Cher membres et amis du forum,
A la demande des propriétaires des marques "Violon Cello" et "RG eviolins" , tout message faisant référence aux dites marques, leur produit, toute url conduisant vers leurs sites internet, et tout commentaire susceptible de permettre directement ou indirectement d'en identifier les propriétaires seront dorénavant supprimés. Nous invitons les personnes souhaitant se renseigner sur ces marques et produits à poster leurs questions et messages sur un autre lieu d’échange.

Mes débuts

Un forum d'échange pour ceux qui travaillent seuls. Méthode de travail, trucs et astuces, vidéos pédagogiques...Faites-nous part de vos expériences !
Avatar de l’utilisateur
cécilius
Messages : 1518
Inscription : jeu. 21 avr. 2011 15:24
Pratique du violon : 5
Sexe : Femme
Localisation : Nice

Mes débuts

Message par cécilius » dim. 6 janv. 2013 09:22

Je relate mes débuts (ça peut servir d'exemple à d'autres). Je l'avais déjà dit dans ma présentation et, pour éviter la redondance, je résume simplement, puis je donne un peu plus de précisions, qui ne me semblaient pas importantes à l'époque.
J'ai donc commencé le violon en vacances en achetant un violon sur un marché. Je n'avais pas internet sur place et ne connaissait pas ce Forum qui m'aurait bien aidé. J'ai juste trouvé une méthode (Auer), et, ayant cassé une corde de mi, j'ai filé chez le luthier du coin, qui m'a reçu avec gentillesse et m'a expliqué comment accorder.
J'ai commencé seule (persuadée que j'allais vite arrêter, d'après ce que j'avais entendu dire sur la difficulté du violon - donc pas de dépenses inutiles en allant chez un professeur). J'ai suivi la méthode : j'ai bien lu les explications et j'ai contrôlé le mouvement de mon archet sur les cordes à vide. J'ai constaté que j'étais à l'aise, ce qui m'a encouragé à continuer. J'ai ensuite commencé à poser les doigts : alors, là, catastrophe ! Je jouais faux. J'ai réfléchi pour trouver une solution, et j'ai inventé les barrettes (je n'ai pas déposé de brevet - de toute façon ça existait, mais je ne le savais pas !). Apparemment, ça ne m'a pas laissé de séquelles, mais quand j'ai vu les photos du Coréen que nous a présenté Briel, petit, avec son violon muni de barrettes, ça m'a rappelé quelque chose !

La méthode de 1ère années terminée, j'ai commencé à prendre des cours avec un professeur, car je savais que je continuerai à jouer du violon.

Voilà une expérience d'un autodidacte qui a essayé de se débrouiller tout seul, sans l'aide du Forum, mais je rappelle que je connaissais le solfège (donc un handicap de moins)



Avatar de l’utilisateur
ElouanL
Messages : 115
Inscription : mar. 25 déc. 2012 21:28
Pratique du violon : 12
Sexe : Homme
Localisation : Breizh
Contact :

Re: Mes débuts

Message par ElouanL » dim. 6 janv. 2013 13:54

Belle expérience ! ;)
Soutenez mon groupe de musique bretonne sur Facebook en cliquant sur "J'aime" ! :)
http://www.facebook.com/warsav

Nous écouter : myspace / youtube

Avatar de l’utilisateur
mamyfly
Messages : 844
Inscription : mar. 3 janv. 2012 13:04
Pratique du violon : 8
Localisation : yonne

Re: Mes débuts

Message par mamyfly » dim. 6 janv. 2013 19:16

Merci Cecilius.
En fait ton expérience d'autodidacte se situe au démarrage , pour savoir si tu pouvais te lancer .Depuis tu travailles avec un professeur si j'ai bien compris . As-tu des objectifs précis avec ce prof ? Est-ce que tu réussis à faire passer tes attentes ?

Avatar de l’utilisateur
cécilius
Messages : 1518
Inscription : jeu. 21 avr. 2011 15:24
Pratique du violon : 5
Sexe : Femme
Localisation : Nice

Re: Mes débuts

Message par cécilius » dim. 6 janv. 2013 19:27

En fait, je n'ai plus de professeur régulier. Je prépare un morceau seule, puis je vais le présenter à un professeur sur rendez-vous. Quelques conseils ne font pas de mal et aident à progresser. Cependant, j'estime que le gros du travail, c'est à moi de le faire ; ça n'est pas la peine que j'aille prendre un cours si je n'ai pas fait un travail nickel avant. Je m'enregistre beaucoup et j'ai déjà un grand aperçu de la situation (justesse, rythme, sonorité).

Mes attentes, je les freine et essaie de jouer des morceaux de mon niveau !

Avatar de l’utilisateur
melirouge
Messages : 571
Inscription : lun. 12 nov. 2012 01:08
Pratique du violon : 1
Sexe : Femme
Localisation : Belgique

Re: Mes débuts

Message par melirouge » dim. 6 janv. 2013 20:14

Chapeau !

On voit que tu sais ce que tu veux et où tu veux aller !!

Bon travail !!!
Meli

« L'automne est un andante mélancolique et gracieux qui prépare admirablement le solennel adagio de l'hiver. »

George Sand

Avatar de l’utilisateur
cécilius
Messages : 1518
Inscription : jeu. 21 avr. 2011 15:24
Pratique du violon : 5
Sexe : Femme
Localisation : Nice

Re: Mes débuts

Message par cécilius » dim. 6 janv. 2013 20:29

Merci pour les encouragements. Le travail du violon est pour moi un plaisir : même si je peste un peu parfois quand je n'arrive pas à faire exactement ce que je voudrais :angry: ; mais comme çà ne sert à rien de s'énerver, je me mets à réfléchir et analyser pourquoi il y a une difficulté et, en général, ça s'arrange. :D

Avatar de l’utilisateur
mamyfly
Messages : 844
Inscription : mar. 3 janv. 2012 13:04
Pratique du violon : 8
Localisation : yonne

Re: Mes débuts

Message par mamyfly » dim. 6 janv. 2013 21:17

Il me semble que ta démarche est proche de la mienne , en tout cas il y a des similitudes .
Etre autodidacte (au sens donné ici : travailler seul son violon)un choix que l'on peut faire sous certaines conditions . Nous avons toutes deux un âge et un passé musical qui nous permet de le faire .
Personnellement, je me suis rendu compte que depuis que j'ai découvert internet , je pouvais aisément me débrouiller seule , c'est la caverne d'ali baba : sons, vidéos , textes , partitions, librairies , le forum , logiciels ,des sites innombrables ... .
Cela dit, ce n'est pas généralisable , loin de là . Débuter sans passé musical demande une aide beaucoup plus resserrée , donc un professeur .
J'ai d'ailleurs bénéficié de profs dans ma jeunesse .
Mes objectifs sont avant tout de me faire plaisir , c'est ce qui est le carburant de mon envie de travailler.
Et si je progresse , tant mieux .Les fois où j'ai travaillé avec un prof, je me suis sentie pressée de réussir un ou deux morceaux , dans un temps imparti , c'est tout et parfois sans suivi . Je me suis dit que maintenant , je sais ce que je dois faire , si je ne souhaite pas , je ne le fais pas , j'attends que ça vienne , et souvent, ça vient :) !

De plus je rencontre d'autres violonistes dans les ensembles et on partage beaucoup , ça aussi, pour l'avoir testé dans ma profession, l'échange entre élèves motivés, c'est très efficace !on rencontre toujours quelqu'un de plus avancé dans certains domaines .inversement faire passer auprès d'autres ce que l'on sait mieux faire permet aussi de consolider des acquis .

Avatar de l’utilisateur
Matmardigan1
Messages : 211
Inscription : sam. 7 janv. 2012 15:16
Pratique du violon : 5
Sexe : Femme
Localisation : Vosges

Re: Mes débuts

Message par Matmardigan1 » sam. 12 janv. 2013 15:28

J'ai fait trois ans de piano et solfège au conservatoire de 9 à 12 ans....J'ai dû arrêter pour des problèmes financiers... Par la suite j'ai appris la guitare et la basse seule grâce à ces bases et j'ai joué quelques années dans un groupe.
J'ai commencé le violon à un peu plus de 46 ans, d'abord seule quelques mois, j'ai essayé une école de musique pour avoir des conseils avisés...que je n'ai pas eus !! :mrgreen:
J'ai continué donc seule et en suis très heureuse ! J'ai besoin de liberté pour apprendre, j'ai un peu de mal avec les contraintes... :P J'ai fait un stage d'une journée avec un prof de Strasbourg ; cela m'a beaucoup apporté ! Mais je ne me vois pas suivre pour l'instant de cours réguliers. Je me fixe mes objectifs, je choisis mes morceaux et je compulse , comme Mamyfly, les nombreuses vidéos très bien faites de violin masterclass, de violon lab, de red desert violin, etc...
Je sais que parfois, je pourrais avancer peut-être plus efficacement avec un professeur pour certains domaines mais il faudrait vraiment que le contact avec la personne me convienne parfaitement.. A suivre... ;)

Avatar de l’utilisateur
cécilius
Messages : 1518
Inscription : jeu. 21 avr. 2011 15:24
Pratique du violon : 5
Sexe : Femme
Localisation : Nice

Re: Mes débuts

Message par cécilius » sam. 12 janv. 2013 17:53

Matmardigan1 a écrit :j'ai essayé une école de musique pour avoir des conseils avisés...que je n'ai pas eus
Cela en dit long, il faut se méfier ! Je crois que tu as bien fait de continuer seule ;)
Matmardigan1 a écrit :je pourrais avancer peut-être plus efficacement avec un professeur pour certains domaines mais il faudrait vraiment que le contact avec la personne me convienne parfaitement
Oui, il faut trouver la perle rare, et près de chez soi : ce qui n'est pas évident :angry: Il faut avoir de la chance : ce que je te souhaite pour 2013 !

Avatar de l’utilisateur
Malkichay
Messages : 11307
Inscription : mer. 17 août 2005 13:36
Pratique du violon : 5
Sexe : Homme
Localisation : Lyon

Re: Mes débuts

Message par Malkichay » sam. 12 janv. 2013 18:39

La perle rare... ^_^
J'ai arrêté de la chercher depuis longtemps. Le gros reproche que j'ai à faire aux quelques profs que j'ai eu, c'est le manque de méthode, l'absence totale de préparation des cours et de suivi de l'élève. Quand ce n'est pas carrément un "je-m'en-foutisme" à peine voilé...
Etant un ancien enseignant, je me sens parfaitement qualifié pour juger la qualité de leurs prestations. C'est assez affligeant... X|
Moderato ma non troppo

Avatar de l’utilisateur
cécilius
Messages : 1518
Inscription : jeu. 21 avr. 2011 15:24
Pratique du violon : 5
Sexe : Femme
Localisation : Nice

Re: Mes débuts

Message par cécilius » sam. 12 janv. 2013 18:47

Malkichay a écrit :J'ai arrêté de la chercher depuis longtemps. Le gros reproche que j'ai à faire aux quelques profs que j'ai eu, c'est le manque de méthode, l'absence totale de préparation des cours et de suivi de l'élève. Quand ce n'est pas carrément un "je-m'en-foutisme" à peine voilé...
C'est malheureusement souvent alimentaire, il manque la motivation :pleur4:

Avatar de l’utilisateur
Emmanuel B.
Messages : 1582
Inscription : mar. 28 nov. 2006 02:15
Pratique du violon : 10
Sexe : Homme
Localisation : Basses Alpes
Contact :

Re: Mes débuts

Message par Emmanuel B. » sam. 12 janv. 2013 19:36

Malkichay a écrit :Le gros reproche que j'ai à faire aux quelques profs que j'ai eu, c'est le manque de méthode, l'absence totale de préparation des cours et de suivi de l'élève.
C'est l'impression que ça m'a fait aussi de mon coté. On a souvent la sensation que c'est de l'impro totale (Dans le sens péjoratif du terme ;) ) avec les élèves, ça résume souvent à apprendre des morceaux, mais pas beaucoup de travail technique. Et d'une fois sur l'autre, le prof ne rappelle plus trop ce qu'on a fait. Bon, je sais bien qu'il y en a qui ont pas mal d'élèves, mais quand même ...

Pour les écoles de musiques, je serais un peu plus nuancé, les pratiques collectives permettent d'apprendre à jouer en groupe, pour moi, ça m'a pas mal aidé, en particulier pour le rythme. Mais pour quelqu'un qui a un long passé de musicien, ça n'a pas grand intérêt, en effet.

Mais au fait Malky, tu n'avais trouvé un prof potable récemment ?

Pour ma part, je suis en autodidacte depuis la rentrée, et je ne m'en porte pas si mal, car j'ai l'impression d'avancer aussi vite qu'avec mon précédent prof.

Avatar de l’utilisateur
melirouge
Messages : 571
Inscription : lun. 12 nov. 2012 01:08
Pratique du violon : 1
Sexe : Femme
Localisation : Belgique

Re: Mes débuts

Message par melirouge » sam. 12 janv. 2013 19:41

...Je ne suis pas prof...et depuis le peu de temps que je pratique le violon, j'ai déjà pu tester 2 professeurs....certes ils sont tous les deux différents mais aucun des deux ne donne l'impression que cela soit uniquement un boulot alimentaire, au contraire. Surtout que je suis un cours adulte et que les adultes n'intéressent pas trop les académies...il est clair que nous ne pourrons jamais rentrer au conservatoire et entamer une grande carrière de soliste!
Etant des cours sous la tutelle des communautés linguistiques de notre pays, les prof ne doivent pas gagner un salaire mirobolant! :snif:

Je pense que comme partout, il y a des bons et des mauvais....

Perso, je pense que les meilleurs sont ceux qui nous suivent, nous corrigent et nous donnent suffisamment pour que l'ont soit autonomes à la maison entre deux cours. :fouet:

Après le choix appartient à chacun...
Meli

« L'automne est un andante mélancolique et gracieux qui prépare admirablement le solennel adagio de l'hiver. »

George Sand

Avatar de l’utilisateur
akito
Messages : 116
Inscription : dim. 11 nov. 2012 15:30
Pratique du violon : 34
Sexe : Homme
Contact :

Re: Mes débuts

Message par akito » sam. 12 janv. 2013 20:10

Ta démarche est très bonne dans le sens où tu considères que ce n'est pas pendant ton cours que tu vas t'améliorer, mais chez toi grâce à ton travail : s'il n'y a pas eu de progrès entre deux cours, effectivement ça ne sert à rien d'en prendre. Le prof donnera des conseils, une méthode de travail, mais il ne peut pas bosser à la place de l'élève.

Le fait qu'il y ait des profs "je-m'en-foutistes", est-ce que ça veut forcément dire qu'il faille apprendre seul ?...

Mon avis est que ça dépend de ce qu'on veut : se faire plaisir avant tout ? Progresser ? Suivre la voie royale ? Jouer tel ou tel morceau ?... etc.
Il n'y a pas de bonne motivation ni de bonne méthode, mais - et encore une fois c'est mon avis à moi :) - si on veut progresser, bien jouer, avoir un bon niveau, il n'y a pas de secret : le violon est certainement un des instruments les plus ingrats, il faut bosser tous les jours, plusieurs heures par jour, et on ne peut décemment pas se passer d'un (bon) prof. Pour avoir une bonne méthode, un peu comme une philosophie qu'on gardera toute sa vie.
Être motivé est essentiel bien sûr.
Être doué, avoir de l'oreille... Permet quelques facilités mais ne remplacera jamais la masse de travail, toujours nécessaire.

Je voudrais aussi donner mon expérience :)

Mon professeur, je ne pourrai jamais assez le remercier... Je lui dois tout ! Enfin en ce qui concerne le violon :D
Pourtant !...
Pourtant. J'avais mal au ventre rien que d'entrer dans le hall du conservatoire, je ressortais de son cours en pleurant, je le détestais ! Tant qu'il n'avait pas ce qu'il voulait, il ne me laissait pas tranquille. Certains cours étaient une torture. On recommençait la même mesure, plusieurs dizaines de fois. Jusqu'à ce que ce soit bon. Il était intransigeant, ne supportait pas de perdre son temps. Si on le voulait comme prof, il fallait en baver. Enfin... Il fallait bosser !
Il voulait que je trouve le "truc", je ne sais plus comment il tentait de me le décrire. Une sensibilité, une qualité d'écoute, une musicalité, une maturité... (A l'époque je comparais ça dans ma tête, au "7ème sens" que recherchaient les héros du dessin animé "les chevaliers du Zodiaque" :D ... désolé )
Il a formé de très bons musiciens, pros comme amateurs.

Oui, il me terrorisait, y a pas d'autre mot. Ça peut en choquer plus d'un, on va parler d'enfant traumatisé etc. (et aujourd'hui, alors qu'on entend que les parents se mêlent de ce qui ne les regarde pas au lieu d'éduquer leur enfant correctement, je ne sais vraiment pas ce qu'il est advenu de sa méthode) et j'étais en plus, un enfant timide et impressionnable... Mais traumatisé ? Au contraire, ce fut nécessaire ! Aujourd'hui c'est lui que je retiens comme mon Professeur, et les précédents ne comptent pas.
S'il avait été plus patient, plus compréhensif ?... Bien entendu, je n'aurais pas autant stressé, mais justement : je n'aurais rien fichu, je n'aurais pas progressé, je n'aurais pas bossé certains jours au point de m'ouvrir la pulpe des doigts, bossé au point de songer même à en faire mon métier... Finalement, je ne me ferais pas tant plaisir en jouant aujourd'hui... A l'époque, j'aurais vaguement "travaillotté" pour avoir l'impression de jouer mieux la fois d'après, ce qui était effectivement le cas avec les profs que j'avais eu avant... Quel intérêt ?

J'aurais fini par arrêter le violon. J'en suis certain.

Désolé pour les clichés... Je ne dis pas que c'est la seule méthode qui marche (bien que je pense que bon nombre de bons violonistes, à un moment de leur cursus sont passés par là :tongue: ), c'est mon vécu : je pense que si je n'avais pas été "poussé", je n'aurais rien fait. Beaucoup de personnes démarrent le violon (ou tout instrument) tard, une fois adultes. C'est révélateur et également un paradoxe : autant on progresse naturellement plus vite en étant enfant, autant on n'a pas la maturité nécessaire avant plusieurs années. (Mon avis, encore une fois) ;)

Avatar de l’utilisateur
cécilius
Messages : 1518
Inscription : jeu. 21 avr. 2011 15:24
Pratique du violon : 5
Sexe : Femme
Localisation : Nice

Re: Mes débuts

Message par cécilius » sam. 12 janv. 2013 20:25

akito a écrit :Tant qu'il n'avait pas ce qu'il voulait, il ne me laissait pas tranquille. Certains cours étaient une torture. On recommençait la même mesure, plusieurs dizaines de fois. Jusqu'à ce que ce soit bon. Il était intransigeant, ne supportait pas de perdre son temps. Si on le voulait comme prof, il fallait en baver. Enfin... Il fallait bosser !
Voilà un professeur qui aime son métier ! On ne demande que ça d'en trouver un comme cela!

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité