J'ai l'impression de "mieux jouer" tout seul dans ma chambre..

Entre le néophyte et celui qui pense à acheter un instrument pour le découvrir... les demandes de conseils sont ici :-)
Répondre
Le Lambda
Messages : 28
Inscription : ven. 22 févr. 2019 13:54
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme

J'ai l'impression de "mieux jouer" tout seul dans ma chambre..

Message par Le Lambda » ven. 12 avr. 2019 00:40

Salut mes fidèles compagnons de route ;)

J'ai remarqué que lorsque je suis seul, dans mon intimité avec ma sourdine dans ma piaule, tout seul, je me sens beaucoup plus à l'aise et "performant" mais dés que je retire ma sourdine, je perds un peu de maîtrise de peur d'être entendu / de gêner mon voisinage ( je vis en appartement ) car je fais une fixette sur ce qu'ils vont penser de moi et je me fais toujours le scénario catastrophe : qu'ils viennent sonner en me disant que je leur casse les oreilles, sachant que ça me blesserait profondément, je sais que je pourrais être très agressif face à une réflexion comme celle-ci car je prends mon apprentissage énormément à coeur.. Cette situation n'est jamais arrivée mais j'ai systématiquement tendance à tout anticiper...

Ça c'était le premier point, maintenant, MÊME si j'ai ma sourdine ( donc que je ne risque pas d'incommoder qui que ce soit en dehors de mon home sweet home :mrgreen: ) et que je joue devant des potes ou ma mère ( je vis avec ma femme et je vois ma mère rarement ), tout à coup je me sens tendu et j'ai tendance à jouer un peu plus brouillon, y a beaucoup plus de "crincrin" et de défauts de justesse que lorsque je suis seul, donc détendu..

Même si mes potes / ma mère me disent que c'est " pas mal du tout " ou me sortent des " biennn mon vieux, ça progresse ! ", j'ai le sentiment qu'ils me disent ça afin de ne pas me blesser et une fois qu'ils sont parti de chez moi, je me sens comme "régressé" dans mon estime car je n'ai pas réussi à leur faire la prestation que j'étais pourtant persuadé de "maîtriser" ( à mon échelle bien entendu ) à huit clos... je ne ressens pas ce stress en présence de ma femme qui me voit m'entraîner TOUS LES JOURS depuis 6 mois et qui a toujours été super encourageante et qui valorise mes efforts.

Alors j'essaie de relativiser en me disant que même les plus grands comme Jascha Heifetz, Paganini en son temps, Yehudi Menuhin et tant d'autres ont été critiqué de diverses manières, mais mon objectif, à terme, est quand même d'avoir le sentiment que mes efforts paient et de provoquer un contentement / plaisir auprès de mes auditeurs, comment expliqueriez-vous cette tension qui est en moi ?

J'ai remarqué que lorsque je prends quelque chose extrêmement à cœur et que je m'y investi, je ne supporte pas la moindre critique ( sauf si elle vient d'un professeur ou d'un pratiquant avec un meilleur niveau que moi, dans ce cas-là je sais faire preuve d'humilité et j'écoute avec grande attention leurs conseils etc ) mais si une critique venait essentiellement de personnes non musiciennes, j'aurais tendance à très mal le prendre.

Par exemple, je fais beaucoup de sport et lorsque je rate une performance sportive que j'ai déjà réussi au préalablement, je suis juste "déçu" mais 1 heure après c'est oublié, en ce qui concerne la musique, je me sens vraiment très dur avec moi-même, c'est plus fort que moi et une prestation en publique ratée peut me hanter durant des jours et des jours comme si mon "honneur" avait été touché :aille2: ( mais il est fou celui-là :ghee: )

Selon vous, comment je pourrais aborder la chose, comment pourrais-je relativiser ces ressentis personnels ? :huh:

Merci à vous d'avoir lu mon gargantuesque pavé :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Theo
Messages : 1239
Inscription : jeu. 16 mai 2013 22:36
Pratique du violon : 5
Sexe : Homme
Localisation : Reims

Re: J'ai l'impression de "mieux jouer" tout seul dans ma chambre..

Message par Theo » ven. 12 avr. 2019 01:31

Salut !

Je me retrouve un petit peu dans ce que tu racontes. Pour ma part je me rends compte avec le recul que je réagissais ainsi parce que je n'ai pas commencé l'apprentissage du violon que pour me faire plaisir, mais aussi et surtout pour prouver quelque chose - sûrement que j'étais juste capable - à moi et à mes proches... d'où cette tension exacerbée - du fait de la peur des résultats et des critiques - au regard d'autres activités comme le sport, l'école.

Si c'est pareil pour toi, je ne peux donc que te conseiller de mettre en évidence les raisons qui te poussent à jouer du violon (Pour qui ? Dans quels buts ?...) et normalement ça devrait suffire pour ne pas trop souffrir de cette tension qui au demeurant est plutôt motrice !

Concernant le fait de mieux jouer lorsqu'on est tout seul, il y a forcément, comme tu le dis, cette histoire de jardin secret qui nous permet de nous lâcher, mais il y a aussi le fait que l'on est pas aussi critique envers soi-même selon qu'on ait un auditoire ou non.
La Musique commence là où s'arrête le pouvoir des mots. Richard Wagner

Avatar de l’utilisateur
Malkichay
Messages : 11668
Inscription : mer. 17 août 2005 13:36
Pratique du violon : 5
Sexe : Homme
Localisation : Lyon

Re: J'ai l'impression de "mieux jouer" tout seul dans ma chambre..

Message par Malkichay » ven. 12 avr. 2019 08:40

Enregistre-toi. Tu verras, c'est salutaire...Ca calme. C'est ce que je fais quand j'ai l'impression de "bien jouer" ^_^
Moderato ma non troppo

Avatar de l’utilisateur
Zaphod
Messages : 1235
Inscription : lun. 2 févr. 2015 20:44
Pratique du violon : 30
Sexe : Homme

Re: J'ai l'impression de "mieux jouer" tout seul dans ma chambre..

Message par Zaphod » ven. 12 avr. 2019 10:57

La gestion du stress est un passage inévitable au violon.
Je ne vais pas écrire un roman là-dessus ici, mais je t'invite à rechercher les sujets qui en parlent via le petit moteur de recherche du forum, je me souviens en avoir parlé assez longuement il n'y a pas si longtemps ;)

Je voulais juste rebondir sur un détail, le fait de jouer avec une sourdine.
Tu verras qu'avec sourdine on a l'impression de jouer plus juste, on entends moins de défauts dans le son... mais c'est purement illusoire.
En violon n'oublies jamais une chose, les auditeurs placés à quelques mètres n'entendront jamais la même chose que toi.
Je ne vais pas rentrer dans les détails à ce sujet, c'est là-dessus que l'on consacre la plupart de nos heures de travail une fois la technique violonistique maitrisée, alors même si on peut en parler avant ce stade, pour l'instant c'est beaucoup trop tôt.

Quoi qu'il en soit évite le plus possible de jouer avec sourdine, et vas plutôt voir tes voisins pour en parler directement avec eux, tu seras fixé, et ça t'enlèvera une épine du pied ;)

Le Lambda
Messages : 28
Inscription : ven. 22 févr. 2019 13:54
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme

Re: J'ai l'impression de "mieux jouer" tout seul dans ma chambre..

Message par Le Lambda » ven. 12 avr. 2019 12:00

Merci pour vos réponses.

Théo > Et bien il faut savoir que la première chose qui m'a donné envie de me mettre au violon est l'amour que j'ai cultivé pour sa sonorité type à travers l'écoute, des années durant, de répertoires principalement manouches, par conséquent, une ardente envie de m'y mettre s'est éprise de moi à force de m'abreuver de ce style de musique.

Néanmoins, tu n'as peut-être pas tout à fait tords dans ce que tu dis, j'ai toujours eu de l'anxiété de performance dans tout ce que j'entreprenais, par exemple, pendant 3 années, j'étais littéralement devenu addict à la programmation informatique ( C++ principalement ) et j'ai bossé avec des équipes amateurs sur du développement d'application entre autre.

Durant cette période, lorsque j'obtenais une erreur de compilation dans mon code source et que je ne trouvais pas la cause, j'avais un profond sentiment de dénigrement /d'abattement qui peut être comparable à l'échec d'une " prestation " musicale ( à la différence qu'une fois l'erreur trouvée en programmation, on s'en sort grandi et on enregistre celle-ci dans sa mémoire illico-presto ce qui étale davantage ses connaissances alors qu'en musique, si on réussi une fois ou même dix fois, on est pas toujours certain de réussir la onzième fois.. on va dire que la réussite d'une prestation est un peu plus aléatoire que lors d'exercices purement "intellectuels" ).

Mais il est totalement vrai qu'on porte un regard beaucoup plus critique sur soi lorsque l'on se sait jugé.

Malkichay > Je m'enregistre beaucoup et j'ai effectivement fait le constat suivant : je suis souvent déçu par mes enregistrements par rapport à ce que je CROIS jouer. ( D'autant plus qu'avec la sourdine, le son est vraiment plat et froid ). Ce qui est vecteur de frustration supplémentaire mais vu que ça reste dans mon " honteuse intimité " ( :hehe: ), je suis juste un peu déçu de mon côté mais il n'y a pas cette sensation d'être fouetté en public :mrgreen:

Zaphod > Je vais aller faire une recherche approfondie sur le forum, mais il est toujours intéressant d'avoir une réponse personnalisée à SON histoire ( puis ça fait vivre le forum :D ) bien qu'il y ait par exemple des membres qui ont posté des sujets remontant à +/- 10 ans qui évoquent en grande partie mon ressenti, ce qui est rassurant en soi ^_^
Il va faire assez bon et beau prochainement, j'ai prévu de m'entraîner régulièrement à une quinzaine de kilomètres de chez moi en pleine nature, pénard, sans auditeur indésirable, ça sera posé et je pourrais enfin m'entraîner sans sourdine car même si j'ai des voisins complaisants, ils finiront par saturer car je joue quand même tous les jours à intervalles réguliers et puis je n'ai nullement envie, même " pour rigoler " que l'on me fasse une remarque sur mon niveau si je venais à leur demander si je pouvais jouer sans sourdine, je n'ai même pas envie de prendre le risque d'être agacé.. c'est vous dire ! :grr:

En définitive, je pense qu'aller jouer dehors en pleine forêt régulièrement sans sourdine avec mon pupitre et mes partitions d'entraînement pourrait être un bon plan :)

Avatar de l’utilisateur
Zaphod
Messages : 1235
Inscription : lun. 2 févr. 2015 20:44
Pratique du violon : 30
Sexe : Homme

Re: J'ai l'impression de "mieux jouer" tout seul dans ma chambre..

Message par Zaphod » ven. 12 avr. 2019 12:18

Si ça peut te rassurer, avant d'avoir une maison j'ai habité dans plusieurs appartements, dans le 1er la voisine du dessous (la seule qui entendait un peu le violon) se plaignait de ne pas entendre plus fort, et par la suite les immeubles étant plus récents aucun voisin n'entendait le violon (sans sourdine), mis à part en passant sur le palier. Par contre le piano lui on l'entendait partout.
Tout ça pour dire que si ça se trouve tes voisins n'entendent rien du tout ;)
Après selon la sourdine que tu utilises ça varie beaucoup aussi. J'ai toujours les test en standby, il me manque la partie enregistrement (si j'enregistre avec le téléphone ou un truc du genre le son ne sera pas assez caractéristique pour différencier les nuances et couleurs sonores en fonction des sourdines). Si ça traine trop je rédigerait la partie comparatif d'atténuation et le reste en attendant les enregistrements.

Pour le stress je ne peux malheureusement pas te donner de solution "personnalisée" sans te connaitre un minimum, il y a trop d'éléments qui rentrent en jeu. C'est à toi de faire un travail personnel, en te servant des aides que tu trouveras sur le forum et ailleurs ;)

Avatar de l’utilisateur
Alain44
Généreux donateur
Messages : 987
Inscription : dim. 16 sept. 2018 16:01
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
Localisation : 44

Re: J'ai l'impression de "mieux jouer" tout seul dans ma chambre..

Message par Alain44 » ven. 12 avr. 2019 12:44

@ Le lambda

Je pense qu’on a tous connu ça un jour ou l’autre, et souvent plus fréquemment qu’on le voudrait.

Comme dit Theo: Pourquoi et pour qui tu joues? c’est une bonne question.

En jouant on ressent des émotions (musicales) souvent très intimes (c’est plutôt bon signe pour un musicien. Seul dans sa chambre, en face d’un miroir, en video, avec un/une très intime, en face d’un expérimenté, en face d’un petit public, en face d’un public qui juge … c’est un exemple de progression (à adapter suivant chacun) de mise en avant de son « intimité musicale ». Je pense qu’on doit éduquer sa « pudeur musical » en fonction de nos objectifs (perso aussi).

Quand on joue devant un autre musicien, on est de la même « confrérie », on a trimé de façon similaire, on ressent des choses en commun (pas tout), bref on se comprend en grande partie, sans les mots souvent… et ça se passe plutôt bien (quand l’autre musicien est « sincère » et « bienveillant »).

Quand on joue devant un public non musicien (habitué à écouter des CD ou de grands artistes), là on peut ressentir que la barre est très haute.
MAIS toi tu fais quelques chose de très important, tu joues de la musique, PAS EUX ! Ils ne se rendent souvent pas compte de la difficulté, du travail, de l’investissement nécessaire. Toi tu as le mérite d’oser leur offrir une partie de ton intimité musicale, ce n’est pas rien. Certains publics n’en sont pas dignes (sic), d’autres sont seulement maladroits.
Cette communication avec le public me paraît essentielle, il faut aussi qu’ils se rendent compte qu’ils qu’on la chance d’assister à du live (et gratuit !) et pas du CD (avec ses avantages et ses inconvénients).

Autre point de vue: Ton public du moment est -il apte à recevoir le cadeau que tu leur fait ? Ton cadeau intime est probablement maladroit, mais c’est un cadeau. (je parle de prestas gratuites, quand le public paie la relation est plus délicate). Le cadeau est donné, il sera apprécié ou pas, ce n’est pas très important finalement, c’est le geste du cadeau qui est important.

Tu fais du sport, la performance est alors souvent comptabilisable (chrono par ex), on investit son corps, mais peu d’émotion.
En musique la performance est plus floue, j’ai l’impression qu’on s’investit totalement »corps et âme »), l’émotion est très importante et aussi la « transaction « (interaction) avec le public.

« Honneur », ou plutôt « amour propre », « intimité »: que d’émotions à GERER. L’émotion est un moteur, et un véhicule, mais aussi un poison envahissant… donc un animal féroce à apprivoiser, dompter sans brider.

Ça c’était des remarques pour passer du conscient à l’inconscient (à intégrer), surtout pour calmer le cerveau conscient « qui lui s’affole quand on se met en danger », qui génère une peur, qui envoie de l’adrénaline, qui crispe les muscles (réaction fuite/défense), tout cela étant bine impropre au jeu musicale de qualité !
(on joue souvent 1/3 moins bien en presta qu’en répét disent certains …)

Avant une presta, la relaxation, la danse, un jogging etc … peuvent aider mettre le corps dans un état de communication (et pas de défense/fuite). A chacun de trouver ses marottes (souvent aussi des grigri …) …


Ce n’est que mon petit avis.

PS: Je n’ai pas une énorme expérience du public, mais j’ai fait des petites salles (<150 personnes) et beaucoup de petites prestas familiales/amicales (1 à 30 personnes)
Cheminer ou arriver: quel est mon but ? La musique est un chemin infini... ;)

Le Lambda
Messages : 28
Inscription : ven. 22 févr. 2019 13:54
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme

Re: J'ai l'impression de "mieux jouer" tout seul dans ma chambre..

