolins" , tout message faisant référence aux dites marques, leur produit, toute url conduisant vers leurs sites internet, et tout commentaire susceptible de permettre directement ou indirectement d'en identifier les propriétaires seront dorénavant supprimés. Nous invitons les personnes souhaitant se renseigner sur ces marques et produits à poster leurs questions et messages sur un autre lieu d’échange.

les tonalités à la c...

Votre corde a cassé aujourd'hui... c'est une mauvaise journée... vous êtes victime du trac... Défoulez vous ici pour repartir du bon pied.
Répondre
Odile
Messages : 583
Inscription : ven. 11 nov. 2011 04:30
Pratique du violon : 11
Sexe : Femme
Localisation : Nîmes/Paris

Re: les tonalités à la c...

Message par Odile » ven. 29 mars 2013 11:17

Bon, euh...aujourd'hui, sortie des morceaux d'examen, et...
Pour la fin de 1ere année des cycle spé, on a une pièce de genre imposée,
que je trouve très facile, le prélude et allegro de kreisler, et un mouvement lent baroque,
extrait d'une sonate pour violon et clavecin...
Ma prof a choisi pour moi...un mouvement en do# mineur !!! :wacko:
Super...pas en sol, en ré, ou quoi, nan, do# !!!

Bref, je vais bosser, parce que pour la justesse, ça va être coton ! :angry:


"Sans la musique, la vie serait une erreur."
Friedrich Nietzsche

Avatar de l’utilisateur
renaud
Messages : 1201
Inscription : ven. 2 juin 2006 10:56
Pratique du violon : 30
Sexe : Homme
Localisation : Epinay-sur-Seine 93

Re: les tonalités à la c...

Message par renaud » sam. 30 mars 2013 08:50

rvh a écrit :Au risque de dire (au moins) une connerie, il y a plusieurs facteurs en jeu je pense :
-un violon sonne pas exactement pareil dans toutes les tonalités (pas le plus déterminant à mon avis),
-à l'époque de Bach, le temperament egal était pas utilisé, et les differentees tonalités avaient des "couleurs" particulières. Ca c'était probablement vrai, même si les compositeurs sont rarement d'accor sur les descriptions des différentes tonalités,
-enfin, j'exclue pas que JS Bach ait eu l'oreille absolue, auquel cas toutes les tonalités ne se valaient peut etre pas dans son esprit.

A mon avis c'est surement pas du sadisme, contrairement peut etre à certains pianistes de jazz qui apprécient de jouer dans des tonalités franchement compliquées ...
Bach a fait changer l'accord de son orgue pour se rapprocher d'un tempérament égal. Les différences ont donc tendance à s'estomper. Quant à "l'oreille absolue" de Bach, difficile à dire, les diapasons n'étaient pas harmonisé, à l'époque, différents parfois d'une tierce ou d'une quarte!
Dans l'obscurité existe la lumière,
Ne regardez pas avec une vision obscure,
Dans la lumière existe l'obscur,
Ne regardez pas avec une vision lumineuse.
(extrait du San Do Kai, de maître Sekito)

Avatar de l’utilisateur
cécilius
Messages : 1518
Inscription : jeu. 21 avr. 2011 15:24
Pratique du violon : 5
Sexe : Femme
Localisation : Nice

Re: les tonalités à la c...

Message par cécilius » sam. 30 mars 2013 09:08

Odile a écrit :Ma prof a choisi pour moi...un mouvement en do# mineur !!!
La tonalité du Nocturne de Chopin arrangé pour violon par Nathan Milstein !

rvh
Messages : 196
Inscription : jeu. 13 mai 2010 07:44
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme

Re: les tonalités à la c...

Message par rvh » mar. 2 avr. 2013 20:28

renaud a écrit :
Bach a fait changer l'accord de son orgue pour se rapprocher d'un tempérament égal. Les différences ont donc tendance à s'estomper. Quant à "l'oreille absolue" de Bach, difficile à dire, les diapasons n'étaient pas harmonisé, à l'époque, différents parfois d'une tierce ou d'une quarte!
Oui tout a fait, mais s'approcher du tempérament égal, sans l'atteindre. Le but de Bach était de trouver un tempérament compromis, qui rendait toutes les tonalités jouables, sans quinte de loup, mais pas pour autant de massacrer toutes les tierces (moi je dis ça, j'ai pas l'oreille hyper sensible aux tierces fausses, mais je suppose que Bach avait une oreille meilleure que moi, et comme à l'époque le tempérament égal était pas utilisé, les gens y étaient probablement plus sensibles).

Concernant la remarque sur l'oreille absolue, c'est vrai qu'un diapason variable devait être pénible pour les gens qui l'avaient, l'oreille absolue ...
Claire91 a écrit : Indépendamment de ça, on peut sentir qu'un compositeur est plus ou moins familier de l'instrument pour lequel il compose (ou est plus sadique, selon la façon dont on voit les choses) selon son phrasé...
Personnellement, plus que l'emploi d'une tonalité donnée, je maudirai plus volontiers un compositeur qui fera une longue phrase musicale avec comme ambitus une sixte, par exemple. C'est clairement pas pour le violon, ça !
Si je me trompe pas, Bach est connu pour ses talents aux claviers, mais était aussi violoniste (et pê altiste aussi d'ailleurs).

ellis
Messages : 53
Inscription : lun. 20 mai 2013 18:46
Pratique du violon : 15
Sexe : Homme

Re: les tonalités à la c...

Message par ellis » mar. 21 mai 2013 19:22

Ce topic m'a bien fait rire ! Je découvre que je ne suis pas le seul à m'arracher les cheveux :aille:

Personnellement, c'est moins la tonalité en elle-même (à la limite, une fois qu'on est dedans, on est dedans !) que les incontournables modulations que s'autorise le compositeur. Et pour le coup, la 3ème Partita est un vrai festival. Tous les tons voisins y passent tour à tour, pour finir sur l'épouvantable Sol dièse mineur et son glorieux Fa double-dièse. Nan, mais allô quoi ! :lol:

Mais ça reste une très belle tonalité, très brillante dans les aigus, première corde oblige, belle et profonde dans les graves. D'ailleurs, ce n'est pas Paganini qui accordait son violon un demi-ton au dessus de l'orchestre pour pouvoir jouer dans une tonalité qui l'arrange ? Le petit malin. Vous savez ce qu'il vous reste à faire alors, si une tonalité ne vous plait pas : prenez exemple sur le maître !

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité