Critères de notation examens

Ici, on parle pédagogie.
brigitte
Messages : 488
Inscription : mer. 21 déc. 2016 14:46
Pratique du violon : 1
Sexe : Femme
A été remercié : 4 fois

Re: Critères de notation examens

Message par brigitte » mar. 9 nov. 2021 08:53

Bonjour,

Interessante discussion qui porte bien plus loin que la musique :lol:

C'est vrai que ma très courte expérience dans le système officiel de musique m'a montré combien l'erreur était pénalisée. Peu importe ce qu'on fait à coté si on s'est planté à un endroit, pas moyen de remonter "la note" (bon je reconnais quand même que chanter à 11h du mat, c'est pas vraiment mon truc non plus X| ).

J'ai aussi beaucoup de cours à l'unif dans lesquels j'essaie de ne pas faire pareil. Je dois dire que pour les masters ce n'est pas simple puisqu'on doit coller "au système" dans ses points (je ne fais pas quand même pas comme un de mes collègue: une erreur dans la formule de base et il ne regarde même pas plus loin :( , même si le raisonnement est parfaitement correct), mais pour les doc, ça marche plutôt bien. Je trouve les erreurs effectivement très édifiantes parfois .... au moins on n'oublie pas après! ::d



kerry117
Messages : 611
Inscription : lun. 13 août 2012 17:40
Sexe : Femme

Re: Critères de notation examens

Message par kerry117 » lun. 22 nov. 2021 11:07

brigitte a écrit :
mar. 9 nov. 2021 08:53
C'est vrai que ma très courte expérience dans le système officiel de musique m'a montré combien l'erreur était pénalisée.
Cela ne m’étonne pas, les CRR s’adressent en principe à des élèves qui s’orienteront vers une carrière professionnelle. Les CRR reçoivent des subventions pour cela et ont un effectif d’élèves limité. Les places sont chères : d’où concours d’entrée et examens de fin de cycle qu’il faut réussir avec une mention pour poursuivre.
Évaluation ou autre motif, tout peut servir pour empêcher un élève de continuer sa formation s’il a dit qu’il ne souhaite pas faire carrière.
Les bons amateurs sont aussi recherchés pour étoffer les pupitres dans certains orchestres, d’où la possibilité de passer un CEM, mais il faut réussir l’examen de fin de 2ème cycle avec mention pour accéder au 3ème cycle.
J’ai eu l’occasion d’assister à des examens d’instrument et à des confessions de jurys, et aussi à une délibération de jury dans un CRR en tant que représentante de l’association des parents d’élèves. J’ai constaté lors de la confession du jury que tous les éléments négatifs abordées lors de la délibération étaient passés sous silence quand le président du jury s’est adressé aux élèves. Ils étaient tous encouragés, les aspects positifs étaient mis en évidence, des conseils pour progresser étaient donnés. Effectivement, tout n’était pas dit, notamment ce qui pourrait causer un blocage dans l’apprentissage.
Pour un élève qui n’avait pas réussi l’examen, le président du jury a commencé par mettre en évidence ses qualités et lui a expliqué qu’une année supplémentaire dans le cycle lui permettrait d’être plus à l’aise et de mieux progresser.
Pour que l’évaluation soit perçue positivement, il faut qu’elle soit en adéquation avec l’enseignement dispensé, que le professeur construise une progression qui permette d’atteindre les objectifs fixés par le règlement Pédagogique de la structure et que l'élève ait appris à se détacher du résultat attendu par la structure académique.
Un de mes professeurs dans un CRI m’a dit : « Pourvoir passer un examen quand on est adulte est intéressant car cela permet à l’élève et au professeur d’avoir un autre regard sur le travail effectué, car chaque professeur peut avoir des priorités différentes».

Avatar de l’utilisateur
Zaphod
Messages : 2469
Inscription : lun. 2 févr. 2015 20:44
Pratique du violon : 33
Sexe : Homme
A remercié : 13 fois
A été remercié : 92 fois
Contact :

Re: Critères de notation examens

Message par Zaphod » lun. 22 nov. 2021 11:22

kerry117 a écrit :
lun. 22 nov. 2021 11:07
J’ai constaté lors de la confession du jury que tous les éléments négatifs abordées lors de la délibération étaient passés sous silence quand le président du jury s’est adressé aux élèves. Ils étaient tous encouragés, les aspects positifs étaient mis en évidence, des conseils pour progresser étaient donnés. Effectivement, tout n’était pas dit, notamment ce qui pourrait causer un blocage dans l’apprentissage.
C'est exactement ce que j'expliquais précédemment. L'information dans sa totalité est nuisible.

kerry117 a écrit :
lun. 22 nov. 2021 11:07
Un de mes professeurs dans un CRI m’a dit : « Pourvoir passer un examen quand on est adulte est intéressant car cela permet à l’élève et au professeur d’avoir un autre regard sur le travail effectué, car chaque professeur peut avoir des priorités différentes».
Nul besoin de passer un examen pour ça, suffit de demander un avis extérieur. J'ai souvent des collègues qui me demandent un avis sur leurs élèves, pour avoir de nouvelles pistes d'approches ou simplement faire le point sur des choses qu'ils n'auraient pas vu.
Secret d'un apprentissage réussi : "Avoir un bon Maître, répéter, laisser faire ce qui doit se produire, se libérer du résultat."

kerry117
Messages : 611
Inscription : lun. 13 août 2012 17:40
Sexe : Femme

Re: Critères de notation examens

Message par kerry117 » lun. 22 nov. 2021 11:33

« L’homme sage apprend de ses erreurs ». Confucius

J’entends cette citation depuis mon enfance, en France.
Mes grands-parents, mes parents en faisait usage, et certains de mes professeurs en école élémentaire, collège l’ont intégrée à leur pédagogie, comme de jeunes professeurs le font à présent.
En classe cela peut se traduire par la correction du devoir faite par l’élève. Le professeur souligne l’erreur et ne dit jamais la réponse attendue. Quand l’élève pense avoir trouvé il va voir le professeur, si sa correction n’est pas bonne, l’élève recommence jusqu’à ce qu’il trouve et comprenne son erreur. Le professeur attend que l’élève explique sa correction.
J’ai vécu cela en école élémentaire, au collège il y a plus de 50 ans.
Quand un élève entend à la maison qu’on apprend de ses erreurs, qu’il l’entend aussi quelques-uns de ses professeurs le dire, l’élève n’a pas peur des évaluations, il accepte ses erreurs, Il se remet en cause, il va en cours avec plaisir, il trouve une motivation, de l’énergie positive pour accomplir son travail personnel.
L’erreur n’a pas une connotation négative pour tout le monde en France. Les évaluations ne sont pas perçues négativement par les élèves qui ont été préparé à se libérer des résultats.

« Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j'apprends. » Nelson Mandela.

Répondre