Message par Le Lambda » sam. 13 avr. 2019 20:58

Merci beaucoup Alain44, j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ton message, c'est rassurant et très encourageant également :)

As-tu déjà "subi" une ou des remarque(s) desobligeante(s) un jour lorsque tu jouais devant des inconnus ? Comment cela s'est-il passé ? Comment as-tu pris la chose ? ^_^

Avatar de l’utilisateur
Alain44
Généreux donateur
Messages : 987
Inscription : dim. 16 sept. 2018 16:01
Pratique du violon : 0
Sexe : Homme
Localisation : 44

Re: J'ai l'impression de "mieux jouer" tout seul dans ma chambre..

Message par Alain44 » dim. 14 avr. 2019 14:06

Le Lambda a écrit :
sam. 13 avr. 2019 20:58
As-tu déjà "subi" une ou des remarque(s) desobligeante(s) un jour lorsque tu jouais devant des inconnus ?
Oui bien sûr !

Le plus souvent sur le style de musique (folk français, l’irlandais passant mieux …),
ma technique assez basique à l’époque (assez lourde sur les temps forts…)

Souvent je l’avais senti un peu avant, ou pendant que je jouais, que ça n’allait pas trop bien passer.
Quand c’était avant: je prévenais du style et de mon niveau, modeste.
Quand c’était pendant: je finissais par un sourire, et disais souvent que ça ne faisait pas très longtemps que je jouais, ou que je venais de reprendre etc …
Je pense que ça désamorce lex critiques négatives, qui deviennent: c’est pas mal quand même … :)
Quand c’était sur le style, je disais que j’essayais d’autres choses aussi, et je faisais 1 ou 2 mesures de swing-jazz par ex.

Parfois c’est moi qui ait « merdé », car tendu voire énervé avant, donc là je m’excusais.

Quand c’était des remarques un peu négatives (mais c’était quand même assez rare), je dérivais souvent vers: il n’y a que celui qui ne fait rien qui ne fait pas de bêtises …

Par contre je ne cherchais pas les compliments ou avis d’un public non-musicien: souvent le public ne sait pas trop exprimer des encouragements (ils ne connaissent pas la pratique d’un instrument, soit il la simplifient soit ils la sacralisent).
Je cherchais juste qu’ils soient contents et qu’ils applaudissent.

Il n’y a qu’un seul truc qui m’a vraiment fait mal:
J’étais au banjo (bluegrass) devant une dizaine d’amis-voisins, au milieu du repas après le barbecue…
A la fin de mon morceau (toujours « entraînant » dans ce style)… UN SILENCE DE MORT, pas d’applaudissements sympas … J’ai été scié !! tellement que je n’ai rien dit (maintenant je dirais « allez, quelques petits applaudissement pour l’apprenti-artiste ! », dans le genre… mais c’était la 1e fois que ça m’arrivait).
J’en avais gros sur la patate, car non-exprimé. J’en ai parlé à ma femme le lendemain, qui m’a dit qu’ils avaient apprécié, mais qu’ils n’avaient pas l’habitude qu’on joue que pour eux … Peut-être que oui, peut-être que non … Depuis j’ai pardonné, mais ça m’a fait cogiter, et je n’ai pas joué devant d’autres pendant 1 mois ou deux…


Maintenant, l’habitude aidant, je sens mieux le moment de jouer, quel type de morceaux jouer, s’il faut que je continue ou pas suivant l’intérêt que les gens ont quand je joue….

Il y a aussi que plus on est tendu plus le public risque de l’être aussi et que nous on va ressentir les remarques plus piquantes que la réalité.
Plus on est détendu, dans le plaisir de jouer, dans le cadeau simple, plus le public est dans la bonne humeur tranquille, voire dans l’émotion…

Mais rassure toi un peu, les gens réagissent un peu négativement dans seulement en gros 1% des cas … la plupart du temps ils aiment bien qu’on joue pour eux (gratos), heureusement !

Voilà, mes petits vécus …. ;)
(je n’ai jamais fait de vraies grandes salles).
Cheminer ou arriver: quel est mon but ? La musique est un chemin infini... ;)

Avatar de l’utilisateur
Laurine14
Messages : 240
Inscription : ven. 1 déc. 2017 15:31
Pratique du violon : 0
Sexe : Femme

Re: J'ai l'impression de "mieux jouer" tout seul dans ma chambre..

Message par Laurine14 » mer. 17 avr. 2019 23:02

Je ressens la même chose que toi, en public c'est cata !!
Quand je joue seule, j'arrive à me lâcher complètement, mais dès qu'un "intrus" entre dans ma bulle ça change tout..
J'avais joué l'an dernier devant une 50aine de personne l'an dernier pour un anniversaire, un morceau tout simple (belle de notre dame de paris), que je maîtrisais bien seule, mais alors avec la pression du regard des autres c'était vraiment médiocre... X| La main gauche perdait en justesse, la main droite perdait en assurance.
Idem au début quand je jouais devant mon prof je perdais mes moyens, mais je commence à m'habituer à sa présence et la différence avec mon jeu à la maison est de moins en moins marqué.C'est encore pire en présence d'un luthier... peur de mal faire ? peur d'un jugement ?

Quand j'étais petite ma prof organisait beaucoup d'auditions entre élèves et aussi parfois publiques, et à force je m'habituais et c'était de plus en plus "normal" de jouer en public.
Je pense qu'il faut s'efforcer à jouer le plus possible en public pour essayer d'inclure le public "dans sa bulle" et d'en faire abstraction, ne pas avoir peur de mal faire mais simplement profiter du moment et de l'échange.... Facile à dire!!
"Le lâche ne commence jamais, le faible ne termine jamais et le gagnant n'abandonne jamais." P. Knigt

Avatar de l’utilisateur
LionelB
Généreux donateur
Messages : 2213
Inscription : dim. 18 sept. 2016 12:08
Pratique du violon : 20
Sexe : Homme

Re: J'ai l'impression de "mieux jouer" tout seul dans ma chambre..

Message par LionelB » jeu. 18 avr. 2019 06:15

Oui c’est exactement ça. Plus tu vas le faire en public et plus ça deviendra facile :super:
"Impose ta chance, sers ton courage, va vers ton risque : à te regarder ils s'habitueront."
René Char

Mowgla
Messages : 168
Inscription : sam. 3 mai 2008 10:16

Re: J'ai l'impression de "mieux jouer" tout seul dans ma chambre..

Message par Mowgla » jeu. 18 avr. 2019 11:16

Si on n'est pas virtuose, le solo de violon passe assez mal, d'autant plus que tout le monde connait cet instrument joué par des pointures. Ce qui serait bien c'est que tu trouves quelqu'un pour jouer avec toi, du violon ou un autre instrument, même une percu : on stresse moins quand on n'est pas responsable de tout, et le plaisir de jouer ensemble prend le dessus. J'aime beaucoup l'attitude de ta femme, tu devrais la pousser à apprendre un instrument et jouer avec toi. Bonne continuation dans ton apprentissage :)

wida
Messages : 318
Inscription : jeu. 13 mai 2010 14:48
Sexe : Homme

Re: J'ai l'impression de "mieux jouer" tout seul dans ma chambre..

Message par wida » jeu. 18 avr. 2019 11:34

la gestion du stress s'apprend aussi en académie et au conservatoire. Dès le début on joue devant les autres élèves qui sont souvent à des niveaux différents et puis il y a les examens et les minis concerts puis les concours. Mais malgré l'habitude, il y a des moments de stress. Ce n'est pas rare d'entendre vomir dans les latrines. :berk1:

wida
Messages : 318
Inscription : jeu. 13 mai 2010 14:48
Sexe : Homme

Re: J'ai l'impression de "mieux jouer" tout seul dans ma chambre..

Message par wida » jeu. 18 avr. 2019 11:43

Beaucoup utilisent une routine avant de se produire. Les mêmes gestes. Par exemple un chef d'orchestre se brosse les dents juste avant de rentrer. Ça peut paraître bizarre et chacun a sa routine. C'est fort marqué au golf; exactement à chaque fois les mêmes gestes avant de toucher la balle. Ca aide à rester dans sa bulle et faire abstraction du reste. Parfois cela fonctionne ...

Répondre